«Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais je me battrai pour que tu puisses le dire».

Voltaire


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

 » Islam » La rationalité de la Religion Musulmane !

La rationalité de la Religion Musulmane !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Stitten

avatar
L’Islam ne s’est jamais présenté comme une religion venue remettre en cause ou abolir les enseignements et préceptes transmis par les prophètes qui ont précédé l’Islam. Pour un musulman le Coran est la dernière révélation. Le Prophète Mohammed (SAWS) est le sceau des prophètes. C’est une pure évidence
L’islam oblige à reconnaître toutes les communautés spirituelles, tous les prophètes antérieurs et se considère comme le dénominateur commun à toutes les religions.
Ainsi, l’islam reconnaît comme siens tous les prophètes qui se sont réclamés du dieu unique et éternel. le coran dit à ce sujet :
Il a prescrit pour vous en matière de religion ce qu’il a prescrit à Noé, ce que Nous t’avons révélé, ainsi que ce que Nous avons prescrit à Abraham, à Moïse et à Jésus : pratiquez la religion et n’en faites pas un sujet de division.
(Coran Sourate: 10-13).
A cet égard, les versets du coran qui mettent l’accent sur le respect des messages antérieurs à l’islâm sont nombreux, ils témoignent de l’importance accordée par l’islâm aux différences religieuses qu’il considère comme dans la nature des choses pour le coran.
En effet, la diversité des croyances est une chose voulue par dieu. :
« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Coran Sourate 48- 5).
Dieu laisse les hommes libres de croire ou de ne pas croire et interdit qu’on force les gens à adopter une religion contre leur gré.
Est-ce toi qui vas forcer les gens à croire ?
Coran, sourate : 10-99
Cette diversité de croyances et de cultes, doit être une raison de respecter les religions et d’assurer leur coexistence pacifique.
Pour retenir également la diction d’une sagesse populaire qui stipule :  Ta différence, loin de me nuire, m'enrichit."
Sans oublier de mentionner le précepte prophétique « Nul d’entre vous n’aura acquis la foi véridique s’il n’aime pour son prochain ce qu’il aime pour lui-même [29] 
On rapporte que lorsque les chrétiens de Nedjrân rendirent visite au Prophète (saws) à Médine, ils voulurent y célébrer leur messe. Certains compagnons voulurent les en empêcher, mais le prophète leur ordonna de les laisser faire la messe ”.
Ce respect n’est pas particulier aux religions dites du livre, comme peuvent le penser certains, il s’étend même aux religions qui n’ont pas de livre révélé comme bouddhisme comme de l’hindouisme, le Prophète (SAWS) a recommandé à ses compagnons.  
Lorsque vous rencontrerez les madjoûs (les mages) traitez-les comme vous traitez les gens du livre”.
Presque toutes les religions connues dans le monde ont été, à un moment ou à un autre de leur histoire, sous la responsabilité d’états ou de royaumes Islamiques,   il en est ainsi du christianisme comme du judaïsme, du bouddhisme comme de l’hindouisme.
Ces croyances ont fait l’objet de la protection et du respect de l’islam tout au long de la période passée sous son règne. Jamais l’histoire ne fait l’écho d’une quelconque islamisation forcée des adeptes de ces religions.
Les califes et les grands savants de l’islam ont fait preuve de la même bienveillance et du même respect à l’égard des adeptes des autres religions.
L’exemple qui illustre le mieux cette bienveillance est donné par Omar ibn al–khattâb qui répondit au vœu des arabes chrétiens des Banou Taghlîb lui demandant de supprimer le terme de “djizia” (impôt de capitation) qu’ils trouvaient vexant et de considérer ce qu’ils versaient à l’etat islamique comme des aumônes, même si cela constitue le double. Le Calife les approuva et ne vit aucun mal à cela.
Même sur les conditions de la prise de Jérusalem par les Musulmans, c’est bien le Calife Omar qui accepta les conditions de la reddition de jérusalem. il accorda aux chrétiens la sécurité de leurs personnes et de leurs biens, le maintien de leurs églises et la liberté religieuse).
L’islam n'éprouve aucune hostilité ou animosité envers les autres religions et civilisations  bien au contraire, il reconnaît à ces religions et civilisations le droit d'exister avec leurs spécificités et leurs valeurs propres. il recommande aux musulmans de respecter ceux qui ne partagent pas les mêmes croyances qu'eux et de vivre avec eux en bons termes.
Quel bel exemple de respect des adeptes des autres religions que celui donné par le messager de dieu (psl) lorsqu'il se leva à la vue d'un corbillard portant la dépouille d'un juif. a ceux qui lui disaient qu'il s'agissait de la dépouille d'un juif, il répondit :
N’est-ce pas une âme ?
Le Coran s'est adressé aux musulmans en leur disant :  
«Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes
Coran Sourate 60/8-9.
Quant au religieux chrétien, on peux aisément constater que c’est un homme qui n'a point de simplicité, qui est double, qui est opposé à lui-même dans ses actions et dans le sentiment de son cœur. sa vie n'est qu'une comédie digne de honte et de mépris. il peut mentir au nom de la religion, au nom de la philosophie, au nom de la science, au nom du droit, au nom de la politique, au nom de l'économie, et dans le cadre de quelque activité que ce soit dans sa messe, il n’y a que la maladie du mensonge qui l'empêche d'accomplir sa vocation divine d'être un témoin de la vérité; par le mensonge auquel il obéit habituellement, il devient plutôt ennemi de la vérité.
Ainsi apparaît l'ignorance de ceux qui font l'amalgame injuste et malheureux entre l’islam et l'intolérance et attribuent à cette grande religion des visées belliqueuses et une hostilité cachée ou déclarée vis-à-vis des autres religions et croyances.

A ceux-là, nous disons, Non !
C’est totalement faux !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum