Forum Dialogue Religion Islamo Judéo Chrétienne et autres doctrines
Bienvenue

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre ce Forum,
Merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de vous inscrire, si vous ne l’êtes pas encore.
Forum Dialogue Religion Islamo Judéo Chrétienne et autres doctrines


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Ecriture de la Bible.

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

1 Ecriture de la Bible. le Mer 15 Juin - 15:18

Salâh Ed-Dîn


De nombreuses recherches ont été menées pour connaître la façon dont les textes évangéliques se sont formés. La grande majorité des chercheurs partagent les idées mentionnées ci-dessus. En d’autres termes, ils conviennent que les auteurs des Évangiles sont inconnus, que les Évangiles peuvent ou ne peuvent pas contenir les paroles réelles de Jésus, et que les auteurs n’ont pas été ses contemporains.

Par exemple, Elaine Pagels, de la Faculté de Théologie de l’Université de Princeton, déclare que :
Personne ne sait qui a écrit chacun des Evangiles du Nouveau Testament”. 
 
Randel McGraw Helms, l’auteur de Who Wrote the Gospels ?, dit :
“Marc lui-même ne connaissait clairement aucun des témoins oculaires de Jésus
Un dossier de recherche de Jeffery L. Sheler, et intitulé “Who Wrote the Bible”, a été publié dans l’édition du 10 décembre 1990 du magazine U.S. News & World Report. Selon Sheler, qui a interviewé plusieurs érudits bibliques :

“D’autres érudits ont conclu que la Bible est le produit d’un effort purement humain, que l’identité des auteurs est perdue pour toujours, et que leur travail a été en grande partie effacé par des siècles de traduction et d’édition
 
Pourtant aujourd’hui, il y a peu d’érudits bibliques – des sceptiques libéraux aux évangélistes conservateurs – qui croient que Matthieu, Marc, Luc et Jean sont réellement les auteurs des Évangiles.
 
Nulle part les auteurs ne se sont identifiés par leur nom dans les textes, ou prétendus avoir vu ou voyagé avec Jésus... Certains savants disent que de nombreuses révisions sont survenues au cours des 100 années qui ont suivi la mort de Jésus, et que personne ne peut être absolument certain de l’exactitude ou de l’authenticité des Evangiles, en particulier des paroles qu’ont attribuées les auteurs à Jésus lui-même
 
De nombreux autres savants partagent ce point de vue. Jerome H. Neyrey de la Faculté de Théologie de l’Ecole Weston, par exemple, dit :
“En fin de compte, nous ne savons pas vraiment avec certitude qui a écrit les Evangiles”.

Ce sujet a été largement couvert dans l’édition du 8 avril 1996 du magazine Time. David Van Biema, auteur du livre The Gospel Truth, a donné son point de vue comme suit :


La plupart des érudits sont parvenus à reconnaître que les quatre Evangiles n’ont pas été écrit par les apôtres, mais par des partisans anonymes (ou partisans des partisans).Chacun a présenté une image quelque peu différente de la vie de Jésus. Les premiers textes semblaient avoir été écrits 40 ans après sa  (soi-disant) crucifixion.  

2 Re: Ecriture de la Bible. le Jeu 16 Juin - 18:44

Stitten


Les Copies tardives de la Bible
Le canon actuel est très récent, la composition était très différente même au XVIIème siècle, voir contenu du « Kormchaia » prétendu de 1282, en particulier le Nouveau Testament possédait plus de livres que l’Ancien. Il y avait dans le Nouveau un « Josué », des Paralipomènes, des livres de Généalogie, et « Jésus Sémiramide », « Palée » (?), une Deuxième apocalypse, etc.

Interdiction de lire une bible  
Interdiction de lire la Bible dans l’église catholique, formellement depuis la bulle de Grégoire IX en 1231, officiellement jusqu’au concile Vatican II. Concile de Béziers (1246 de la chronologie scaligérienne) :
Les laïcs ne doivent pas posséder la Bible en latin. En langue vulgaire, les laïcs pas plus que les clercs ne doivent y avoir accès.
Dans un édit de Charles IV (fin du 14e) :
« Les laïcs des deux sexes ne doivent pas avoir accès aux Écritures, de peur que des incompréhensions les mènent à l’hérésie et à l’égarement ».
Le Concile de Trente (16e) interdit aux laïcs de lire les traductions «hérétiques» du Nouveau Testament, et la lecture de l’Ancien seulement sous la surveillance de l’évêque.
Donc aux 16e – 17e il était facile pour les religieux catholiques de changer le canon, et ce jusqu’aux premières éditions imprimées.

La Bible n’existait pas au 16e siècle
Il s’est passé la même chose pour le judaïsme orthodoxe ; les juifs ne pouvaient pas avoir accès à la Bible mais seulement au Talmud.
Dans l’église orthodoxe idem, en 1723 il y avait interdiction, surtout concernant les « simples gens » ; cette interdiction concernait l’Ancien Testament.
Cette interdiction vient du fait que la Bible n’était pas encore terminée d’écrire. Elle le fut aux 16e et 17e, par les papes et empereurs médiévaux.
Jusqu’à la fin du 16e la Bible n’existait pas, que ce soit en Orient ou en Occident. L’historien des religions A.V. Kartachov écrit que le premier manuscrit de la Bible en Orient apparaît en 1490,   L’intérêt de posséder une bible complète remonte au 15e siècle.

Manuscrits  de la Bible ?
Selon l’historien des religions et des églises I.A .Kryveleva, et en citation de son livre « Fouilles dans les pays bibliques », il précise :

Manuscrits grecs
Les 3 manuscrits complets les plus anciens sont ceux d’Alexandrie, du Vatican, et du Sinaï.
Les trois sont datés (paléographiquement, i.e. par le style d’écriture) de la seconde moitié du 4è siècle. ; De langue grecque. Chacun a son histoire, dont on connait plus ou moins de choses :
Celui dont on sait le moins de choses est celui du Vatican, on ne sait pas comment et d’où il y a atterri vers 1475.
Sur celui d’Alexandrie on sait qu’en 1628 le patriarche Cyrille Likarisse l’a offert au roi anglais Charles 1er.
Celui du Sinaï a été découvert au 19è seulement par le fameux théologien protestant allemand K. Tishendorff.
Les trois plus anciens manuscrits ont donc fait leur apparition après le 15ème et même après le 17ème.
Leur réputation d’ancienneté a été établie par l’autorité de K. Tishendorff (au 19e !) et suivant une évaluation graphologique.  .
Le manuscrit ayant le plus longtemps été en possession de l’église serait celui du Vatican, mais son histoire est peu documentée. Selon notre analyse c’est l’existence même du Vatican qui est peu documentée avant le 16e – 17e siècles.

Papier neuf et manuscrits incomplets
Citation de Morozov qui a pu examiner le manuscrit du Sinaï. Il relève que les feuilles sont en assez bon état, surprenant pour leur âge supposé.
Le manuscrit d’Alexandrie est incomplet, ce qui est compatible avec notre théorie selon laquelle à cette date la Bible n’était pas terminée. Autre exemple, la seconde prophétie de Daniel était absente du canon d’alors.
C’est compréhensible car cette prophétie traite de faits et noms géographiques ou ethniques du Moyen-Age.
Le manuscrit du Sinaï est un faux fabriqué par Tishendorff avec l’aide de moines.

Les copies douteuses de la septante
Il est dit que la première traduction en grec depuis l’hébreu a été faite par 72 traducteurs au 3è siècle avant JC. en Egypte sous Ptolémée de Philadelphie.
On lui donne ne nom de « septante » en référence aux 70 ou 72 traducteurs. Mais cette traduction ne nous est jamais parvenue.
On a simplement attribué trois manuscrits « ressemblants », en grec (cf plus haut Alexandrie/Sinaï/Vatican), comme étant des copies de cette fameuse traduction, et, encore une fois, suivant la datation douteuse de Tishendorff.
De fait, l’on pense à la «Septante» comme à une bible en grec traduite sous Ptolémée, mais il n’en est rien.

Les manuscrits de la Mer Morte, une datation qui ne donne rien
En 1992, une datation au C14 de dix échantillons provenant de dix manuscrits a été effectuée, parallèlement à quatre datations d’étalonnage sur des documents supposés authentiques.
Ces dernières avaient montré que la date estimée se situait toujours du côté le plus récent du calibrage, voire même au-delà. Le seul manuscrit récent soumis à cet examen, celui des Hymnes d’Action de Grâces, présentait comme estimation la plus récente : l’an 61 – la date de ce manuscrit tournerait donc autour de 61 (cf. Dossiers d’archéologie, n° 240, 1999, p. 34).

3 Re: Ecriture de la Bible. le Mar 21 Juin - 13:13

Wahrani


Admin
La datation des Evangiles :
Les auteurs (dont on ignore leur vrai nom) ont commencés l’écriture  des évangiles entre 65 et 115 après la mort de Jésus
L’évangile selon Marc est le plus ancien, le plus court et probablement celui qui a servi de modèle aux deux autres attribués par la tradition à Luc et Matthieu.
Le texte attribué à Matthieu se situerait entre 80 et 120.
Le texte attribué par la tradition à Luc date à peu près de la même période.
Ces trois premiers évangiles constituent le "synoptique" car ils sont tous calqués sur le premier.
 
L'évangile attribué à Jean est le plus tardif et il est  très différent des synoptiques (beaucoup de contradictions : par exemple il est le seul récit qui prétend que jésus aurait porté la croix). On le situe entre 120 et 140.
 
Tous les évangiles ont été rédigés en grec. Aucun évangile n'a jamais été écrit en hébreu.
 
L'ensemble des 4 évangiles ainsi canonique n'est véritablement attesté qu'à partir de 140.
 
Entre 60 et 140 les textes ont donc évolué, maintes fois remaniés, ce qui fait que vers le IVe siècle, il n'existait pas moins d'une cinquantaine d'évangiles, et c'est avec le synode de Carthage que "commence" à se clôturer le canon qui fixe à 4 le nombre des évangiles "authentiques" (rires), vers 397…
 
Le père des traductions contemporaines du Nouveau Testament : Eberhard Nestle est un émient bibliste et orientaliste Allemand,  dans son livre « Introduction to the Textual Criticism of the Greek Testament », il dit :
 
«Les hommes instruits, soi-disant correcteurs, étaient, après la réunion de l’Église à Nicée en 325, choisis par les autorités ecclésiastiques d'examiner les textes sacrés et les réécrire afin de corriger leur signification en conformité avec les vues que l'Église venait juste de sanctionner »
 
Les autorités de l’Église ont falsifié la Bible :

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

4 Re: Ecriture de la Bible. le Mar 6 Sep - 14:59

Stitten


Lors d'un débat, avec un ami ultra religieux, concernant le bouche à oreille qui déforme ou le facteur temps qui nous fait oublier/embellir les choses que les auteurs de l’évangile ont pus rapportés.
 
Il m’a dit que les gens n’avaient pas besoin de se souvenir puisque dieu leur insufflait les paroles à écrire…
 
Quoi dire de plus… C’est décourageant

5 Re: Ecriture de la Bible. le Jeu 15 Sep - 16:32

Wahrani


Admin
Ce commentaire avait été adressé à un Abbé catholique.
Je voudrai si vous me le permettez, soumettre quelles réserves à votre article intitulé « Bible et apologétique catholique. »
La Bible (L'Ancien et le Nouveau Testament):
Contrairement à l'idée que beaucoup de gens ont que la Bible est un seul livre unique qui vient directement de Dieu, la Bible est en fait une collection de 73 livres écrits par plusieurs auteurs (dont certains restent inconnus). Il est également important de savoir que Jésus n'a ni écrit ni dicté à qui que soit ce qui est écrit dans la Bible.
Comme indiqué, la Bible est une collection de 73 livres tirés de l'Ancien et du Nouveau Testament. L'Ancien Testament est composé de 46 livres écrits entre 1000 et 100 avant JC, et le Nouveau Testament est composé de 27 livres écrits entre 50 et 100 après JC.
La liste des 46 livres de l'Ancien Testament (y compris les deutérocanoniques) et les 27 livres du Nouveau Testament ont été déclarés les canons officiels de l'écriture sainte par l’église catholique durant le concile d'Hippone en 393 après JC, le concile de Carthage I & II en 397 et 419 après JC. La lettre du Pape "Saint Innocent I " en 405 après JC, le concile de Florence en 1442 après JC a également et définitivement établit la liste officielle des 46 livres de l'Ancien Testament et les 27 livres du Nouveau Testament qui forment la Bible.
En d’autre terme, l’église a décidé de choisir ces 73 livres afin qu’ils forment la Bible
L’église estime que le Saint-Esprit a inspiré les auteurs de ces livres afin qu’ils écrivent les révélations de Dieu.
Dans certains cas, les auteurs de ces livres demeurent inconnus, par exemple:
Joshua (24 chapitres, auteur inconnu),
Sther (10 chapitres, auteur inconnu),
Job (42 chapitres, auteur inconnu),
Samuel (1 & 2, auteur inconnu) , Ruth (4 chapitres, auteur inconnu),
Néhémie (13 chapitres, auteur non identifié, mais probablement Néhémie ou Nezra).
Donc, comment est-il possible que la compilation de ces livres puisse être considérée comme étant la parole divine de Dieu alors que certains auteurs demeurent inconnus?
Comment l’église peut-elle dire que le Saint Esprit est inspiré les auteurs quand elle ne sait pas qui ils sont tous?
Une copie de l’évangile de Barnabé (écrit de sa propre main) fut découvert enterrée avec sa dépouille en 478 après JC, un siècle avant la naissance du Prophète de l’Islam
L’évangile de Barnabé fut déclaré livre a rejetée par le Pape Gélase (Pape de Rome 492-96) dans le Gelasianum Decretum (décret de Gelasianum).
Cependant la documentation consultée me fait dire qu'il y a des milliers de manuscrits du nouveau testament. Mais la question est, quelle est la date de ces manuscrits, le manuscrit n’à un vrai intérêt que s'il se date des premiers siècles du Christianisme. Il existe plusieurs manuscrits de la Bible. Ces manuscrits se répartissent en différentes catégories, selon leur support ou leur type d'écriture. Tous les manuscrits du Nouveau Testament sont rédigés en grec.
Nous ne pouvons cacher notre stupéfaction !
Ou est passée cette objectivité lorsqu'il s'agit d'étudier les 4 évangiles sélectionnés par l'église ?
Les codex du nouveau testament ne datent ils pas de 3 siècles après jésus christ ?
Pourquoi s'acharner sur la date tardive du manuscrit de Barnabé en fermant les yeux devant la même vérité concernant leurs évangiles
Remarque: L'apôtre Barnabé a été lapidé à mort pour avoir refusé de fausser la vérité sur Jésus. A propos quelle langue parlait-il, le seigneur Jésus ?
Il y avait trois langues parlées en Palestine à l’époque de Jésus. L’araméen, l’hébreu et le grec
Monsieur l’Abbé, soyez lucide, pratiquez votre foi comme bon vous semble, mais ayez la décence de vous dispensez d’avoir l’outrecuidance de prétendre que nous aurions besoin de vous pour reconnaître et comprendre Ses textes et Sa Loi, merci
C'est pour ces raisons que les Musulmans ont tendance à croire que les textes bibliques ont été corrompus et revendiquent et suivent la dernière authentique révélation d’Allah, le Saint  Coran.
Cordialement votre

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

6 Re: Ecriture de la Bible. le Mer 21 Sep - 11:23

Salâh Ed-Dîn


Un riche armateur grec du nom de Marcion apporte à Rome les dix épîtres attribuées à Paul (plus tard, il y en aura quatorze...
Les quatre dernières ont été rajoutées par Clément pour faire le pont avec les évangiles) et une amorce d'évangile: "L'an quinze du règne de Tibère César, au temps de Pilate, le Christ Jésus, fils de Dieu descendit du ciel et il apparut à Capharnaüm ville de Galilée". Personne, à ce moment là, ne réfute cette thèse...
Personne ne demande à Marcion d'aller voir à Bethléem, à Nazareth puisque le mythe de la naissance n'existe pas encore... (A noter que la ville de Capharnaüm n'existait pas en Galilée).
On commence à abandonner le Christ intemporel de Paul pour parler d'un Christ qui est réellement descendu sur Terre, envoyé par Dieu le père, persécuté crucifié et ressuscité. L'histoire de sa naissance n'est pas encore vraiment développée. Le Christ a d'abord été pensé sous une forme mythique puis il a été imaginé sur Terre à 30 ans (comme nombre des prédécesseurs prophètes), le récit de la nativité est arrivé beaucoup plus tard.
C'est pour ça qu'il y a un "trou" dans la vie du Christ, décrite dans les évangiles, entre son enfance et 30 ans.
"Si les manuscrits enrichissent notre compréhension du christianisme primitif, ils n'en ébranlent pas moins les croyances naïves que certains chrétiens entretiennent sur la judéité de Jésus qui n'aurait été, selon eux, qu'accidentelle ou "incidentelle".
A les en croire, le message de Jésus était entièrement novateur, unique, sans la moindre relation avec quoi que ce fut qui l'ait précédé, bouleversant, par sa nouveauté révolutionnaire, tous ceux qui le recevaient".
Sources  Herschel Shanks "L'énigme des manuscrits de la Mer Morte", "L'evangélion Marcionite" André Wautier

7 Re: Ecriture de la Bible. le Mar 18 Oct - 18:50

Salâh Ed-Dîn


La Bible est une oeuvre humaine, recit de mythes et d'auto-glorification du peuple d'Israel, qui s'est créé une histoire sur mesure pour exister au milieu des autres civilisations l'entourant qui le depassaient et ignoraient carrément son existence tellement il etait insignifiant. 

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum