«Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais je me battrai pour que tu puisses le dire». Voltaire


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

 » Sujet d'Ordre Général » Articles sur Presse » Quand c'est la guerre pour El Qods ?

Quand c'est la guerre pour El Qods ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Quand c'est la guerre pour El Qods ? le Mer 20 Déc - 11:36

Wahrani

avatar
Admin
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L’histoire nous apprend qu’au départ les juifs devraient aller en Ouganda ?
Qu’est-ce qu’ils sont pénibles ces Juifs Sionistes, On ne pourrait pas les aider à rencontrer dieu, pour ce faire les Palestiniens se battrons pour El Qods, jusqu’à la mort s’il le faut, ils gagneront cette guerre et ils pourront faire comme les Rois Catholiques d’Espagne, les mettre dehors sans explication.
Ce conflit qui dure depuis cent ans laisse entendre que les Palestiniens ne peuvent être réduits au silence par la force, le peuple Palestinien survivra et avec lui l'idée qu'un Etat juif n'a pas sa place en Palestine, un Etat qui manie avec art la duplicité et la fourberie, un regard à l’histoire des juifs nous apprend que ce qui a excite les Egyptiens, les Romains, les Babyloniens, les Perses, l’Eglise Catholique et son Juif Perfide, les Musulmans, les Espagnols, les Nazis et les Soviétiques continue a énerver le monde entier aujourd'hui !
Tous ont voulu exterminer, expulser, faire disparaître et dénoncer les Juifs...
Le principal problème est qu'on nous martèle trop souvent avec la Shoah et à chercher à en faire les victimes de l'histoire, pour tomber dans la rhétorique d'essayer de nous expliquer que la souffrance des juifs a été supérieure et que ça justifie plein de choses.
Aujourd'hui, compte tenu de la souffrance humaine provoquée par la destruction du peuple palestinien, sa jeunesse est appelé plus de jamais à choisir une autre politique, un autre combat et surtout d’autres méthodes de résistances qui doivent être pensés, en réflexion aux étapes parcourues et des échecs de leurs aînés enregistrés dans le contexte de l'époque,  Cette nouvelle option offre une opportunité importante pour le droit à une résistance palestinienne très certainement en mesure de mettre un terme au colonialisme sioniste en Palestine par l’unique moyen qui serait le chemin de la lutte et de la résistance armée.
Tout ceci en précisant le fait que le peuple palestinien a le droit à la lutte armée contre l’occupation, comme stipulé par la résolution 33/24, 1978 des Nations Unies.
En effet le fait de jeter des pierres sur des troupes de soldats suréquipés, portant des gilets pare-balles, des casques, qui arrivaient dans des chars et des jeeps blindés dont le toit est équipé de fusils, grandement motivés, instruits à se montrer agressifs et à faire un maximum de dégâts et de victimes par les moyens des gaz chimiques et des différents types de munition utilisés contre les enfants palestiniens, le jet de pierre ne reste qu’une action symbolique de la résistance non-violente.
Le grand historien Atabe IBN KHALDOUN (1332-1406) décrit, dans ses Discours sur l'histoire universelle (1377), les guerres et les méthodes de combat pratiquées par différents pays. Il note que "il n'y a pas de certitude de la victoire dans la guerre, même s'il existe une supériorité en armement et en effectif. La victoire et la supériorité dans la guerre sont dues à la chance et au hasard".
Il insiste sur l'emploi de la ruse et sur les facteurs psychologiques: les victoires initiales des musulmans ont été dues à leur cohésion et à la terreur qu'ils inspiraient.
Dans son Introduction à l'histoire, il décrit les guerres et les pratiques de combats pratiqués par les différents pays. Sur ce dernier point, nous pouvons lire: Les guerres et les différentes manières de combattre ont toujours existé dans le monde depuis que Dieu l'a créé. L'origine de la guerre est le désir de certains êtres humains de prendre leur revanche sur d'autres. Chaque partie est soutenue par le peuple qui, dans son groupe, partage son sentiment. Lorsqu'elles se sont suffisamment excitées mutuellement pour leur dessein et que les deux parties s'affrontent, l'une cherchant à se venger et l'autre cherchant à se défendre, la guerre éclate.
En Israël, un Etat juif, au sens religieux du terme avec l’entité sioniste, un pays en guerre éternelle, le service militaire dure trois ans, deux pour les femmes, le storytelling sur la victimisation du peuple juif est omniprésent, la survie de leur identité tient à cela et les confortent dans ce sentiment très fort de leur spécificité (Petit Rappel: L'ascendance de la majorité des israéliens juifs est en Europe ou en Afrique du nord, pas en Palestine) et à hurler en permanence à l'antisémitisme après avoir tout fait pour s'affirmer différent, tout comme la glorification de l’armée de Pampers qui finit par faire partie de la personnalité des soldats qui apprennent surtout des manœuvres criminels, qui forment et affectent leur esprit soldatesque, pour les rendre capable de dire : « A 18 ans, je tuais les enfant »
Une société Israéliennes et des soldats en couche Bébé mordues par l’orgueil, aliénée, pour se croire plus grand  que les autres peuples, que toutes les autres races. C’est bien la culture de la haine qui a permis à Israël de commettre des massacres pour évacuer brutalement les villes et villages de Palestine, et qui motive les soldats à tuer des prisonniers menottés ou des blessés inconscients. C’est la haine qui incite les colons à brûler vifs des Palestiniens et à déraciner les vieux arbres de Palestine. C’est bien un discours de haine que profèrent les soldats israéliens qui traitent les Palestiniens de « bêtes à deux pattes », de « cafards drogués » et de « crocodiles réclamant toujours plus de chair ».
C’est un discours de haine qui non seulement encourage les actes haineux commis au nom de l’occupation, mais légitime aussi le nettoyage ethnique.  
Pourtant ces mêmes soldats intrépides et courageux face à des enfants, des femmes et des civils  Palestiniens, de  l’Armée Israélienne  composée principalement de Bric et broc, ont été mis en débâcle par les combattants du Hezbollah  qui ont apporté la démonstration qu’ils étaient appliqués et subordonnés  et avaient appris à se déployer, à tirer et à dissimuler leurs lanceurs mobiles en moins d’une minute.
Les Militaires israéliens ont été ardemment troublés par les piètres exploits de leurs troupes, et ils ont noté un manque de discipline, y compris parmi leurs soldats d’active les plus entraînés. Les réservistes étaient pires, et certains commandants israéliens ont même hésité à les lancer dans la bataille…
L’armée israélienne «a été sauvé du désastre total» mais c’est le genre de choses qui arrivent, quand vous avez passé cinquante ans, démolir les maisons, à tirer des  grenades lacrymogènes, à tirer des balles et à lâcher les chiens sur des femmes et des enfants, en Cisjordanie et à Gaza» a indiqué un responsable américain.
Tout comme la révolution Vietnamienne et  Algérienne, la victoire du Hezbollah a démontré que n’importe quelle armée moderne et sophistiquée peut être vaincue, Le Hezbollah a donné le modèle de la mise en déroute d’une armée moderne super équipée et grandement soutenue par les Usa.
Les Israéliens sont aveuglés par leurs propres préjugés qui prétendent par intermittence que l'autre peuple à savoir le peuple Palestinien n'en est pas un, du moins pas un peuple méritant un Etat à part entière au sur son propre territoire..
Comme par exemple, ce type de comportement parce qu'ils sont juifs qu'ils volent la terre des autres avec l'excuse classique : "C'est dieu qui nous a donné cette Terre" !suffisamment médiatisé ou enseigné.
Les Israéliens ont de la chance, dans une déconfiture qui était la conséquence inévitable de leur colonisation d’avoir affaire à des Palestiniens, un peuple paisible et pacifique qui n’a jamais connu les guerres et historiquement bien attaché à ses terres, en effet avec la grande expansion musulmane la Palestine était solidement arabe en termes de population, de langue et de religion. Si une occupation arabe solide et ininterrompue pendant près de 1300 ans ne rend pas un pays «arabe», que faut-il?
Il est significatif de rappeler que c’est bien  les Philistins, pas les Juifs  aient donné leur nom au pays: "Palestine" est simplement la forme grecque de "Philistie".
En 63 av. J.-C., les Juifs ont été conquis par les Romains et n'ont plus jamais eu le vestige de l'indépendance. L'empereur romain Hadrien les a finalement éliminés vers 135 après JC. Il a complètement détruit Jérusalem, reconstruit sous un autre nom, et pendant des centaines d'années aucun juif n'a été autorisé à y entrer. Une poignée de Juifs sont restés en Palestine mais la grande majorité a été tuée ou dispersée dans d'autres pays, dans la diaspora, ou dans la Grande Dispersion. A partir de ce moment, la Palestine a cessé d'être un pays juif, dans n'importe quel sens imaginable.
C'était il y a 2000 ans, et pourtant les Juifs prétendent solennellement qu'ils possèdent encore la Palestine! Si une telle fantaisie était permise, comment la carte du monde serait ?
Et d'ailleurs, nous, les Arabes, pourrions revendiquer l'Espagne, que nous avons gouverné pendant 700 ans.
Bientôt le Moyen-Orient s’embrasera (encore plus) qui déterminera le sort de la Palestine, de toute la Palestine, d’Al Qods, de toute la ville d’Al Qods, il n’y aura pas d’état juif non plus: dès que la guerre touchera Israël, ce pays s’effondrera (ou explosera, ou implosera, on verra). Les Israéliens qui le peuvent, retourneront dans leur pays d’origine.
Les Etats arabes ont une responsabilité envers la Palestine, et n’ont pas le droit de normaliser leurs relations avec l’entité sioniste. Ils doivent aider les Palestiniens à résister
En conclusion, J’ai un grand respect pour les juifs qui sont fiers de l’être, des gens qui font des choix aussi honorables qui n’hésitent pas à soutenir les Palestiniens et à dénoncer le caractère sioniste de l’Occupation qui reste tout même illégale historiquement que religieusement, selon la Torah, Israél n’a pas le Droit d’exister (C’est des grands Rabbins et religieux juifs qui le disent)
Pour ainsi dire, le gouvernement israélien se place dans la logique des punitions collectives, interdites par le droit international et les principes élémentaires d’humanité. Cette colonisation montre surtout que les dirigeants israéliens n’offrent globalement aucune solution politique, organisant l’avenir d’Israël sur la négation des droits du peuple palestinien accusé à tort de refuser le fait accompli.   
Grotius avait bien préconisé le droit à la résistance à l’oppression, un droit élémentaire dans la liberté des peuples, Tacite disant «Une guerre vaux mieux q’une paix de fantaisie»
Cependant, il est important de remarquer que dans chaque l’escalade l’armée israélienne a pour instruction de faire un maximum de dégâts et surtout de considérer les enfants comme de véritables résistances, ceci rentre un peu dans les objectifs stratégiques d’Israël, de mettre un frein à cette évolution démographie dans la population Palestinienne, ce qui semble aux yeux de l’autorité juive un majeur handicap pour leurs générations futures.
L’état d’Israël estime que ces enfants seront les futurs résistants, alors autant les éradiqués maintenant. La tuerie des enfants jouant sur la plage illustre parfaitement cet état de fait et prouve l’accusation d’une responsabilité collective appliquée exclusivement aux Palestiniens.
Plusieurs voix à travers le monde et même au sein de l’état d’Israél, ne cessent de traiter Israël « d’Etat voyou et criminel ». Pas seulement à cause du nettoyage ethnique qu’il mène en Palestine, mais également au non respect par cet Etat apartheid des résolutions de l’ONU et ce, au mépris du droit international. « Maudit sois-tu, Etat d’Israël ! », disait feu Hugo Chavez.
Il nous reste à dire que le principal obstacle à la paix c’est le refus Israélien d’un accord sur la base des frontières de 1967. Les Arabes sont en faveur d’une solution à deux états selon les frontières de juin 1967. Le seul et unique obstacle est Israël, soutenu par les États-Unis.
Voilà le problème, Alors que reste-t-il aux Palestiniens à part qu’il faut :

Que la Palestine soit membre à part entière de l’ONU. 
Une participation pleine et entière aux conventions et aux accords internationaux.
Que les responsables israéliens rendent des comptes devant la Cour Criminelle Internationale (CCI)
Qu’Israël soit boycotté politiquement, économiquement et militairement.
Que toutes les résolutions des Nations Unis et du Conseil de Sécurité soient exécute par l’Etat d’Israël.
Que les USA n’est pas un honnête courtier : l’implication dans les pourparlers de paix, qui fournissent un soutien unilatéral à Israël et qui rendent impossible une résolution pacifique du conflit, avec une politique d’Autruche qui doit être refuser.
Que le retrait israélien soit complet de Palestine selon les frontières de 1967. Il y inclut "toutes les colonies, qui se trouvent sur des terres palestiniennes volées
Que la résistance populaire s’amplifie et que tous les éléments palestiniens y soient impliqués.
Que la seule solution possible en ce moment est une solution à deux états. Un futur état palestinien dans les frontières de 1967.
Que Le peuple d’Israél  devrait se rendre compte que le dernier jour de l’ère de l’occupation sera le premier jour de paix dans la région.
Que les Régimes Arabes se libèrent et soutiennent ouvertement la cause palestinienne avec tous les moyens possible.
Que les pays arabes imposent fortement un boycott et sanction à tous pays soutenant Israêl.
Que les pays Arabes exigent une position ferme aux partenaires économiques à la cause Palestinienne.
Que le peuple arabe a changé et qu’ils ne pourront plus défier éternellement la région. La voix des peuples Arabes l’emportera sur ces régimes fantoches, qui finiront un jour par disparaître.
Que le droit des peuples à résister, par tous moyens et méthodes: soit reconnu  aux Palestiniens par la Charte des Nations Unies et par le droit international.
Que l’Autorité Palestiniens soit au plus vite remplacé par une élite de la jeunesse, et surtout qu’elle soit jugée pour les concessions octroyées à Israël sans aucune contrepartie pour le peuple Palestinien.

Finalement je me dois de respecter ceux qui refusent d’être colonisés !!!!!!!
 


Article paru sur le Journal Alterinfo :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum