«Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais je me battrai pour que tu puisses le dire».

Voltaire


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

 » Christianisme » Qui a inventé Noël ? Les chrétiens à Jerusalem ?

Qui a inventé Noël ? Les chrétiens à Jerusalem ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Stitten

avatar
Les rennes, la neige, le sapin, les bonnets fourrés, les traineaux, tout cela ne vient pas de Palestine mais des pays nordiques et d’abord de Finlande.
Rudolph, le petit renne au nez rouge, les guirlandes, les arbres décorés, le gui, les échanges de souhaits, la musique de Noël, les marrons grillés ainsi que le Père Noël sont toutes des choses qui sont associées à cette ancienne fête nordique qui s’est propagée par l’Allemagne vers la Suisse, l’Alsace puis la France.
Il est aussi largement inspiré de Julenisse, un lutin nordique qui apporte des cadeaux, à la fête du milieu de l’hiver, la Midtvintersblot, ainsi que du dieu celte Gargan (qui inspira le Gargantua de Rabelais) et du dieu viking Odin, qui descendait sur terre pour offrir des cadeaux aux enfants scandinaves.
De Julenisse, le Père Noël a gardé la barbe blanche, le bonnet et les vêtements en fourrure rouge, de Gargan il a conservé la hotte et les bottes.
Mais chez les peuples nordiques, il ne s’appelait pas père Noël.
Son nom était : Joulupukki en Finlande, Julenissen en Norvège, Jultomten en Suède, Juovlastállu en Laponie, et Jólasveinn en Islande…

D’où vient le fait de fêter Noël ?
Cette fête rend hommage à la nature et plus spécialement à son renouveau. Après le Soltice d’hiver, les jours commencent peu à peu à rallonger et pour s’assurer du soutien de la nature, les hommes célèbrent ce renouveau depuis que le monde est monde. Si les fêtes attachées au Solstice d’hiver sont encore très mystérieuses avant l’époque des Romains, les Dolmens et les alignements de menhirs dans toute l’Europe sont la preuve que déjà à l’époque préhistorique le Solstice d’hiver tenait une place prépondérante dans les croyances et les rituels.

D’où vient le nom Noël ?
Noël viendrait de l’assemblage de 2 mots gaulois utilisés pour désigner la renaissance du soleil au solstice d’hiver : Noio:nouveau (en breton : neuez, en grec : neos) et hel:soleil (en breton : hed, en grec : hélios.)
Le christianisme a emprunté ce terme à l’expression populaire des années 1000 : «Noël» était un cri de réjouissance (équivalent à «Hourra») que poussait le peuple pour saluer un évènement heureux.
Il n’y a aucun père Noël ni dans le judaïsme, ni dans le christianisme, ni dans aucune religion puisque Noël est un rite païen.
Ce mot n’apparaît nulle part dans les évangiles et n’apparaît dans la région qu’en 1175. Les chrétiens prétendront que l’expression latine « dies natalis » (jour de naissance) employée le jour où les Chrétiens célèbrent la naissance du Christ. C’est la christianisation des paganismes. Ce n’est qu’au 4e siècle que l’Eglise chrétienne décida pour contrer les pratiques païennes ancestrales d’avancer la fête de la naissance du Christ du 6 janvier au 25 décembre.

Pourquoi « père » ?
Jusqu’en 1880, en France, on ne parle que de « bonhomme Noël » et pas de père. Au Moyen Âge, l’Église catholique décide de remplacer les figures païennes par des saints. Par le nom de « saint Nicolas », elle désigne Nicolas de Myre, un personnage qui vécut au IVe siècle au sud de la Turquie actuelle près d’Antalya, contemporain de la dernière vague de persécutions et du concile de Nicée, moment important du christianisme.
Au moment de la Réforme, les protestants luthériens, qui rejettent le rôle patronal des saints, remplacent saint Nicolas par l’enfant Jésus (le Christkind allemand).
C’est aux Pays-Bas que saint Nicolas se transforme après la Réforme en un personnage semi-laïc, Sinter Klaas par l’influence des huguenots. Malgré la réforme protestante du XVIème siècle qui supprima la fête de Saint-Nicolas dans les pays d’Europe, les Hollandais gardèrent leur ’’Sinter Klaas’’ et sa distribution de jouets.
Mieux ! Quand les Hollandais et les Allemands émigrèrent aux Etats-Unis au XVII ème siècle, ils répandirent leur coutume et Saint-Nicolas devint vite ’’Santa Claus’’.
Donc autrefois en Europe du Nord, il s’appelait surtout Jules et ensuite il s’est appelé saint Nicolas et c’est très récemment qu’on l’a appelé bonhomme Noël puis père Noël.
Père parce que la société patriarcale régnait alors et le père distribue les cadeaux… Pas la mère !

Pourquoi mentir aux enfants ?
Les mythes d’une société sont significatifs des inhibitions. Dans la société ultra rationaliste où la nature n’interfère plus, où tout semble ordonné, le fait de laisser rentrer l’irrationnel est un besoin…Et aussi, dans une société injuste, le fait de faire croire que le bonheur est à portée d’un souhait !
C’est le pape Libère qui, autour de l’an 354, aurait très judicieusement décidé de fixer la date de naissance du Christ le jour d’une fête païenne déjà bien installée dans les pratiques populaires de l’époque. Le choix s’est porté sur le 25 décembre, qui correspondait à la fête romaine du "soleil invaincu" (Sol invictus en latin). Un culte païen destiné à célébrer le solstice d’hiver, c’est à dire ce moment de l’année où les journées commencent à rallonger.
Plus fort encore, Jésus n’est pas né il y a 2016 ans. L4 actuel calendrier débute par convention avec la naissance de Jésus. En toute logique, Jésus serait donc né au début de l’an 1, soit il y a 2016 ans. Mais d’après de nombreux historiens, Jésus serait plutôt né en -5 ou en -7... Avant lui-même.

anaska


intéressant comme article

Le sapin de Noël est une tradition païenne née en Alsace, au début du 17e siècle

http://foietreligion.positiforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum