Debat Culturel Inter Religieux
Débat Culturel Inter Religieux
Ce forum n'a pas pour but de condamner, de juger ou encore moins à critiquer qui que ce soit, aucune croyance, religion ou personne. Ce forum par une étude et une recherche a pour but de partager des grandes vérités cachées et de donner l’opportunité de voir et de juger par soi-même.
Ce Forum représente ma propre croyance en ce que j'ai appris et vu lors de l'étude des Religions Je suis très reconnaissant pour l’enseignement colossale qui en résulte et que ce forum fournit maintenant et dans laquelle je crois vraiment, je partage la recherche d’une vérité cachée et oubliée de la Bible, dans l'Ancien Testament et le Nouveau Testament, et quelle est la vraie relation et connexion entre judaïsme, christianisme et islam ?
Pour être en mesure de voir comment ces vrais faits solides sont les pièces manquantes qui rapprochent les croyances, qui nous concerne tous d’une manière ou d’une autre au quotidien et apportent des réponses aux questions que beaucoup d’entre nous posent.
Wahrani
Debat Culturel Inter Religieux


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Debat Culturel Inter Religieux » Christianisme » La résurrection de Jésus

La résurrection de Jésus

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La résurrection de Jésus le Lun 19 Mar - 17:10

Stitten

avatar
C'est assez frustrant de voir que dès que la question dérange, le chrétien répond qu'on n'a rien compris, que nous ne connaissons pas au christianisme, que nous sommes dans l'erreur, qu'on a fait dire à Jésus ce qu'il n'a pas dit, etc…...
Le Nouveau Testament considère la résurrection de Jésus comme un fondement de l’Evangile et de la foi chrétienne. Sans elle il n’y a pas de christianisme, pourtant les évangiles ne décrivent jamais la résurrection. Les évangiles attestent seulement qu’ « il est ressuscité », qu’ « il n’est plus ici » dans le tombeau. (Matthieu 28, 7).
Si vous lisez Matthieu (28: 1-10), Marc (16: 1-20), Luc (24: 1-12) et Jean (20: 1-18), vous trouverez des histoires contradictoires. Ils ont tous convenu que la tombe était gardée pendant trois jours. Cependant, ils ont signalé la découverte de la tombe vide différemment.
On croit savoir que le christianisme repose sur la question de la résurrection comme son fondateur, Paul de Tarse écrit:
"Et si Christ n'a pas été ressuscité, alors votre foi est inutile et vous êtes encore coupable de vos péchés." (1 Corinthiens 15:17, NLT)
La lecture des évangiles nous réserve pourtant bien des surprises. Ils nous montrent, un ressuscité discret, ambigu, que les disciples, de prime abord, ne reconnaissent même pas.
En Luc. 24,15 : « Jésus s’approcha, et fit route avec eux (les pèlerins d’Emmaüs). Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître. »
En Luc. 24,31-32 Jésus, est reconnu par ses disciples, mais il disparaît aussitôt.
En  Jean. 20,14-15 : « En disant cela, elle (Marie) se retourna, et elle vit Jésus debout ; mais elle ne savait pas que c’était Jésus. » Elle pensait que c’était le jardinier.
Très surprenant est le passage de Mat. 28,16-17: « Les onze disciples allèrent en Galilée, sur la montagne que Jésus leur avait désignée. Quand ils le virent, ils l’adorèrent. Mais quelques-uns eurent des doutes. » 
Cette contradiction paraît énorme. Comment peut-on adorer Jésus et avoir des doutes ?
Le christianisme repose sur un FAIT surnaturel, la résurrection de Jésus-Christ, dont plusieurs personnes disent avoir été témoins. D'abord Jésus-Christ n'est pas ressuscité publiquement, mais il est dit qu’il s’est montre à un nombre de 500 personnes sans pour autant que les autorités romaines et les chefs religieux juifs le sachent, aussi il y a lieu de reconnaître que la référence de Paul à l'apparence de Jésus à 500 personnes à la fois ne se trouve nulle part dans la tradition évangélique.
Donc si on comprend bien en résumé, là c'est l'essence même du christianisme qui le veut uniquement du FAIT de la résurrection décide de la singularité et de la valeur du christianisme

2 Re: La résurrection de Jésus le Jeu 22 Mar - 18:48

Salâh Ed-Dîn

avatar
J’ajouterai que le fait est que personne qui ne croyait pas déjà à la résurrection de Jésus ne trouverait dans ces Écritures un élan pour penser que Jésus avait été ressuscité des morts.  
A cela, on peut noter le fait que dans la croyance juive, la résurrection des morts était toujours un événement à la fin du monde impliquant tout le peuple, un événement qui, de toute évidence, n'avait pas encore eu lieu.
Une fois que les disciples ont cru en la résurrection de Jésus, ils pouvaient aller vers les Écritures à la recherche de versets pour valider leur croyance et leur expérience, et des passages comme Jonas et la baleine et le Psaume 16.10 pouvaient être réinterprétés à la lumière de la résurrection de Jésus. 
Mais faire croire que la croyance en la résurrection de Jésus dérive de l'Ancien Testament, c'est que les auteurs des évangiles ont tenu à mettre la charrue avant le cheval; ça fait les choses exactement à l'envers.
 
Ainsi pour conclure, on peut penser que le christianisme reste à  considérer comme la Foi la plus complexe existant dans le monde.

3 Re: La résurrection de Jésus le Sam 31 Mar - 13:46

Stitten

avatar
La prétendue résurrection de Jésus nous apprend que le plus souvent la foi aveugle s'apparente à la superstition et cela nous amène à constater clairement que tout le christianisme est fondé sur une foi aveugle.
La citation exemplaire laquelle plus de 500 personnes dont beaucoup étaient encore en vie (selon le témoignage) reste illustrative et Paul a écrit à ce sujet, a simultanément été témoin de la résurrection.
 
"Alors il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont encore en vie, bien que certains se soient endormis." (1 Corinthiens 15: 6)
 
Est-ce que 500 personnes ont effectivement témoigné de Jésus dans sa forme ressuscitée?
Qui étaient exactement ces 500 témoins ?

Une chose amusante est qu'aucun de ces 500 témoins n'a écrit leur expérience à ce sujet. Paul n'a jamais dit qui était ce peuple, ce qui fait qu'il est difficile pour les Corinthiens d'en savoir plus. Paul a envoyé sa lettre à Corinthe qui est loin de Galilée, l'endroit où la prétendue résurrection a eu lieu.
Que ce soit 500, 5000 ou 50000, le fait qu'il n'y ait pas de noms pour vérifier l'affirmation, ni une science semblable à celle qui permet de déterminer la vérité de l'histoire, fait de cette histoire une fiction qui n'existe que dans l'esprit de Paul.

4 Re: La résurrection de Jésus le Lun 2 Avr - 17:39

Al-Khansa

avatar
La Bible a une forme de contrôle pour, si un livre est en désaccord en théologie avec les anciens chrétiens, il est considéré comme apocryphe comme évangile de Thomas qui ne fait aucune mention de la crucifixion et ressurection de Jésus.
Aussi l'église ou les anciens ou les évêques ou les prêtres ou les érudits chrétiens jugent-ils apocryphe à l'évangile de Pierre (version apocryphe)
Pourquoi?
Parce qu'il dit qu'une autre personne à côté de Jésus a été crucifiée sur la croix.
Remarquons comment c'est contrôlé ?
Si cela va à l’encontre du christianisme, c'est contrôlé et rejeté. La Bible, parole des hommes, mélangée avec des mots de non prophètes, paroles de non disciples, paroles de gens inconnus (livre des Hébreux).

5 Re: La résurrection de Jésus le Dim 6 Mai - 15:44

Skander


La conviction chrétienne général, dont l'on affirme aujourd'hui, sur la résurrection qui selon les érudits,    «fournit de très loin la meilleure explication» du fait que la majorité des données inclinent vers une lecture historique des événements durant et suivant la Résurrection. Le lecteur ne devrait donc pas seulement supposer que les disciples croyaient qu'ils voyaient Jésus, mais également que l'on savait que son tombeau était effectivement vide.
la supposition de la résurrection du Christ se fonde sur des circonstances qui ne sont en fait pas du tout miraculeuses, mais ont été interprétées comme telles. Par exemple, les autorités juives auraient retiré le corps du tombeau pour éviter qu'il soit vénéré, ou peut-être quelqu'un d'autre l'aurait ôté du tombeau pour une raison quelconque :
Joseph d'Arimathie, dignitaire juif converti au message de l'Évangile, qui avait porté le corps du Crucifié dans le tombeau qu'il avait fait creuser pour sa propre famille, l'en aurait retiré après la fin du sabbat, soit un jour, pour ensuite ensevelir Jésus dans une destination finale, chose qui aurait de toute évidence échappé à tous.

Une autre conjecture prétend que Jésus n'aurait en réalité jamais rendue l'âme (théorie de la pâmoison). Jésus était très affaibli au moment où on l'a couché dans la tombe, mais dans la fraîcheur du tombeau et grâce aux herbes aromatiques de son linceul, il a pu sortir du tombeau et s'est rétabli.
Ses disciples auraient alors interprété cette réapparition comme une résurrection.
La croyance en ce que Jésus qui aurait ressuscité d'entre les morts s'est fondée sur le constat du tombeau vide, ceci aurait provoqué des hallucinations collectives nourries par l'ardent désir de revoir le Seigneur vivant, ou la persuasion psychologique que le tombeau était vide parce que le Seigneur était vivant. Les auteurs rapprochent la possibilité de ce type d'apparition hallucinatoire aux phantasmes du Bigfoot ou aux apparitions de la Vierge Marie dans les temps présents.
Cependant, de telles apparitions, bien qu'attestées médicalement, dans d'autres cas, pour des individus isolés, n'ont jamais été prouvées pour des groupes importants
Une hypothèse qu'Allison (répandue par H. S. Reimarus au 18° siècle), attribue la croyance en la Résurrection non pas à une illusion, mais à une vaste tromperie : des disciples de Jésus auraient en fait dérobé le corps de leur Maître afin de prolonger une entreprise dont ils jouissaient et à laquelle la crucifixion aurait mis un terme.
Cette allégation se fonde sur le démenti dans l'Évangile selon Matthieu 28.11-15., où l'Évangéliste explique que cette prétention avait été promue par des Juifs lorsqu'ils avaient constaté que le tombeau était vide, pour déjouer la réalité de la Résurrection.
Reimarus prenait Matthieu à revers en prétendant que ce démenti cachait en fait la vérité et que Matthieu dévoilait le véritable déroulement des choses.
En conclusion, je pourrai dire que ce n’est pas parce qu’il existe une apologétique catholique dans laquelle la doctrine est autoritaire, théorique que la réalité est ainsi !

6 Re: La résurrection de Jésus le Mar 3 Juil - 11:32

Salâh Ed-Dîn

avatar
Si on jugeait vraiment des Auteurs des Evangiles, ils seront sûrement traités comme des enthousiastes et des insensés.
On nous dit que ce sont des Apôtres !
Mais qu’est-ce que des Apôtres ?
 
Ce sont des adhérents de Jésus. Ces Apôtres étaient-ils des hommes éclairés ?
 
Tout prouve qu’ils étaient ignorants et grossiers et qu’une crédulité infatigable formait leur caractère.
Ont-ils vu de leurs yeux Jésus ressusciter ?
 
Non ! personne n’a vu de ses yeux ce grand miracle ; les Apôtres eux-mêmes n’ont point vu leur Maître sortir du tombeau, ils ont trouvé seulement que son tombeau était vide, ce qui ne prouve aucunement qu’il fût ressuscité.
 
Mais, dira-t on, les Apôtres l’ont vu depuis et ont conversé avec lui ; il s’est montré à des femmes qui le connaissaient très bien. Mais ces Apôtres & ces femmes ont-ils bien vu ? Leur imagination préoccupée ne leur a-t-elle pas fait voir ce qui n’existait pas ?
 
Enfin est-il bien sûr que leur Maître fût mort avant d’être mis au tombeau ?

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 
  •  |