Debat Culturel Inter Religieux
Débat Culturel Inter Religieux
Ce forum n'a pas pour but de condamner, de juger ou encore moins à critiquer qui que ce soit, aucune croyance, religion ou personne. Ce forum par une étude et une recherche a pour but de partager des grandes vérités cachées et de donner l’opportunité de voir et de juger par soi-même.
Ce Forum représente ma propre croyance en ce que j'ai appris et vu lors de l'étude des Religions Je suis très reconnaissant pour l’enseignement colossale qui en résulte et que ce forum fournit maintenant et dans laquelle je crois vraiment, je partage la recherche d’une vérité cachée et oubliée de la Bible, dans l'Ancien Testament et le Nouveau Testament, et quelle est la vraie relation et connexion entre judaïsme, christianisme et islam ?
Pour être en mesure de voir comment ces vrais faits solides sont les pièces manquantes qui rapprochent les croyances, qui nous concerne tous d’une manière ou d’une autre au quotidien et apportent des réponses aux questions que beaucoup d’entre nous posent.
Wahrani
Debat Culturel Inter Religieux


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Debat Culturel Inter Religieux » Christianisme » La religion du Christ, un faux et un vrai christianisme !

La religion du Christ, un faux et un vrai christianisme !

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Stitten

avatar
Les vraies origines chrétiennes sont inconnues, et les Eglises diverses qui se rallient à ce titre ne désirent pas qu’on les connaisse.
 
L’histoire réelle du Christianisme qui n’est d’ailleurs pas la religion d’un livre mais la religion du Christ n’a rien de commun avec le récit qui nous a été donné sous le nom de Nouveau Testament.
 
Derrière ce Livre, caché par lui, est l’histoire d’un mouvement de rénovation sociale, grandiose, extraordinaire, d’une haute portée, qui brilla sur le monde pendant deux ou trois siècles, mais qui fut renversé, dénaturé et caché par des faussaires qui en firent une caricature grotesque et voulurent avec cela dominer le monde.
 
Dans cette étendu chaîne d’intrigues, on signale qu’à l’époque de Jésus, les messies courrait les rues, les Evangiles sont allés encore plus loin en faisant de leur Oint un être divin. Le mensonge a triomphé et la réalité a disparu sous l’amas d’absurdités qu’on lui a substituées.
 
La science religieuse n’a été qu’une collection de mystères, jamais expliqués clairement, mais remplis de sous-entendus et de malentendus, de paraboles obscures, de rapprochements de termes sans signification, de jeux de mots pour les foules avides d’erreurs. Il y a cependant, sous ce fatras, rien à retenir.
Lors du premier Concile de Nicée, l’empereur Constantin impose plusieurs clarifications pour commencer à installer le christianisme comme religion unifiante d’Etat.
Le principal débat porte sur la nature divine ou pas de Jésus par rapport à Dieu le Père (Arius est présent dans les débats). En affirmant l’unité des trois Personnes de la Sainte Trinité : Père, Fils et Saint-Esprit, le Concile de Nicée établit un dogme fondamental du christianisme.
L’Empereur envoya une partie de ses gardes du corps personnels, des «représentants» brutaux de la Légion romaine, au Concile de Nicée. Ceux-ci expliquèrent aux dirigeants Chrétiens qui participaient au Concile que le Grand Protecteur du Christianisme s’affairait à rédiger une nouvelle série de documents sur la vie de Jésus. 
L’émissaire principal déclara que ces nouveaux documents porteraient le nom de «Nouveau Testament» de la «Bible».
 
L’envoyé de l’Empereur informa également les dirigeants des diverses communautés chrétiennes de tout l’Empire romain que l’Empereur converti maintiendrait la sacrement pureté de la sagesse spirituelle de Jésus dans sa présentation allégorique des sages enseignements de Jésus.  
 
Il déclara que le «Nouveau Testament» de Constantin montrerait que Jésus était l’«Unique Fils de Dieu» et qu’il serait présenté comme un enfant né d’une vierge, le résultat d’une conception immaculée.  Il ajouta encore que dans le «Nouveau Testament», un livre divinement inspiré et écrit, Jésus mourrait sur la croix et procéderait à sa résurrection trois jours plus tard.  À ses dires, cette version risquait de créer moins de confusion qu’une explication de la manière que Jésus aurait pu survivre au supplice de la croix pour ne procéder à son ascension que bien plus tard dans sa vie.
 
Les anales de l’époque racontent qu’un évêque âgé se leva et s’opposa à ces contrevérités et à ces modifications de la vie de Jésus. Toutefois, alors que ce vieil homme se levait pour affirmer que Jésus n’avait jamais dit qu’il était le seul Fils de Dieu, l’émissaire le plus proche, membre de  la Légion romaine, se précipita vers lui et lui écrasa son poing dans la figure. 
 
D’autres Légionnaires se joignit à leur compagnon pour frapper le vieil homme jusqu’à ce qu’il tombe inconscient.  Après avoir démontré par l’exemple qu’un désaccord avec les décisions de Constantin ne serait pas toléré, les représentants firent savoir à tous les délégués et à leurs communautés qu’ils n’avaient désormais que deux choix :
Se convertir à la nouvelle Église romaine universelle romaine ou mourir hérétiques.

Et ce fut ainsi que le fondateur voilé de l’Église romaine universelle, Constantin, élimina  les principales vérités et la plus grande partie de ses enseignements spirituels de l’enseignement ésotérique de Jésus du document originel dont ses scribes se servirent pour élaborer le «Nouveau Testament», ajouté à la «Bible». 
 
Et, encore aujourd’hui, c’est de ce livre que se servent toutes les Églises chrétiennes, entreprenant à le présenter comme le livre rapportant avec authenticité la vie et l’enseignement de Jésus.

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 
  •  |