«Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais je me battrai pour que tu puisses le dire».

Voltaire


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

 » Christianisme » Les auteurs ‘’Selon’’ du Nouveau Testament !

Les auteurs ‘’Selon’’ du Nouveau Testament !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Stitten

avatar
Le savant Maqrizy, qui vivait au 8e siècle de l'hégire, auteur du « Kéchef Ed-Dhounoun » dit en parlant de l'Evangile : "L'Evangile est le livre que Dieu a révélé à Jésus fils de Marie: "Ce que Jésus a prêché forme un seul Evangile, où il n'y a point de divergence et point de contradictions
Tout les historiens ont plus ou moins parvenus a une certaine réalité  Ils se retiennent de s'épancher dans les évangiles. Et ils disent:
«Ces histoires, qui ont été rapportées au sujet de Jésus, il y a en elles des choses fausses, rajoutées, omises, et des choses modifiées de leur état original
Les auteurs des Evangiles n'ont pas connu Jésus. Leurs sources ont été transmises et ce sont généralement des communautés qui ont écrit ces textes, parfois une ou deux générations après la mort du Christ.  
L’Eglise a déterminé quatre Evangiles. Trois d'entre eux sont appelés synoptiques, pour signifier que l'on peut les mettre "en colonne", en synopse, car ils présentent des éléments en commun.
Le quatrième Evangile, celui de Jean, est mis à part de côté car il est plus théologique, même s'ils délivrent des informations historiques que ne donnent pas les synoptiques. Parfois les Evangiles se contredisent, car ils ont été utilisés dans différentes régions.  
Les pères de l'Eglise on vu que dans les Evangiles, il n’y a pas de vérité mais différentes approches de  vérité.
Ce qui rend  les  évangiles non crédibles et rien ne prouver qu’ils (Matthieu- Marc- Luc- Jean) sont les auteurs, il n’y a que des probabilités du Selon et on suppose, qu’ils sont les auteurs, d’ailleurs, c’est uniquement lors du premier concile que ces auteurs ont été retenus.
L’Evangile de Matthieu était en hébreu, et ce texte, altéré par les différentes sectes chrétiennes, disparut à la fin, de sorte que celui que les Chrétiens possèdent maintenant sous ce nom n'est qu'une simple traduction, dont rien ne garantit l'authenticité, et dont on ne connaît même pas l'auteur, ainsi que l'avoue Jérôme, l'un des docteurs les plus renommés des premiers siècles.
Les textes eux-mêmes renferment des preuves démontrant que leurs auteurs présumés ne sont pas ceux que l’on croit.  Dans l’évangile selon Matthieu, par exemple :
« Jésus s'en alla.  En passant, il vit un homme installé au poste de péage.  Son nom était Matthieu.  Il lui dit : « Suis-moi! » Matthieu se leva et le suivit. »  Matthieu 9:9
Pas besoin d’être un génie pour comprendre que ni Jésus ni Matthieu n’a écrit ce verset.
Les chrétiens disent : à la vérité, c’est peut-être un tel, ou tel autre ; mais ce ne sont là que des suppositions, qui n'ont aucune valeur dans une sprirutualité sérieuse.
Tout ce que l'église affirme aujourd'hui c'est :
"Que le plus probable était que cet évangile a été écrit en grec par Matthieu lui-même".
Voilà ce que dit à ce propos, la "Penny Cyclopédia" : "L'Evangile selon Matthieu a été écrit l'an 41, en hébreu ou en syro chaldéen; il n'existe maintenant que la traduction grecque; et le texte hébraïque existant n'est qu'une traduction de cette dernière".
L'évangile de Marc:
Thomas Ward a dit : "D'après Jérôme, quelques-uns des premiers docteurs avaient des doutes sur l'authenticité du dernier chapitre de Marc ; d'autres sur quelques versets du 22e chapitre de Luc, et d'autres enfin sur les deux premiers chapitres de cet Evangéliste qui ne se trouvent pas dans les textes de la secte Marcionite".
Voilà ce qu'on lit dans Norton (p. 70, éd. de lS37, Boston) : "Il y a dans l'Evangile de Marc un passage qui demande à être vérifié ; ce passage commence au 9ème verset et va jusqu'à la fin du dernier chapitre.’’
Après avoir développé les raisons qui lui ont fait croire à une interpolation il ajoute : "Il ressort de cela que ce long passage a été ajouté aux texte, ce qui est d'autant plus vraisemblable, que les copistes avaient l'habitude invétérée d'ajouter des mots aux texte plutôt que d'en omettre".
L’Evangile de Luc:
Pas la peine de trop en discuter, celui qui a écrit Luc n'a jamais vu Jésus, il n'a jamais écrit l'évangile par inspiration, car tout simplement il l'affirme lui même :
Luc 1.1 Plusieurs ayant entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous,
1.2 suivant ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement et sont devenus des ministres de la parole,
1.3 il m'a aussi semblé bon, après avoir fait des recherches exactes sur toutes ces choses depuis leur origine, de te les exposer par écrit d'une manière suivie, excellent Théophile,
1.4 Afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus.
L’Evangile de Jean 
Il n'est pas prouvé. non plus que l'Evangile de Jean soit réellement de lui.
Il y a même plusieurs raisons qui tendraient à  faire croire le contraire.
Dans les temps anciens, de même que de nos jours, un auteur parle toujours en son nom lorsqu'il décrit des événements qu'il a vus ; or, il ne parait pas, ici, que l'auteur ait vu lui-même ce dont il parle.
On lit au 21ème chapitre de cet Evangile (V. 24) . " C'est ce disciple qui rend témoignage de ces choses et qui les a écrites ; et nous savons que son témoignage est véritable ".
Ici on se réfère à Jean a la troisième personne, après quoi l'écrivain parle en son nom. "Nous savons que", ce qui démontre que l'écrivain est autre que Jean lui-même. Il est probable que l'écrivain a trouvé des notes de Jean et qu'il les a suivies en composant son récit.
l faut ajouter que Jean, fils de Zébédée, est un simple pêcheur, alors que le rédacteur de l'évangile est un auteur savant et un théologien.
Il y a un quasi consensus pour dire que l'évangile attribué à Jean, « n'est pas l'œuvre d'un seul auteur, mais d'une école !
Les textes originaux de la Bible n'ont jamais été retrouvés. Les textes de la Bible ont été recopiés par des copistes pendant des siècles. Ces textes auraient pu être corrompus, soit involontairement par des erreurs de copies ou par des oublis, soit intentionnellement par des ajouts ou des falsifications
Même si des manuscrits très anciens ont été découverts, le texte qui  existe  aujourd'hui repose malgré tout sur des copies de copies de copies, les originaux n'ayant pas été retrouvés.
Peut-on avoir complètement confiance dans une telle transmission
Homélie II , 17/4 [ L'apôtre Pierre dit : ]
« Ainsi donc , comme le vrai prophète (Jésus) nous l'a dit , il faut que vienne d'abord un faux évangile porté par un trompeur, ce n'est qu'ensuite , après la destruction du lieu saint , que le véritable évangile doit être transmis en secret pour redresser les hérésies à venir »
Les faux prophètes qui sont arrivés avant l année 70, date de la destruction du temple de Jérusalem sont:- Luc;- Matthieu;- Marc;
Tous porteur d’ évangile selon l’ enseignement de Paul et non pas celui de Jésus
Conclusion, les auteurs des Evangiles ne sont que supposés être les auteurs.
Ces prétendus Evangélistes ont menti en faisant usage du nom de Dieu et de Jésus son prophète". Disait un savant Musulmans
Ceux qui ont lu le Nouveau Testament, verront que les affirmations des savants musulmans sont par leur vérité aussi éclatantes que le soleil à midi.

Wahrani

avatar
Admin
Ibn Hazm, un érudit musulman d'une grande réputation de Cordoue, à l'époque de l’Espagne musulmane. Il est largement considéré comme le «Père de la religion comparée». les critiques d'Ibn Hazm représentent généralement la première, bien que rudimentaire, systématique Critique historique de la Bible
 
Dans son célèbre magnum opus intitulé Kitab al-Fasl fi al-Milal wa al-Ahwa 'wa al-Nihal ,
 
Il avait démontré sa prouesse dans la critique textuelle biblique en donnant de nombreux exemples de contradictions internes dans la Bible
De telles mensonges ne peuvent cependant pas être attribuées à Dieu, ni à un Prophète, ni à toute personne vraie. Ibn Hazm souligne également que saint Jean a traduit l'Evangile de Matthieu de l'hébreu au Grec et donc il a dû rencontrer les différences dans les deux comptes. Ces contradictions claires est une preuve suffisante, affirme Ibn Hazm, « que les évangiles sont les œuvres de menteurs maudites» (min amal kadhibin mal'unin ). »

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Stitten

avatar
Commençons par «L'Evangile selon Matthieu». On a supposé que l'auteur de l'Évangile de Matthieu était Matthew lui-même, l'un des disciples de Jésus (P) . Toutefois, les preuves internes prouvent le contraire. Matthieu n'a pas écrit l'Evangile qui lui a été attribué:.
"... Et comme Jésus est sorti de là, il (Jésus) a vu un homme, nommé Matthieu, assis à la réception de la coutume: et lui (Jésus) lui a dit (Matthieu), suivez-moi (Jésus) et il (Matthew) est apparu , Et l'a suivi (Jésus). "(Matthieu 9: 9)
Il n'a pas besoin de prendre un savant biblique pour comprendre que ni Jésus (P) ni Matthieu n'ont écrit ce verset de «Matthieu». Ce verset souligne qu'il y a une troisième personne en dehors de Jésus et de Matthieu, et cette personne a écrit l'Evangile selon Matthieu. JB Philips, un traducteur anglican de la Bible, au début de l'Evangile de Matthieu, reconnaît à contre coeur ce fait:
Il est clair que, dans le domaine de la paternité du Nouveau Testament, il est enveloppé du mystère des hypothèses par l'attribution des œuvres aux auteurs qui sont immédiatement réfutés une fois que la preuve interne est étudiée. Si les auteurs du Nouveau Testament ne peuvent pas être entièrement tracés aux œuvres qui leur sont attribuées, comment le Nouveau Testament pourrait-il considérer comme étant «la Parole de Dieu»? La question soulève de sérieux doutes quant à la légitimité de «l'inspiration» derrière le Nouveau Testament, car il est évidemment le travail non seulement de mains multiples, mais de multiples mains inconnues

Wahrani

avatar
Admin
En comparant la perfection stylistique du Coran par rapport à l'imperfection stylistique de la Bible, von Grunebaum affirme que
 
Contrairement à la perfection stylistique du Kur'an avec les imperfections stylistiques des anciennes Écritures, le théologien musulman se trouvait sans le savoir et sur des motifs purement postulatifs en accord avec une longue ligne de penseurs chrétiens dont la vision du texte biblique est mieux résumée chez Nietzsche un dicton impérieux que le Saint-Esprit a écrit mauvais grec !

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum