Debat Culturel Inter Religieux
Débat Culturel Inter Religieux
Ce forum n'a pas pour but de condamner, de juger ou encore moins à critiquer qui que ce soit, aucune croyance, religion ou personne. Ce forum par une étude et une recherche a pour but de partager des grandes vérités cachées et de donner l’opportunité de voir et de juger par soi-même.
Ce Forum représente ma propre croyance en ce que j'ai appris et vu lors de l'étude des Religions Je suis très reconnaissant pour l’enseignement colossale qui en résulte et que ce forum fournit maintenant et dans laquelle je crois vraiment, je partage la recherche d’une vérité cachée et oubliée de la Bible, dans l'Ancien Testament et le Nouveau Testament, et quelle est la vraie relation et connexion entre judaïsme, christianisme et islam ?
Pour être en mesure de voir comment ces vrais faits solides sont les pièces manquantes qui rapprochent les croyances, qui nous concerne tous d’une manière ou d’une autre au quotidien et apportent des réponses aux questions que beaucoup d’entre nous posent.
Wahrani
Debat Culturel Inter Religieux


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Debat Culturel Inter Religieux » Sujet d'Ordre Général » Articles sur Presse » La bigoterie anti-musulmane des missionnaires chrétiens !

La bigoterie anti-musulmane des missionnaires chrétiens !

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Wahrani

avatar
Admin
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pour les missionnaires Islamophobes la nouvelle tactique consiste à rejeter tout ce que les musulmans disent et qui ne correspond pas à leur récit, comme étant un mensonge, cette astuce est d’une remarquable efficacité, c’est l’aspect classique de "l'empoisonnement du puits", également pour permettre de jouer aussi un rôle majeur dans la diffusion de la désinformation et des messages négatifs qui incluent des opinions sectaires, figées et divisibles. Ces vues tronquent des sujets ou des sujets extrêmement complexes en une seule image simpliste et sont destinés à transmettre la désinformation à une large e d’adeptes.
Il y a une fausse dichotomie dans le pensée des missionnaires  au discours haineux à l'égard des musulmans qui se répand et gagne en virulence avec un message obscur pour faire croire que l’islam est en perte de vitesse et que le temps de l’évangélisation est arrivé ou c'est encore un moyen pratique de ne pas tenir compte des écrits ou des opinions des musulmans qui ne sont pas d'accord avec leur vision, pour ensuite  envenimaient de manière intentionnelle la phobie publique envers l’Islam afin de servir d’alibi d’un conflit de civilisations entièrement fabriqué.
Néanmoins avec le missionnaire en allure de la bigoterie pratiquant le prosélytisme et la dissimulation stratégique, entend à démontrer la faiblesse de la religion islamique, le musulman a l’esprit vif et a vite fait de déceler toute tentative pour camoufler ou pour arranger la vérité.
Ceci nous amène à penser que le crédit de la chrétienté est coupé. Le christianisme a montré la sauvagerie dont il est capable et surtout que la civilisation chrétienne n’est pas supérieure aux autres et ne peut revendiquer aucune tutelle sur les autres peuples, et sa religion n'a pas le monopole de l'objectivité et de la sagesse, en plus, si l’enjeu du dialogue est vital, il ne doit pas être aveugle, la naïveté et l’alignement sur une pensée unique deviennent gravement coupables, le dialogue de la paix entre les deux religions, porte en lui de cruelles et amères  déceptions pour les musulmans.
On entend trop souvent l'argument de «quand vous perdez un débat, alors criez simplement menteur, détruisez leur crédibilité avant de leur offrir des arguments et vous fermez votre adversaire et ensuite vous gagnez».
Ce carnaval d’apparence est persistant chez les missionnaires islamophobes qui croient très souvent qu’ils sont dans la vérité.
Le Musulman, par contre, n’a rien à démontrer en la matière, il le croit tel, et telle est sa foi. De plus, il n’a pas à craindre pour ses certitudes ni à fuir le débat que l’adversité lui impose. La raison en Islam ne s’oppose pas à la foi, tout comme la foi ne s’oppose à la raison.
L'utilisation du terme «taqiyya»  offre un effet similaire dans le monde du débat avec les missionnaires  anti-Islam.
Le vrai sens de "Taqiyya" 
L'origine de ce terme intrigant est cependant une décision qui permet à un croyant de dissimuler sa foi lorsqu'il est sous la menace de la persécution ou de l'attaque de forces hostiles à l'Islam (Qur’an 16: 106, 3:28). 
Le mot évoque littéralement être «craintif» et traduit en fait une notion de bon sens présente dans toutes les cultures et croyances, dans un contexte où quelqu'un essaie de vous tuer ou d'autres à cause de vos croyances, il est approprié de cacher ces croyances, il est parfois permis de se taire quand on connaît la vérité, il n’en reste pas moins vrai que les circonstances de ce droit restent exceptionnelles.
Et pourtant et pourtant, les missionnaires islamophobes avec une poutre dans l’œil, avaient semble t-il oublié la lectures des écrits de théologiens et érudits chrétiens, pour constater que la dissimulation avait toujours fait partie de leur croyance. 
Un petit rappel pour nous souvenir que la chrétienté était infesté et miné partout par de faux chrétiens qui pratiquaient le Judaïsme en secret et conspiraient dans l’ombre pour détruire l’Eglise , c’est ainsi que le  XIIème Concile de Tolède ordonne La Loi VI qui interdit aux juifs cachés sous le masque du Christianisme de pratiquer les coutumes religieuses juives.
Sans oublier la duplicité de Paul dans ses écrits
Avec les Juifs, j'ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs; avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi quoique je ne sois pas moi-même sous la loi, afin de gagner ceux qui sont sous la loi. 1 Corinthiens 9:20
Le Père de l'Eglise Saint Jérôme parle « Il y a une simulation utile [utilem simulationem] » c'est-à-dire de la dissimulation lorsque cela était nécessaire. 
L’exemple des marranes portugais est assez illustrant pour nous apporter l’image d’une technique de dissimulation pour vivre extérieurement comme chrétiens tout en préservant, en secret, certaines pratiques du judaïsme.
Le théologien John M. Frame, auteur “The Doctrine of the Christian Life” (Phillipsburg: P&R Publishing Company, 2008), p. 834-840 conclut que «nous n’avons aucune obligation de dire la vérité à des personnes qui, par exemple, cherchent à prendre une vie innocente »
Frame finit même par affirmer « qu’en certaines situations, Dieu requiert que le chrétien mente »
Le célèbre écrivain juif Cecil Roth déclare que le crypto-judaïsme, c’est à dire la position des hébreux qui masquent qu’ils le sont, en se couvrant de l’apparence d’autres religions et nationalités, est aussi ancien que le Judaïsme lui même.
Benjamin Constant affirme que « dire la vérité n’est […] un devoir qu’envers ceux qui ont droit à la vérité. Or nul homme n’a droit à la vérité qui nuit à autrui » (Des réactions politiques, chap. Cool.
Étant donné que le mot «taqiyya» n'a été utilisé dans l'islam que pour désigner les musulmans qui se sauvent d'un danger mortel en cachant leur foi, cela devrait facilement réfuter l'affirmation islamophobe selon laquelle on enseigne généralement aux musulmans à mentir aux non musulmans. 
Ce préjugé reflète une tendance répandue et illogique à assimiler tous les actes des musulmans comme étant «causés» par la croyance en l'islam, en dépit du fait que ces mêmes actes sont pratiqués par des non musulmans, ou pour des raisons entièrement non religieuses.
Cependant, confrontés au fait que leur utilisation du terme «taqiyya» est une fausse représentation grotesque, les missionnaires se heurtent à un autre concept dans une tentative de soutenir leur caricature de musulmans comme des criminels malhonnêtes. Ils citent un dicton du Prophète selon lequel «la guerre est une tromperie (Arb Khida'ah )».
Mais là encore, cette référence à la stratégie militaire impliquant des ruses a été exercés par pratiquement toutes les civilisations de l'histoire humaine, comme l’illustre la citation  du général chinois Sun Tzu auteur de l'ouvrage de stratégie militaire le plus ancien connu :
L'Art de la guerre qui stipule "Toute la guerre est basée sur la tromperiePar conséquent, quand nous sommes capables d'attaquer, nous devons sembler incapables; lorsque nous utilisons nos forces, nous devons paraître inactifs; quand nous sommes près, nous devons faire croire à l'ennemi que nous sommes loin; quand nous sommes loin, nous devons lui faire croire que nous sommes proches. »
Une fois de plus, nous constatons que derrière l'utilisation du jargon arabe, il n'y a rien de plus que des notions de bon sens ordinaires que toute civilisation avait exprimée. 
De plus, par un consensus unanime, les érudits musulmans ont explicitement souligné que tromper l'ennemi sur le champ de bataille (khida'ah ) est très différent de la traîtrise ( khiyanah ) ou de rompre une alliance, cette dernière étant universellement interdite.
Ce que les missionnaires islamophobes qui colportent le mythe de taqiyya choisissent d'ignorer que si l'islam permet aux croyants de cacher leur foi face à la persécution, il n'accorde nulle part aux musulmans la permission de mentir avec l'intention de tromper.  Le mensonge est donc interdit en Islam car il mène le menteur à la dépravation.
«Ô! Vous qui croyez! Craignez Allah et soyez avec les véridiques. » [Qur’an 9/119].
En fait, l'Islam condamne fermement la malhonnêteté comme un trait qui est contraire à la vraie foi en Dieu et un signe d'hypocrisie. 
Aicha l'épouse du Prophète (saws), a dit: «Il n'y avait aucun comportement plus odieux aux yeux du Messager d'Allah que la malhonnêteté».
De plus, les musulmans doivent être entièrement honnêtes et sincères lorsqu'ils transmettent les enseignements de l'Islam; le Qur’an affirme que l'un des plus grands maux consiste à mentir à propos des enseignements de l'islam, à inventer un mensonge contre Dieu (Qur’an 39:32). 
Les missionnaires islamophobes avaient commencés par définir et imposer leurs définitions aux termes islamiques (comme la Charia et le Djihad) à exiger que les musulmans rejettent les termes et les textes tels qu'ils les ont décrits au  risque d'être traités d’extrémistes, mais contrairement les Musulmans avec certitude rejettent ces explications dirigées, et apportent l'interprétation musulmane classique de ces «termes» et être accusé de taqiyya.
Pourtant, ils utilisent le terme «taqiyya» de la même manière pour refuser aux musulmans le droit d'exprimer leur propre interprétation.
 
Le Qur’an n’a pas attendu les missionnaires et les pseudos religieux chrétiens pour subir l’accusation, le Qur’an en témoigne de leur dires:
«Et, les dénégateurs disent : Ce n’est qu’un détournement mensonger de sa fabrication, et d’autres gens l’assistent en cela… » Qur’an 25.4.
 
Néanmoins, nous musulmans, ne cherchons nullement à nier traie d’union entre le Qur’an et les Ecritures divines. L’ultime révélation ne s’inscrit pas hors de l’Histoire, mais en une parfaite continuation de l’histoire de la Révélation.
 
Nos cours de philo de l’époque nous disait qu’il n’y avait pas de vérité absolue dans la mesure où chaque vérité sera confrontée un jour à une autre vérité qui la contredira. Pourtant les prêtres et Rabbins en qualité d’exégètes bibliques savent mieux que quiconque que La Bible ne définit pas la vérité mais quant même ils croient que chaque révélation est une re-révélation ainsi le Qur’an se comprend comme étant le prolongement et la conclusion des révélations antérieures, notamment la Torah et l’Evangile :
 
« Ô Gens du Livre, voici que vous parvient un Messager porteur de preuves et d’éclaircissements après qu’eut lieu une interruption des prophéties… » Qur’an 5.19.
C'est pourquoi de nos jours, face à la vérité avérée de la falsification des manuscrits du nouveau et de l'ancien testament, une vérité qui dérange et menace sérieusement la croyance en l’inspiration divine, les missionnaires islamophobes essayent vainement de se justifier en affirmant que ces variantes de lecture, fruits de la modification accidentelle et intentionnelle du texte, bien que nombreuses, ne touchent pas aux points doctrinaux du christianisme.
Les chrétiens et les juifs nous accusent souvent, nous autres musulmans, d’être les seuls à dire que le Nouveau Testament, ou la Bible en générale, a subi des falsifications. Les experts et les lecteurs ordinaires constateront par eux-mêmes la fausseté de cette allégation. Aujourd'hui, aucun chrétien ou juif au monde ne peut nier le fait incontestable que la Bible a bien subit des altérations.
Une des nombreuses choses qui rendent l'Islam si beau est que l'Islam existe aujourd'hui dans sa forme primitive telle qu'elle existait même à l'époque du Prophète (saws) et il postule être la seule et unique vraie religion et mode de vie complet, il a le mérite et il ne doit pas faire d'excuses pour cela !
Hormis le Qur’an il n’existe absolument aucun autre livre, dans le monde, qui soit passé à travers plus de quatorze siècles tout en conservant une telle pureté de texte.
Il a été préservé à la fois sous forme orale et sous forme écrite, comme aucun autre livre ne l’a été et chaque forme a constituée une preuve de l’authenticité de l’autre.
Cela confirme parfaitement la promesse faite par Dieu, dans le Qur’an :
«En vérité, c’est Nous qui t’avons révélé le Rappel; et c’est Nous qui le garderons, certes, (contre toute altération)» (Qur’an 15:9)
À l'horreur de l’Islam et des musulmans fidèles, partout de nombreux non musulmans ont fait l'effort d'étudier l'islam, pas seulement pour lire de petits morceauw d’attaques de missionnaires islamophobes, mais pour vraiment étudier l'Islam.
Certains l'ont même fait en arabe, étudiant le Qur’an et les   des œuvres savantes islamiques largement acceptées, il est possible que certains de ces infidèles sans même devenir des musulmans, aient acquis une bonne connaissance pratique de l'Islam, de la jurisprudence islamique, de la charia, etc…….
 
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 
  •  |