Forum Dialogue Religion Islamo Judéo Chrétienne et autres doctrines
Bienvenue

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre ce Forum,
Merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de vous inscrire, si vous ne l’êtes pas encore.
Forum Dialogue Religion Islamo Judéo Chrétienne et autres doctrines


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La résurrection de Jesus, encore une Légende ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Stitten

avatar
Les évangiles enseignent que Jésus, après avoir trouvé la mort sur la croix, son corps a été mis dans une tombe, vendredi soir. Dimanche matin aux premières heures, Marie de Magdala et Marie, mère de Jacques et Salomé se rendirent à la tombe et découvrirent qu’elle était vide et la pierre roulée. Entrées dans le tombeau, elles virent un jeune homme (évangile de Marc), deux hommes (évangile de Luc), un ange (évangile de Matthieu), deux anges (évangile de Jean) qui leur dit (disent) que Jésus est ressuscité et qu’il n’est point ici.
Mais allez dire à ses disciples et à Pierre qu’il vous précède en Galilée : c’est là que vous le verrez comme il vous l’a dit.
Elles sortirent du sépulcre et s’enfuirent. La peur et le trouble les avaient saisies ; et elles ne dirent rien à personne, à cause de leur effroi (évangile de Marc), elles annoncèrent toutes ces choses aux onze et à tous les autres (évangiles de Matthieu et Luc) ; mais Jean parle de Marie de Magdala qui, après avoir vu les deux anges, vit Jésus qui lui dit : « ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.
Marie de Magdala alla annoncer aux disciples qu’elle avait vu le Seigneur, et qu’il lui avait dit ces choses » Jean 20.15-18
Ainsi, les contes de la résurrection de Jésus divergent d’un évangéliste à l’autre. On ne sait à quel récit s’en tenir. A noter que « les disciples, présidés par Pierre, eurent des doutes et ne crurent pas en ces contes. La première évidence sur la résurrection, comme fait remarquer George Caird : « n’était pas donnée dans les évangiles, mais dans les épîtres de Paul, spécialement 1 Co 15, écrit dix ans, au moins, avant le plus ancien des évangiles. En ce chapitre (no.15) Paul cite une tradition qu’il avait reçue de ceux qui étaient chrétiens avant lui » 8
A l’issue des tristes événements de la croix, Jésus apparut à ses disciples sain et sauf. Il les rassura qu’il était le même Jésus et qu’il n’a subi aucun mal. Il leur montra ses mains, ses pieds et son côté et leur dit : regardez, touchez ! Thomas, qui était absent ce jour-là, se montra réticent à croire, Jésus se présenta une deuxième fois à ses disciples et demanda particulièrement à Thomas de regarder et de toucher ses mains et son côté (Jean 20.27).
Les disciples étaient troublés croyant voir un esprit. « Mais il leur dit : Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi pareilles pensées s’élèvent-elles dans vos coeurs ? Voyez mes mains et mes pieds, c’est bien moi ; touchez-moi : un esprit n’a ni chair ni os, comme vous voyez que j’ai. Et en disant cela, il leur montra ses mains et ses pieds » (Luc 24.38.40).
Il leur demanda s’ils avaient quelque chose à manger. « Ils lui présentèrent du poisson rôti et un rayon de miel. Il en prit, et il mangea devant eux » Luc 24.42, 43…
Jésus s’est présenté à ses disciples sans blessures ni marque de la croix et ne portant aucune trace d’un revenant ou d’un ressuscité, et pour preuve : il leur a dit : « un esprit n’a ni chair ni os, comme vous voyez que j’ai ».
Tout se passe comme si Jésus leur disait : la crucifixion est une fiction, c’est faux, c’est un mensonge !
 
Dans la Bible, les motivations humaines des écrivains dits sacrés sont tellement puissantes et visibles qu'elles obscurcissent tous les recoins qu'elles prétendent remplis de lumière divine.
Est-il prouvé que Jésus soit ressuscité ? Non !
De nombreux critiques ont du mal à accepter un tel miracle.
"Les exégètes ont toujours été extrêmement partagés sur la question de la résurrection de Jésus. Hermann S. Reimarus a été un des premiers, au XVIIIe siècle à chercher à voir dans la résurrection une fraude des apôtres.
On décrire  que les disciples de Jésus se lamentaient, et la foule (500 personnes) garda le silence, beaucoup se frappant la poitrine. Si ces événements inhabituels se déroulés, sans que les autorités romaines ainsi que les prêtres juifs ne puissent prendre connaissance, alors ceci est bien un miracle..
 
De plus, comment les nombreux saints qui, selon Matthieu, étaient sortis de leur tombe et se sont promenés dans Jérusalem parmi ses habitants  allaient-ils ne pas attirer l'attention et éveiller l'alarme ?
Des saints dont, bien sûr, on ne dit pas qui ils étaient (ni la raison de leur sainteté), ni par qui ils ont été reconnus comme tels, ni à qui ils sont apparus, et qui, ainsi que l'exprime le texte, sont ressuscités avant Jésus lui-même, ce qui invalide absolument la doctrine selon laquelle la résurrection des morts a lieu comme conséquence (et après) de la résurrection de Jésus.
Les saints ressuscités par Matthieu finirent par devenir un gros problème pour l'Église..
La réponse qu'a donnée Jésus dans Mt 12,38-40:
«Alors quelques scribes et pharisiens l'interpellèrent et lui dirent: Maître, nous voudrions voir un signe de ta part. Il leur répondit : La génération mauvaise et adultère cherche un signe, mais il ne lui sera pas plus donné de signe que celui de Jonas, le prophète. Parce que, comme Jonas est resté dans le ventre de la baleine trois jours et trois nuits, ainsi restera le Fils de l'homme trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. »
 
Il est évident, donc, que le temps où il aurait dû rester dans son tombeau avant de ressusciter, devait être de trois jours complets, avec leurs trois nuits respectives.
Jésus,, n'est pas ressuscité trois jours après sa mort, mais au bout d'un jour et demi, il n'a pu donc se valider lui-même au moyen du « signe de Jonas », étant donné qu'il n'a pas accompli sa promesse réitérée,
dans tous les cas, il a laissé un témoignage de son pouvoir en prenant un grand pas sur son opposant, le dieu Mithra, qui, lui, a bien dû passer trois jours dans sa tombe avant de pouvoir ressusciter.
Par ailleurs, dans le cas où la résurrection de Jésus aurait été un fait véridique,   il est absolument évident qu'un tel prodige n'apparaît accrédité nulle part dans le Écritures Sacrées; ni rien qui s'y relie, même a posteriori dans aucun autre document contemporain   
CHRIST EST VRAIMENT RÉSSUSCITÉ ALLELUIA !!!!!!!!
Il existe plusieurs interprétations des versets traitant de Jésus dans le Coran  qui reconnaît par le verset 4:55 que la vie terrestre de Jésus a pris fin :
«(Rappelle-toi) quand Allah dit : "Ô Jésus, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre t'élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n'ont pas cru et mettre jusqu'au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas…"»

Salâh Ed-Dîn

avatar
Ces saints ont ressuscités juste après la mort de Jésus, donc avant sa résurrection quelques jours plus tard. Et nous ne pouvons pas dire qu'ils ont de nouveau été mort (chose que Matthieu n'a jamais dite), car il est absurde de penser qu'ils ont été ressuscités un court temps, puis ont de nouveau été tué, pour ressusciter à la fin des temps.
Dans leurs divergences sur ces "saints", les savants chrétiens se sont arrangés pour que leurs résurrections ne contredisent pas le fait que Jésus(as) puisse être le premier-né des morts.

La Bible Annotée reconnaît que cette résurrection est obscure :
«Malgré les obscurités de ce récit, nous ne saurions y voir seulement une tradition sans fondement historique.»


(Bible Annotée sur Matthieu 27,53

Wahrani

avatar
Admin
La plupart des musulmans croient sans exiger de preuves à l’aspect surnaturel qui a entouré la naissance, la mission et même la fin de Jésus. Cependant des divergences notoires distinguent le récit biblique de celui du Coran. La crucifixion et la résurrection de Jésus font ainsi parties des principaux sujets de discorde entre théologiens chrétiens et musulmans.
Nombreux furent les commentateurs qui tentèrent l’exégèse coranique des versets relatant les derniers moments de Jésus  sur terre, mais il est fort de constater que le sens profond de ces derniers demeure encore mystérieux.
Nous sommes tous d'accord que personne n'a vu le moment de sa résurrection. Ils ont trouvé le sépulcre où on a déposé Jésus vide et on en a conclu qu'il fût ressuscité parce que les disciples et d'autres témoins l'ont vu en vie après sa prétendue crucifixion.
C'est en concordance avec ce que dit Jésus (Matthieu,
10:24) :
«Le disciple n'est pas plus que le maître, ni le serviteur plus que son seigneur »
Ne pourrait-il pas être possible qu'il ne soit pas mort sur la croix, comme il est mentionné dans le Coran
Regardons les passages dans la Bible qui soutiennent un tel propos.  
Sur la croix, Jésus implorait l'aide de Dieu
 (Matthieu, 27:46):
«Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné
 et dans Luc,» (22:42):
 « Disant: Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne.» (Cette coupe est la coupe de la mort).
 La prière de Jésus pour ne pas mourir sur la croix fut
Exaucée par Dieu, selon Luc, Hébreux et Jaques. Alors comment aurait-il pu mourir sur la croix? (Luc, 22:43) : «
Alors un ange lui apparut du ciel pour le fortifier.»
C'est donc l'Ange qui est venu pour lui assurer que Dieu ne le laisserait pas dans l'abandon. Hébreux (5:7) :
« C'est lui [Jésus] qui, dans les jours de sa chair, présenta à grands cris et avec larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort et qui fut exaucé à cause de sa piété
Les prières de Jésus furent exaucées, ce qui veut dire  que Dieu y a répondu favorablement.
Jaques (5:16):
 «...La prière fervente du juste a une grande efficacité.»
 Jésus a dit (Matthieu, 7:7-10);
« Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe. Lequel de vous donnera une Pierre à son fils, s'il lui demande du pain? Où, s'il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent.»
Si toutes les prières de Jésus furent acceptées par Dieu, y compris Celle de ne pas mourir sur la croix.
Alors comment aurait-il pu mourir sur la croix?
Jésus a dit lui-même qu'il n'est pas décédé sur la croix.
Très tôt dimanche matin. Marie de Magdala se rendit au sépulcre qui était vide. Elle vit quelqu'un debout qui ressemblait à un jardinier. Après avoir parlé avec lui, elle se rendit compte que l'homme en question était Jésus et voulut le toucher.
Jésus dit (Jean, 20:17) «Jésus lui dit: Ne me touche pas car je ne suis pas encore monté vers mon Père....»
« Ne me touche pas», peut-être parce que sa blessure lui faisait du mal. « Je ne suis pas encore monté vers mon Père»
veut dire qu'il était toujours vivant, pas encore mort, car si quelqu'un meurt, il retourne au Créateur.
Ceci est la preuve la plus forte admise  par Jésus lui-même.
Après la prétendue crucifixion, les disciples croyaient qu'il ne s'agissait pas du même Jésus mais d'un Jésus spiritualisé parce que les corps ressuscités sont spiritualisés.
C'est ce que dit Jésus lui-même dans la Bible, il dit ils
sont semblables aux Anges.
Jésus leur répondit : Les enfants de ce siècle prennent des femmes et des maris; mais ceux qui seront trouvés dignes d'avoir part au siècle à venir et à la résurrection des morts ne prendront ni femmes ni maris. Car ils ne pourront plus mourir, parce qu'ils seront semblables aux Anges, et qu'ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection
Après Jésus les a convaincus qu'il était la même personne en leur faisant toucher ses mains et ses pieds. Lorsqu'ils ne le croyaient toujours pas, il leur a demandé de la viande pour leur montrer qu'il mangeait toujours comme tout être humain. Lisez Luc (24:36-43)
En tant que musulmans, nous nous sentons beaucoup plus proches des chrétiens que des juifs et des mécréants, comme l'avait prédit le Coran dans la sourate 5-82 :
«Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent: "Nous sommes chrétiens." C'est qu'il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu'ils ne s'enflent pas d'orgueil».

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum