Debat Culturel Inter Religieux

«Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais je me battrai pour que tu puisses le dire».

Voltaire

Debat Culturel Inter Religieux


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Debat Culturel Inter Religieux » Christianisme » Sans notre Islam, L’Eglise nous regarde avec estime !!!!!!

Sans notre Islam, L’Eglise nous regarde avec estime !!!!!!

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Wahrani

avatar
Admin
Le IIe concile œcuménique du Vatican, appelé Vatican II est le XXIIe Concile œcuménique de l'Église catholique romaine. Il a été ouvert par le pape Jean XXIII en 1962 et clos par Paul VI en 1965. Vatican II contient la déclaration Nostra Aetate
(A notre époque) sur l’Eglise et les religions non chrétiennes. Promulguée le 28 octobre 1965 par le pape Paul VI,
Le paragraphe 3 de la déclaration consacre succinctement  quelques lignes à la religion musulmane en terme suivant :
L'Eglise regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu Un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de ta terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s'ils sont cachés, comme s'est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers.
Et c’est tout pour une religion révélée !
Quelle belle grandeur d’âme pour les 2500 gardiens de la foi de ce Concile Vatican 2.
Comme c’était facile pour cette colonne de gardiens de la Foi Chrétienne d’être de grand humaniste !
Ainsi on constate aisément qu’on n’a pas besoin d’être analyste des textes pour comprendre la formule retenue par ce concile pour mettre des visions orgueilleusement caricaturales sur l’autre, des tournures astucieuses comme détour absolutisme de l’intelligence. Pour amplifier cette négation, les 2500 gardiens de la Foi chrétienne, ajoutent que la foi chrétienne ne peut pas accepter des "révélations" qui prétendent dépasser ou corriger la Révélation dont le Christ est l’achèvement.  
La rivalité religieuse occupe une place capitale dans les   travaux de ce Concile et nul besoin, toutefois, d’être un fin politique pour rappeler les desseins des tenants de ces superbes déclarations.
Pour ma part en musulman ordinaire, j’estime que chaque religion est merveilleuse pour ses adeptes ceci est tout à fait normal pour la nature humaine, seulement ce que je déplore énergiquement c’est la NEGATION. C'est-à-dire refuser à l’autre sa vision et ses convictions religieuses pour quelque que soit les raisons à évoquer.
Donc pourquoi cette déduction par ceux qui ne veulent pas croire en l’existence d’un Dieu pourvoyeur de vérité dans une nouvelle révélation divine ?
C’est peut être la peur d’avoir compris que l’Islam est le summum et la finalité  de la révélation divine qui abolit tout ce qui est antérieur.
Toutefois, je dois avouer que le 2500 Gardiens de la Foi Chrétienne n’avaient pas le monopole de l'impartialité et de la rigueur d’une argumentation positive, leur discours me semble plutôt un discours réducteur et négatif car l'histoire divine n'est pas si simple.
La présentation de la foi chrétienne comme prototype d’un enthousiasme du Divin et les autres religions comme approximations déficientes ne peut être qu’incompréhensible, irrationnel surtout que la foi chrétienne ne procure aucune certitude et Dieu pourrait alors se passer pour un Dieu judas  (il aurait laissé mourir Jésus selon les voeux les juifs) et également incompétent puisqu'il aurait alors créé incidemment le christianisme au détriment du Judaïsme, sans compter les grandes hérésies ecclésiastiques qui proclament avec arrogance être «sola scriptura» ou encore des convictions religieuses tournaient toujours vers des idoles qui n’ont pas rien à voir avec la véritable foi.  
De quelle vérité l’église se réclame t-elle en clamant: «Se prétendant détentrice de vérité, et hors l’église, est dans l'erreur »?
Mais quand on voit comment les 2500 gardiens de la Foi  chrétienne appelle avec insistance l’église à convertir les musulmans tout en pratiquant un  prosélytisme avec coercition, persuasion malhonnête, ou simplement peu loyale avec un manque au respect de la liberté autrui, dans l’annonce de son Évangile supposé apporté une vérité toute relative alors que la religion chrétienne avec une foi émotionnelle, superficielle semble à se réclamer avoir le monopole de la vérité, on peut se demander quel est cet obscur dessein ?
La mission chrétienne occidentale au monde musulman n'a jamais été une mission de Jésus, mais une mission de la figuration Vaticane du christianisme affirmée avec arrogance, rarement exprimée en actes, l’établissement d’une relation éthiquement respectable avec la société musulmane a été négligé. Puisqu’elle n'a apporté que peu de conversions significatives et aggravé l'aliénation des deux communautés  et que les musulmans, ainsi que les chrétiens du monde musulman, la considèrent comme déversant un venin idéologique doctrinale dans le dos de l’Islam et les musulmans.
Le jeu missionnaire de l'histoire chrétienne, tel que nous le connaissons jusqu'à présent, devait cesser, la chasse annulée et la mission de l'Église catholique et du Conseil œcuménique des Eglises sont à retirée définitivement des pays Musulmans.
Le problème de l’Islam, depuis Jean Damascène, théologien chrétien, d’origine arabe, est la  controverse acharnée sur lui, et également les attaques des gens de l’Eglise qui visent à discréditer par tous les moyens possibles, toute autre conception du salut en dehors du Christ, car ils avaient bien compris que le Qur’an, parole par qui Dieu parla aux Hommes,  comme dernière révélation abrogeant la Bible et toute sa composante.
La religion est une chose, le salut en est une autre suivant cette piste, il faudrait en conclure que le christianisme n’est pas une «religion du Livre», comme le veut la formule trop simple qui recouvre habituellement les  religions du monothéisme.
Cette formule convient certes au judaïsme et à l’islam mais, pour le christianisme, elle ne convient pas.
L’islam rejette la notion selon laquelle les hommes naîtraient en portant en eux un quelconque péché originel.  Le Qur’an nous dit qu’il est impossible, pour une personne, de porter le fardeau des péchés d’une autre personne et que nous sommes tous responsables de nos propres actions devant Dieu :
«Nulle âme ne portera le fardeau d’une autre, en plus du sien.» (Qur’an 35:18).
Dieu, cependant, dans Son infinie miséricorde et sagesse, n’a pas abandonné les hommes à eux-mêmes. Il a fait descendre des messages et des lois qui leur expliquent comment L’adorer et vivre selon Ses commandements.
Toutefois, il est à se demander pourquoi le Concile avec l’apparence de l’état parfait de la Foi chrétienne et surtout ces 2500 de la bien-pensance particulièrement versés dans les Saintes Ecritures, avec un grand savoir en théologie, ne sont  finalement pas arrivés à éclaircir et expliciter aux croyants  chrétiens lambda qui ignorent presque tout sur la période cachée de 18 années sur la Vie de Jésus Christ, ou encore donner une explication du comment fut-il possible qu’un peuple entier, témoin des miracles, consentît à sa mort, la demandât même avec hurlement ? 
C’est dire que les miracles de Jésus n’ont convaincu personne de sa mission, pas mêmes ses frères, ou encore apporter des explications au nombre très restreint des adeptes de Jésus qui à la fin de ministère n’avait que 11 apôtres et Trois femmes  comme partisans et au lieu de ceci, ces gardiens soucieux de leur position et leur titre honorifique, préfèrent voir ailleurs et  assènent ceux qui prennent position contre leurs fariboles légendaires, c'est-à-dire l’Islam et son Livre.
Le terme de «religion» pour les autres croyances est inexact car le Judaïsme est tribal, une impasse, le christianisme un  chemin tortueux et idolâtre, marqué par une idéologie politique, aussi il est à constater qu’aucun d’adeptes de la chrétienté n’est capable d’apprendre tout son Livre quant aux religieux, ils estiment qu’il n’est pas obligatoire de le faire, et répondent que :
A quoi bon puisque Dieu, Jésus et le Saint-Esprit sont à l’origine de tout, à commencer par notre propre existence et surtout notre Sauveur, qu’il faut juste boire son sang et manger son corps ?
Une croyance aveugle au métaphysique et au symbolisme, on nous dit que c’est du rationnel et purement cartésien.
La religion musulmane serait-elle un obstacle pour l’église chrétienne ?
Très certainement, le Qur’an étant la dernière révélation implique un fait d’englober toutes les précédentes révélations et d’être préservé contre toute modification.
La législation islamique vient remplacer toutes les législations tirées des Ecritures antérieures, car ces dernières ont été victimes des modifications orchestrées par l'homme, les crimes odieux commis contres les prophètes qui ne peuvent en aucun cas rester impunis, la corruption des enseignements de ces prophètes, ont mis fin à toute alliance et révélation antérieure.
C’est la Loi Divin !

Concernant les prescriptions de Jesus, prophète des Banou Israël, Allah le Tout-puissant, dit: «Et je confirme ce qu'il y a dans la Thora révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit [...] » (Qur’an 3/50).
La loi islamique est intemporelle, elle est adaptée à chaque lieu et en tout temps, et elle embrasse la bonté des manifestations antérieures de la révélation. Allah dit: « Et sur toi (Mohammed) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui. » (Qur’an 5/48).

Le Qur’an est différent des précédentes Ecritures pour les raisons suivantes :
Le Qur’an est Parole de Dieu, livre miraculeux et inimitable. Rien de semblable à lui ne peut être produit par les êtres humains. Allah a défié les hommes et les djinns de pouvoir produire une chose semblable au Qur’an, dans le verset: « Dis : “Même si les hommes et les djinns s'unissaient pour produire quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne sauraient produire rien de semblable, même s'ils se soutenaient les un les autres”.» (Qur’an 17/88).

Allah, le Tout-puissant, a en outre défié les mécréants parmi les Arabes de pouvoir produire une seule sourate semblable à ceux du Qur’an, Il dit:  « Si vous avez un doute sur ce que Nous avons révélé à Notre Serviteur, tâchez donc de produire une sourate semblable et appelez vos témoins, (les idoles) que vous adorez en dehors d'Allah, si vous êtes véridiques. »(Coran 2/23).

Après le Qur’an, aucune révélation ne se fera, ce qui implique qu’il ni aura plus de livre. Tout comme le Prophète Mohammed (SAWS) est le dernier prophète, le Qur’an est le dernier livre.
Allah S’est chargé de protéger le Qur’an contre l'altération, de le protéger contre la corruption et de le préserver de la distorsion (comme indiqué dans le verset Qur’an 15/09).

D'autre part, les Ecritures anciennes ont subi des modifications et des distorsions et ne sont pas dans leur forme originale (Qur’an 4/46)).
Le Qur’an d’une part confirme les Ecritures précédentes et d'autre part il prévaut sur elles (Qur’an 5/48).
Le Qur’an abroge les précédents écrits, ce qui signifie qu'il annule les décisions des précédentes Ecritures et les rend inapplicables.
La loi des anciennes Ecritures n'est donc plus adéquat, les décisions antérieures ont été abrogées par la nouvelle législation islamique.
Par conséquent, Allah n'accepte aucune autre religion que l'Islam, Il dit: « Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants. » (Qur'an 3/85).
En fin de compte  c’est triste et désolant  pour le christianisme, quant on voit encore que les églises évangéliques échouent même à fournir ce qui devrait être leur mission principale: donner un sens à la vie, répondre à un besoin de faire partie de quelque chose de plus grand que soi.
L'église est vide le Dimanche: seule une poignée de fidèles d'un âge certains assistent encore à la messe peut-être plus par habitude que par conviction et chantent des refrains qui rappellent certainement
"Quand trois poules vont aux champs".
L’église a tout fait depuis tant d'années pour attirer les gens : communion debout, suppression du latin, remplacement du grégorien par des cantiques populaires, célébration face au peuple, animation liturgique, absolutions collectives, messes anticipées du samedi soir, ronde autour de l'autel des enfants du catéchisme...
Le visage de l’Eglise a bien changé. Certains avouent que ;
Nous nous sommes rendu compte que l’Eglise telle qu’elle est ne correspondait pas à ce que nous voulions vivre, ni à celle que l’on trouve dans la Bible». 
Les raisons qui poussent les fidèles à remettre en question leur adhésion à une Eglise locale sont nombreuses. Aujourd’hui plus que jamais, le nombre de chrétiens sans Eglise augmente.
C’est ça les Eglises ?

Les 2500 Gardiens de la Foi chrétienne auront pu en rester là !!!
Donc le rejet de ces attitudes du Concile nécessite simplement un refus catégorique de Nostra Aetate et j’aurai plus d’estime pour les chrétiens, surtout que je ne veux pas outrager la foi de nos amis chrétiens, mais c'est vrai que la vision chrétienne sur l’Islam me semble mener à des impasses et en quoi devrai-je avoir besoin d’une telle estime alors que ma propre croyance n’est pas reconnu comme Source Divine ?
Devant un tel refus astucieusement caché, les musulmans dont je fais partie, refusent toute compréhension sans la reconnaissance explicite de la Divinité de la Révélation Islamique, qui se présente comme le sceau de la voie divine et le terminus à cette vraie voie, ce qui reste à mon sens une condition sine qua non à tout dialogue.  
C'est vraiment une très grande différence, en effet !
 
En conclusion je ne pourrais que dire, l’islam séduit le plus souvent des personnes à fort capital intellectuel en quête de spiritualité, de rationalité. Ils embrassent cette croyance avec une approche intellectuelle et personnelle.
La simplicité de la foi musulmane, la clarté des règles sont mises en avant ainsi que la recherche d'une identité par le biais d'une religion peu rituelles avec ses codes et modes de pensée, qui se trouve la plus propre, attire de plus en plus de personnes. 
 
L’exemple de Mme Eva de Vitray-Meyerovitch, une chercheuse de Vérité, reste à mon avis une meilleure illustration de cette mouvance, car elle est une parfaite représentante de cette intelligentsia occidentale qui avait embrassé l’Islam, sans pour autant avoir trouver une quelconque déclinaison dans les écritures Islamiques, reste très fort. Elle avait expliqué son choix :
’De toute façon, l’islam oblige a reconnaître toutes les communautés spirituelles, tous les prophètes antérieurs. L’islam est le dénominateur commun à toutes les religions. On ne se convertit pas à l’Islam. On embrasse une religion qui contient toutes les autres ‘’ 
 
Source Bibliothèque Islamique

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum