«Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais je me battrai pour que tu puisses le dire».

Voltaire


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

 » Islam » L’Islam est une religion véridique !

L’Islam est une religion véridique !

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Wahrani

avatar
Admin
L’islam est la seule voie qui mène réellement à Dieu.  Ce qui situe une religion au-dessus d’autres idéologies sont les preuves qu’elle a à offrir pour démontrer son caractère véridique.  Il faut donc s’attarder sur ces preuves, les étudier et les soupeser afin de prendre une décision éclairée.  Il est essentiel d’entreprendre cette quête avec beaucoup de sincérité et, par-dessus tout, de prier Dieu de nous guider vers la vérité.
Si une personne n’est toujours pas convaincue du caractère véridique de l’islam, elle peut étudier plus en détail les preuves qu’il a à offrir.  Car ses preuves sont écrasantes et il s’agit, par ailleurs, de la seule religion qui fait appel au bon sens de chacun.
Certaines des preuves que l’islam a à offrir sont :
Les preuves scientifiques contenues dans le Coran,
Les miracles accomplis par le prophète Mohammed  
Les prophéties prédisant sa venue dans les écritures sacrées antérieures au Coran, les événements prédits dans le Coran, le défi (jamais relevé) de produire une sourate semblable à celles du Coran et la sagesse divine derrière les lois et enseignements de l’islam, qui touchent à toutes les sphères de la vie.
Pour en apprendre plus sur les preuves démontrant que l’islam est une religion véridique.
Notre vie éternelle, dans l’au-delà, dépend de la religion que nous aurons choisi de suivre au cours de cette vie passagère; donnons donc à cette question l’importance et la priorité qu’elle mérite.

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Tarentule


Les preuves scientifiques contenues dans le Coran,
Les miracles accomplis par le prophète Mohammed  


Lesquelles?

Les prophéties prédisant sa venue dans les écritures sacrées antérieures au Coran, les événements prédits dans le Coran


Lesquelles?

la sagesse divine derrière les lois et enseignements de l’islam, qui touchent à toutes les sphères de la vie.


Lesquelles? L'obligation du voile pour les femmes?

La Vérité d'une idée se prouve par un raisonnement, et par les fruits qui en découle.

ex: Gravitation: raisonnement: demandez à Newton; fruits: fusée, trajectoires, compréhension de l'espace.
Communisme: Fruits: des millions de morts. Je vous passe le raisonnement, d'ailleurs je crois que vous serez d'accord avec moi sur ce point.

Je pense que pour prouver que l'Islam est la religion véridique, vous devriez passer par ses points. La numérologie n'apporte rien. En revanche, savoir si dans la Bible on a parlé de Mohamed est un argument si l'on accepte -comme moi, donc pas la peine de faire la démonstration- que la  Bible est véridique.
Cordialement,
Tarentule (attention, je mords!)

Wahrani

avatar
Admin
Tarentule a écrit:
Les preuves scientifiques contenues dans le Coran,
Les miracles accomplis par le prophète Mohammed  
Lesquelles?
Les prophéties prédisant sa venue dans les écritures sacrées antérieures au Coran, les événements prédits dans le Coran
Lesquelles?
Cordialement,
Tarentule (attention, je mords!)
Bonsoir
Pour te répondre  sincèrement, je vais d’abord commencer par l’aspect scientifique du Coran en ne citant que deux aspects qui sont bien entendu vérifiables :
  
Il est question de l’expansion de l’univers
À une époque où la science de l’astronomie était encore à l’état primitif, l’expansion de l’univers était expliquée dans le Coran :
«Le ciel, Nous l’avons édifié par Notre puissance, et c’est Nous qui l’étendons [constamment. » (Coran 51:47)
 
Le fait que l’univers est en constante expansion ne fut découvert qu’au 20e siècle
Dans son ouvrage intitulé « Une brève histoire du temps », le physicien Stephen Hawking écrit : «La découverte de l’expansion de l’univers fut une des grandes révolutions intellectuelles du 20esiècle
C’est ainsi que le Coran mentionna l’expansion de l’univers avant même l’invention du télescope.
 
 Il y a aussi la question de l’orbite du soleil :
En 1512, l’astronome Nicolas Copernic proposa sa théorie selon laquelle le soleil est immobile, au milieu du système solaire, tandis que les planètes évoluent autour de lui.  La croyance voulant que le soleil fut stationnaire fut répandue, parmi les astronomes, jusqu’au début du 20e siècle.  On sait maintenant qu’il ne l’est pas, mais qu’il évolue autour d’une orbite au centre de notre galaxie appelée la Voie Lactée.
 
Le Coran fait mention de l’orbite du soleil:
« Et Il a créé le soleil et la lune, qui se déplacent chacun sur sa propre orbite. » (Coran 21:33)
 
C’est ainsi qu’il y a un siècle à peine, les scientifiques auraient considéré que le Coran se trompait à ce sujet.  Nous savons désormais que l’affirmation du Coran est en accord avec les données de l’astronomie moderne.
 
Je réponds également sur les  miracles accomplis par le prophète Mohammed  (SAWS) .
 
Les miracles sont un des facteurs qui viennent renforcer la crédibilité de celui qui se déclare prophète de Dieu.  Ils ne doivent cependant pas être l’unique raison de croire à un prophète, car des phénomènes surnaturels peuvent également être provoqués par la magie ou par des diables.  
Les hadiths nous informent que lorsqu’il avait quarante ans, il allait souvent tout seul à la grotte de Hira à la Montagne de Lumière (Jabal al-Nur) qui était située à 12 km de la Mecque. Lors du Ramadan de sa troisième année de retraite spirituelle, Allah accorda au Prophète Mohammed (pbsl) la prophétie en lui envoyant l’Ange Gabriel (psl) afin de lui révéler quelques versets coraniques. La première révélation s’est produite le 10 Août 610de notre ère (la nuit du Lundi 21 Ramadan).
C’était certainement là une merveilleuse grâce d’Allah. Notre Prophète (pbsl) était béni ; c’était un homme tempéré, bon et un homme doté d’une foi profonde ; doté d’un degré de crainte et de respect envers Allah ; et donc digne de cet honneur.
 L’ange (Djibril-Gabriel) lui rendit visite et lui dit :
- Iqrâ ! (Lis ! Récite !) – Je ne suis pas de ceux qui savent lire, répondit le Prophète. - L’ange m’enserra au point de perdre conscience, raconte le Prophète, puis il renouvela son injonction :
- Lis ! – Je ne suis pas de ceux qui savent lire. Il me saisit une deuxième fois et m’enserra au point de me faire perdre mes forces puis me relâcha en disant :
- Lis ! –Je ne suis pas de ceux qui savent lire ! Lui dis-je encore. Il m’étreignit une troisième fois puis desserra son étreinte en récitant :
- Lis ! Au Nom de ton Seigneur Qui a créé. Il a créé l’homme d’un embryon. Lis ! Ton Seigneur est le très Généreux." …qui a enseigné par la plume [le calame], a enseigné à l'homme ce qu'il ne savait pas." (Sourate al-Alaq, 1- 5)
De plus, Allah lui fait mémoriser le Coran : "Nous te ferons réciter (le Coran), de sorte que tu n'oublieras» (Sourate al- A’ la, 6) 
Son habilité à mémoriser le Coran était un autre fait parmi ses miracles. Les versets du Coran étaient enracinés dans le cœur du Prophète (pbsl) et il passa toute sa vie entière à les proclamer. A ce propos, on lit dans la Sourate al-A’la, dans le 8ème verset: "Nous te mettrons sur la voie la plus facile." Allah nous dit qu’Il est l’Aide permanent du Messager béni." …Et c'était Notre devoir de secourir les croyants." (Sourate al-Rum, 47)
Il revigore le cœur du Prophète (pbsl) et créé de merveilleuses choses dans son esprit et dans sa mémoire. Il nous dit que c’est Lui (Allah) Qui permet au Prophète (pbsl) de réciter le Coran et de retenir Ses versets :
Ne remue pas ta langue pour hâter sa récitation : Son rassemblement (dans ton cœur et sa fixation dans ta mémoire) Nous incombent, ainsi que la façon de le réciter. Quand donc Nous le récitons, suis sa récitation. A Nous, ensuite incombera son explication." "Sourate al-Qiyama,(16-19)

Par ailleurs je citerai un autre miracle du notre Prophète, il s’agit Voyage nocturne et ascension
Quelques mois avant l’émigration de la Mecque à Médine, Dieu fit voyager Mohammed, en une seule nuit, de la Grande Mosquée de la Mecque à la Mosquée al-Aqsa, à Jérusalem, un voyage qui durait normalement un mois, à l’époque, pour une caravane qui devait parcourir 1230 kilomètres.
De Jérusalem, Dieu lui fit faire une ascension aux cieux, dépassant les limites de l’univers physique jusqu’à se trouver en présence de Dieu lui-même et à voir les Grands Signes (al-ayat oul-Koubra).

Le caractère réel de cet incroyable voyage peut être prouvé par deux choses.  D’abord, le Prophète a été en mesure de décrire les caravanes qu’il avait dépassées en revenant chez lui, de préciser où elles se trouvaient exactement et de prédire de façon approximative le moment où elles rentreraient à la Mecque.
Chacune arriva au moment où il l’avait prédit et chacun pu confirmer que les détails et la description qu’il en avait donnés étaient véridiques.
Deuxièmement, on savait qu’il n’était jamais allé à Jérusalem et pourtant, il a parfaitement décrit la Mosquée al-Aqsa comme une personne qui y est bel et bien allée.
 
Pour  les événements prédits dans le Coran, je me compterai de ne citer que cette sourate qui parle des Byzantins.
 Les Byzantins ont été vaincus, dans la terre la plus voisine et, après leur défaite, ils vaincront à leur tour (les Perses) dans moins de dix ans (le mot bidh'a signifie de trois à dix ans). C'est à Dieu qu'appartient la décision au début et à la fin et ce jour-là, les croyants se réjouiront de la victoire obtenue par l'assistance de Dieu ; Il assiste celui qu'Il veut ; Il est Le Tout-Puissant, Le Miséricordieux. C'est là la promesse de Dieu ; Dieu ne manque jamais à Sa promesse, mais la plupart des Humains ne savent point; ils savent une simple apparence de la vie ici-bas ; quand à la vie future, ils ne s'en soucient pas " (Coran 30/1-6).
Les Perses étaient adorateurs du feu, et leur succès réjouit beaucoup les arabes idolâtres de la Mecque.
"Vous", disaient-ils aux Musulmans "vous et les Chrétiens, vous avez un livre ; nous n'avons pas de livre, pas plus que les Perses ; nos frères les Perses ont vaincu les Chrétiens, bientôt nous aurons le dessus sur vous".
Abou-Bakr fit alors un pari avec Obaï ben Khalaf que la prophétie serait accomplie dans l'espace de trois ans : la gageure était de dix jeunes chamelles.
Le Prophète ayant appris le pari, fit observer à Abou-Bakr que le mot bidh'a signifiait un nombre de trois jusqu'à dix ; les termes du pari furent donc modifiés ; on fixa le temps à neuf ans et la gageure à cent chamelles. Obaï mourut à son retour d'Ohod, mais les Byzantins ayant défait les Perses sept ans après leur défaite , Abou-Bakr se fit donner les cent chamelles par les héritiers d'Obaï.
Le Prophète lui dit : "Donne-les aux pauvres".
 On remarquera ici que la prédiction de Dieu est précise, "dans quelques années" (bide'i sinina), le mot bide'i signifiant un nombre de trois à dix, et s'appliquant à une époque très rapprochée : " les croyants se réjouiront... Dieu ne viole point ses promesses "
Pour appuyer la thése je tiens à citer L'historien Gibbon qui  dit à ce sujet :
" Au moment où les expéditions iraniennes étaient à leur apogée, Mohammed avait annoncé que les drapeaux romains allaient être hissés pour la victoire dans quelques années. Au moment où cette prédiction fût annoncée, rien n'était logiquement plus étonnant ni invraisemblable qu'un triomphe romain, puisque les douze premières années du règne d'Héraclius laissaient plutôt penser à la chute imminente et la fin dernière de l'état romain "
Neuf ans, ne permettaient donc pas logiquement à un pays dans un état pareil de se ressaisir, d'organiser son armée et d'avoir la victoire. Surtout si l'on sait que les produits agricoles étaient régulièrement acheminées d'Egypte depuis trois siècles (303) pour être distribués à Constantinople, et que ce ravitaillement s'était arrêté pour la première fois en 618.
Que les problèmes allaient assaillirent Héraclius à tel point qu'il a décidé d'aller s'installer à Carthage en Afrique du Nord (Tunisie) et de faire d'elle la capitale de son royaume. Mais malgré cela, le miracle se produisit.
On ne conçoit pas qu'un homme de sens, qui prétend être prophète puisse s' engager au point d'annoncer que tel événement aura lieu infailliblement dans un laps de temps déterminé, sans être sûr de son fait.
Voila, je m’arrête ici, et je reprendre la suite de ma réponse votre commentaire par la suite, tout en vous avisant que je me défend assez bien contre les morsures !!!!
Cordialement.

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Wahrani

avatar
Admin
Tarentule a écrit:
la sagesse divine derrière les lois et enseignements de l’islam, qui touchent à toutes les sphères de la vie. 
Quand le  Prophète Muhammad (SAWS) lança l'Appel de Dieu pour le première fois, sa seule force était le Coran et son unique sagesse était la sagesse coranique.
Allah parle du Coran comme un Rouh ou esprit et vie, et comme une lumière qui guide les serviteurs de Allah vers la Voie Droite (42;52). Il dit encore:
«Si Nous avions fait descendre le Coran sur une montagne, elle se serait affaissée et fendue par respect de Dieu. Nous donnons de telles comparaisons aux hommes pour le faire réfléchir.» (59:21)
Les mots clés ici sont 'Rouh' et 'Sad'a', ce qui signifie que le Coran fait naître la vie, vivifie l'âme, émet la lumière directrice et émeut les objets apparemment immobiles. C'est le type de dynamisme dont parle le Coran.
Une autre caractéristique importante du Coran est son réalisme. Il n'est pas rêveur. Ces enseignements ne réclament pas l'impossible, ni se laissent-ils" bercés par des idéaux inaccessibles.
Le Coran accepte l'homme tel qu'il est et l'exhorte à devenir ce qu'il peut. Il ne stigmatise pas l'homme d'être une créature faible et irrécupérable, condamnée de la naissance à la mort, et noyée dans le pêche de la matrice à la tombe, mais il le décrit comme un être noble, honorable et plein de dignité.
Le réalisme des enseignements coranique et démontré par les exemples de Muhammad et des Musulmans à travers les âges. L'approche du Coran se distingue par le fait que ses instructions visent le bienêtre général de l'homme et sont basées sur les possibilités qui sont à sa portée.
Le Coran prend en considération toutes les réalités de la vie et tous les besoins de l'homme, et les traite de façon à aider l'homme à atteindre les nobles objectifs de son être. A cause de cette approche modérée, le Coran appelle les Musulmans une Nation du juste milieu (2:143) et de par ce 'milieu' ils sont appelés le meilleur parmi les peuples, car ils prescrivent le bien, combattent le mal et croient en Allah. (3:110)
Le Coran atteint les régions inconnues des Droits ou des codes de conduite séculiers et inaccessibles de toute doctrine religieuse populaire. Ce qui est remarquable du Coran à cet égard c'est qu'il traite les activités humaines de telle façon qu'il leur donne une saveur divine et une touche morale. II fait sentir la présence de Dieu dans toute transaction et Le reconnaît comme la source premier de gouverne et le but ultime de toutes transactions. C'est le guide spirituel de l'homme, son Droit, son code de conduite et, surtout, son mode de vie.
Le Coran se concentre sur L'Unique Dieu Suprême. Tout ce qui fut, ou qui est, ou qui sera, doit être orienté vers ce point de convergence, la présence active de Dieu dans l'univers. L'homme n'est qu'un curateur du vaste domaine de Dieu et il a été crée dans l'unique but d'adorer Dieu.
Ce n'est pas un prétexte pour se cloîtrer ou s'isoler dans la passivité.
La sagesse coranique est concluante. Elle ne condamne pas la chair, ni la torture, ni néglige-t-elle l'âme. Ni humanise-t-elle Dieu, ni défie-t-elle l'homme.
Chaque chose est soigneusement mise a la place qui lui revient dans le plan de la création. II y a relation proportionnelle entre actions et récompenses, entre moyens et buts. La sagesse Coranique n'est pas neutre. Elle est exigeante et ses exigences sont accueillies avec joie par tous ceux qui jouissent de la faculté d'apprécier et de comprendre.
Cette sagesse du Coran réclame la vérité dans la pensée et la piète dans l'action, pour qu'il y ait unité de but et bonne volonté dans l'intention.
Voila le Livre qui ne doit pas être mis en doute, le Livre qui doit servir de guide ... (2:2).
Nous te révélons ce Livre pour que tu tires les hommes des ténèbres a la lumière. (14:2)

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Tarentule


Les mots clés ici sont 'Rouh' et 'Sad'a', ce qui signifie que le Coran fait naître la vie, vivifie l'âme, émet la lumière directrice et émeut les objets apparemment immobiles. C'est le type de dynamisme dont parle le Coran.


Rouh, ça ne vient pas de l'hébreu rouah qui veut dire aussi souffle de vie?
Le Coran atteint les régions inconnues des Droits ou des codes de conduite séculiers et inaccessibles de toute doctrine religieuse populaire.


Comme la charia? qui ordonne de couper la main au voleur?
L'action de couper une main aux voleurs n'est, en soi, pas si répréhensible que ça. Dans le Moyen-Age chrétien, on pendait quand il y avait vol. Mais voyez aujourd'hui: couper la main au voleur semble inhumain!
Ainsi, selon les époques, la justice temporelle a changé. Pour moi, la religion n'a rien a y faire. Elle ne doit pas s'occuper du temporelle.
Une des différences entre Islam et Christiannisme est que dans le Christiannisme, on différencie la personne de l'erreur. Par exemple, le musulman, ce n'est pas la même chose que l'Islam. (Ne prenez pas ceci comme une attaque: pour nous l'Islam est une erreur au même titre que la religion du Dieu pattes; pour vous, c'est l'inverse).
Un voleur, ce n'est donc pas la même chose que l'acte de voler. Pour le voleur, c'est un péché de son âme, et son âme doit être puni: pénitence de la confession comme prier, etc. Pour l'acte de voler, c'est la justice civile qui opère sur le corps: prison, amende.

«Le ciel, Nous l’avons édifié par Notre puissance, et c’est Nous qui l’étendons [constamment. » (Coran 51:47)
Il y a aussi  « Quant à la terre, Nous l'avons étendue » (S. 15 ; 19). La terre serait-elle en expension?

 Il y a aussi la question de l’orbite du soleil :
En 1512, l’astronome Nicolas Copernic proposa sa théorie selon laquelle le soleil est immobile, au milieu du système solaire, tandis que les planètes évoluent autour de lui.  La croyance voulant que le soleil fut stationnaire fut répandue, parmi les astronomes, jusqu’au début du 20e siècle.  On sait maintenant qu’il ne l’est pas, mais qu’il évolue autour d’une orbite au centre de notre galaxie appelée la Voie Lactée.
 
Le Coran fait mention de l’orbite du soleil:
« Et Il a créé le soleil et la lune, qui se déplacent chacun sur sa propre orbite. » (Coran 21:33)


Le soleil, avant le XVIe siècle, avait la réputation de bouger: la théorie en vigueur était en effet la géocentrisme, qui indiquait que le soleil tournait autour de la terre, la lune aussi. Donc une orbite du soleil était ancré dans tout les esprits au temps de Mahomet.

Merci de toutes vos réponses, je ne vais malheureusement pas répondre à toutes, mon temps disponible et ma connaissance de l'islam ne le permettant pas. Mais je comte sur ce forum, où il y a l'air d'avoir beaucoup de musulmans, pour mieux découvrir cette religion (afin de, je ne le cache pas, pouvoir pour persuader que l'Eglise est la voie du salut Very Happy ).

Wahrani

avatar
Admin
Tarentule a écrit:
Comme la charia? qui ordonne de couper la main au voleur?
L'action de couper une main aux voleurs n'est, en soi, pas si répréhensible que ça. Dans le Moyen-Age chrétien, on pendait quand il y avait vol. Mais voyez aujourd'hui: couper la main au voleur semble inhumain!
L’Islam est à la fois droit et religion, composé de normes juridiques et de normes morales.  L’illustre islamologue et spécialiste du droit musulman, Joseph Schacht  dit : « la loi islamique est le résumé de la pensée islamique, la manifestation la plus typique du genre de vie islamique, le cœur et le noyau de l’Islam lui-même »
Dans le Coran, nous retrouvons la racine shari’a dans les deux versets suivants:
« Nous t’avons ensuite mis sur une voie procédant de l’ordre suis-la donc, et ne suis pas les passions de ceux qui ne savent rien » Coran 45/18
« Nous avons donné à chacun une règle et une voie [...] » Coran 5/ 48
La racine shari’a signifie "montrer le chemin". 
Al-Qortoby comprend la shari’a comme étant à la fois rite et religion signifiant "chemin vers une source". Aussi, pour ce grand Juriste musulman du 10e siècle, le vrai sens du terme shari’a se rattache absolument à la foi de l’islam qui lui signifie amour et obéissance à Dieu.  
Nous pouvons tout simplement dire à la lumière des opinions et des textes des premiers musulmans que le vrai sens de shari’a signifie : « la présence de Dieu dans la vie du croyant et la présence de sa volonté avec celle de l’Homme. Cette présence divine est exprimée dans la révélation coranique à l’instar même des révélations précédentes
La traduction de shari’a par « peine légale, châtiment corporels, punition religieuse etc. » est donc une traduction erronée et constitue une compréhension limitative. C'est comme si tout l’enseignement de l’islam se résumait dans l’application littérale de quelques versets législatifs. 
Dans tout le coran qui compte 6236 versets, le mot shari’a n'est mentionné qu'une seule fois dans un seul verset (l’Sourate 45/18). 
Par ailleurs, le verset 48 de la sourate 7   vient expliciter le sens de shari’a comme nous l’avons expliqué précédemment et montre que Charia veut dire " shari’a " qui signifie "chemin vers une source".
Donc il sera plus utile de noter que le Coran comporte 6236 versets.
Or, seulement 228 sont consacrés à des prescriptions juridiques, parmi lesquelles 70 concernant la famille, 70 le code civil, 13 la juridiction et la procédure, 10 le droit constitutionnel, 10 l’ordre économique et financier, 25 les relations internationales, 30 le code pénale.
(D’après abd al-wahhab khallaf dans 'ilm usul fiqh). 
Au total
3% de tout le Coran concerne le droit et
0,05% le pénal
C'est pourquoi nous pouvons dire que la quasi-totalité du Coran traite de la foi et de la morale. 
C'est à dire de la voie droite qui signifie les finalités à chercher pour accomplir la volonté de Dieu sur cette terre.
La shari’a révélée par l’ensemble du Coran, correspond donc à chacun de nos actes, commandés par la volonté de Dieu, et c’est uniquement dans cette acceptation que la Charia peut être à chaque époque un ferment de développement social, économique et éducatif. 
Dieu parle à l’humanité comme à une seule communauté dans ces mots de la sourate 2/213:  
« Tous les hommes sont une seule communauté.»
parce qu’ils ont été créés par un Dieu unique pour une seule fin. 
Dieu appelle tous les hommes à échanger et à se connaitre en leur disant :  
« ô gens ! Nous vous avons créés d’un homme et d’une femme, et avons fait de vous des peuples et des tribus pour échanger, le plus noble parmi vous est le plus pieux.». Sourate 4.1
Quant à la Sourate 5.42 : «  Quant au voleur et à la voleuse, coupez leurs mains à tous deux comme rétribution de ce  qu’ils ont acquis (par leurs vols) : c’est le châtiment d’Allah. Car Allâh est puissant ; Il est sage. »
Dans son contexte, et grâce à cette loi très dure, les commerçants peuvent sans risque montrer leurs produits à l'extérieur sans antivol . A méditer... 
Effectivement, la shari’a est un corpus législatif strict et qui tranche beaucoup avec le laxisme de certaines démocraties
Ces mutilations et autres peines prévues par la shari’a comme la lapidation des femmes adultères ne sont actuellement plus appliquées dans un grand nombre de  pays musulmans sauf les pays les plus extrémistes.    
Il faut noter malheureusement que le vol est devenu un vrai fléau social, nous subissons quotidiennement des vols sans qu’on puisse réagir, nos enfants sont très souvent sujets à des vols de tous nature (Vol d’argent, vol de téléphone portable, etc….)
Merci de toutes vos réponses, je ne vais malheureusement pas répondre à toutes, mon temps disponible et ma connaissance de l'islam ne le permettant pas. Mais je comte sur ce forum, où il y a l'air d'avoir beaucoup de musulmans, pour mieux découvrir cette religion (afin de, je ne le cache pas, pouvoir pour persuader que l'Eglise est la voie du salut Very Happy ).
 Je ne sais si la lecture est importante, si c’est le cas pour vous, alors je suis content de vous proposer la lecture des  Livres !
-Le Présent de l’Homme lettré pour réfuter les partisans de la Croix Le travail a été écrit par Anselm Turmeda dit Abd-Allah au-Tarjuman (Traducteur)  , un majorquine écrivain  
Au début de sa vie, il est devenu un moine franciscain, mais converti plus tard à l' Islam du Christianisme et a vécu à Tunis. Il est l’un des rares écrivains qui ont écrit en arabe et une langue européenne, le catalan, être compétent dans les deux langues. Il est devenu un vizir à Tunis, où il mourut en 1423.
Son histoire est fascinante et mérite bien un coup d’œil quant à certaines explications sur l’Islam.
 
 


http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Al-Khansa

avatar
Tarentule a écrit:
Comme la charia? qui ordonne de couper la main au voleur?
L'action de couper une main aux voleurs n'est, en soi, pas si répréhensible que ça. Dans le Moyen-Age chrétien, on pendait quand il y avait vol. Mais voyez aujourd'hui: couper la main au voleur semble inhumain!
Ainsi, selon les époques, la justice temporelle a changé. Pour moi, la religion n'a rien a y faire. Elle ne doit pas s'occuper du temporelle.
Une des différences entre Islam et Christiannisme est que dans le Christiannisme, on différencie la personne de l'erreur. Par exemple, le musulman, ce n'est pas la même chose que l'Islam. (Ne prenez pas ceci comme une attaque: pour nous l'Islam est une erreur au même titre que la religion du Dieu pattes; pour vous, c'est l'inverse).
Un voleur, ce n'est donc pas la même chose que l'acte de voler. Pour le voleur, c'est un péché de son âme, et son âme doit être puni: pénitence de la confession comme prier, etc. Pour l'acte de voler, c'est la justice civile qui opère sur le corps: prison, amende.
Bonsoir, 
Donc dans le contexte élargi du coran, on ne coupe jamais la main du voleur. Ainsi je tiens à apporter quelques éclaircissement sur ce sujet
 
La punition est une récompense pour le crime. Il n'est pas souhaitable de traiter un criminel léger qui menace la sécurité de la société avec le danger. Le criminel doit recevoir sa juste récompense tant qu'il est heureux de prendre la voie du mal, au lieu de la voie de la justice. C'est le droit de la société à être en sécurité dans sa sécurité et celle de ses membres individuels. Le Coran a affirmé cet objectif en mentionnant un certain nombre de sanctions. Dieu dit:
"La voleurs, hommes et femmes, coupés de leurs mains comme une récompense pour ce qu'ils ont fait ...» (Coran 05:38
Les verbes qouti’a, forme 1 = couper ?)
            et  Qata’a  forme 2 = couper/amputer)
Ils Partagent la même racine et apparaissent tous deux dans le contexte des versets ayant trait au châtiment du voleur.
L’alternance significative entre ces deux verbes est absolument cruciale pour saisir la signification réelle de la loi en matière de vol, qui nous permet de constater que c’est le contexte et la signification du verset, et lorsque nécessaire sa signification élargie au contexte général du coran, qui nous permettent de comprendre si on doit par exemple «couper» ou «trancher» quelque chose, ou au contraire « couper » de façon imagée, ou bien encore s’orienter vers une définition assez différente afin de saisir et traduire le sens réel que Dieu a insufflé à un verset.
Sourate 12 :131
Lorsqu'elle eut entendu leur fourberie, elle leur envoya [des invitations,] et prépara pour elles une collation; et elle remit à chacune d'elles un couteau. Puis elle dit : «Sors devant elles, [Joseph !]» - Lorsqu'elles le virent, elles l'admirèrent, se coupèrent les mains et dirent : «À Allah ne plaise ! Ce n'est pas un être humain, ce n'est qu'un ange noble ! »

Les commentaires relèvent que "coupèrent les mains" par blessure et non par une coupure totalement de la main.
Cependant vu la gravité de l’amputation d’une main, on ne s’y livre pas pour n’importe quel vol. Car il  y a des conditions qui doivent être remplies pour l’application de la peine. Voici les conditions :
1/ L’objet du vol doit être pris en cachette. Autrement, la peine d’amputation ne sera pas appliquée. C’est le cas dans l’acte qui consiste à arracher un objet à son propriétaire ou à l’usurper au vu de tout le monde. En effet, dans ce cas, la victime peut, soit résister soit lancer un appel au secours.
2/ La chose volée doit être un bien respectable, il ne doit pas s’agir d’un bien non respectable  tels les instruments de musique, le vin et le porc.
3/ La valeur de l’objet volé doit atteindre le minimum requis. C’est-à-dire trois dirhams islamiques ou le quart d’un dinar islamique.
4/ L’objet volé doit avoir été pris à partir d’un dépôt sûr. Il s’agit ici d’un endroit où les gens gardent habituellement des biens précieux comme les coffres.
5/ Le vol doit être constaté soit grâce au témoignage de deux témoins, soit par l’aveu confirmé deux fois de l’accusé.
6/ Il faut que la victime du vol réclame son bien. Autrement la peine ne sera pas appliquée.
 
En d’autres termes, et lorsqu'on place 5:38 dans le contexte précis de la sourate 5 et on peut encore retenir en conclusion que lorsqu'on interroge sérieusement et sincèrement le Coran sur un sujet donné, on se doit de considérer non pas un seul verset, mais tous les versets susceptibles d’apporter un éclairage sur la question. 

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum