Debat Culturel Inter Religieux
Débat Culturel Inter Religieux
Ce forum n'a pas pour but de condamner, de juger ou encore moins à critiquer qui que ce soit, aucune croyance, religion ou personne. Ce forum par une étude et une recherche a pour but de partager des grandes vérités cachées et de donner l’opportunité de voir et de juger par soi-même.
Ce Forum représente ma propre croyance en ce que j'ai appris et vu lors de l'étude des Religions Je suis très reconnaissant pour l’enseignement colossale qui en résulte et que ce forum fournit maintenant et dans laquelle je crois vraiment, je partage la recherche d’une vérité cachée et oubliée de la Bible, dans l'Ancien Testament et le Nouveau Testament, et quelle est la vraie relation et connexion entre judaïsme, christianisme et islam ?
Pour être en mesure de voir comment ces vrais faits solides sont les pièces manquantes qui rapprochent les croyances, qui nous concerne tous d’une manière ou d’une autre au quotidien et apportent des réponses aux questions que beaucoup d’entre nous posent.
Wahrani
Debat Culturel Inter Religieux


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Debat Culturel Inter Religieux » Christianisme » L’Islam rejette la Trinité, la divinité de Christ, et son sacrifice sur la croix !

L’Islam rejette la Trinité, la divinité de Christ, et son sacrifice sur la croix !

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Wahrani

avatar
Admin
Pourquoi ?
Pourquoi n'acceptons-nous pas la Divinité de Jésus ?
En bref, pourquoi nous refusons le dogme chrétien ?
 
En réponse, il  faut  d’abord examiner la foi chrétienne à ses origines. Le cœur de la foi chrétienne, ce ne sont ni les  prodiges, ni les «miracles» ni les «guérisons», mais ceci : le Christ est mort pour leurs péchés, selon les Ecritures, il est ressuscité le 3ème jour.
On nous a toujours dit que l’Évangile, c’est l’incarnation du Verbe de Dieu. Le Verbe s’est fait chair. Il ne s’est pas fait symbole, ni pur esprit mais une chair brisée par la flagellation et les offenses. Un symbole n’a jamais sauvé qui que ce soit
Pourtant les évangiles ne décrivent jamais la résurrection. Les évangiles supposent seulement qu’il est ressuscité »,
On peut se poser la question Pourquoi ?!
Quelle est la rationalité dans une telle contrainte ?  
Les propres sources de la tradition chrétienne ne disposent que de très peu de choses sur la vie de Jésus, un Juif, qui a vécu en Juif, Il ne fait aucun doute que la principale source d'information concernant Jésus est extraite des évangiles. Les chercheurs objectifs et impartiaux (mêmes conservateurs) ont jugé les textes subjectifs et ne sont pas honnêtes au détail. En effet le Nouveau Testament écrit par et pour l'Eglise chrétienne naissante a été rédige essentiellement pour favoriser la cause du christianisme, il est impossible d'y distinguer le personnage historique de Jésus du "Christ" proclame par sa théologie mais une propagande.  
Un changement significatif dans les enseignements de ses disciples avait été opéré après la mort de Jésus et réellement le christianisme a commence  avec l'oeuvre de Paul de Tarse. Paul ou, comme il s'appelait auparavant, Saul, un disciple de Rabban Gamaliel, maître du Talmud, qui avait entamé sa carrière en combattant vigoureusement les premiers Chrétiens.
A la suite d'un incident spéctaclulaire sur la route de Damas, il se convertit au christianisme dont il devint plus tard l'un des propagateurs éminents. Il n'avait jamais vu Jésus de son vivant, mais il n'en prétendit pas moins qu'il lui avait parlé en esprit.
C'est sous l'autorité de Paul que furent élabores de nombreux principes de base du christianisme, lesquels, pour la plupart, enregistres dans les Epitres, qui forment le Nouveau Testament.
Parmi les enseignements essentiels de Paul, on peut citer les suivants:
1- Jésus a été le Messie ou le Christ annonce par les prophètes de la Bible et attendu par les Juifs. Il est également le Fils de Dieu et, comme tous les fils, il possède la même essence que son père.
2- L'homme est mauvais et pécheur. L'ensemble de l'humanité est damne a cause de la faute d'Adam. La Torah ne peut pas sauver l'homme car ses commandements sont trop nombreux pour pouvoir être tous observes. La seule chose qui puisse empêcher la damnation absolue de l'homme en enfer est la croyance dans le Christ.
3- Les Juifs ont été rejetés pour avoir refuser d'accepter Son fils Jésus. Le nom "Israel", peuple élu de Dieu, n'est plus porte par les Juifs, mais par ceux qui acceptent Jésus comme le Messie. Eux seuls partagent l'amour de Dieu, les autres sont voues a la damnation en enfer.
4- Il n'y a plus qu'une loi depuis que Jésus est venu, et c'est celle de l'amour. Il faut suivre l'exemple du sacrifice du Christ et se résigner a espérer que Dieu, en retour, comblera le croyant de Sa grâce.
Il faut surtout préciser que Jésus avait été rejeté d’abord par les Juifs, pour des raisons suivantes :  
1- Jésus ne peut pas avoir été le Messie. Les prophètes ont prédit un monde de paix et d'amour après la venue du Messie et il est clair que cette prédiction ne s'est pas réalisée. De plus, la présentation du Messie comme étant "le fils de Dieu" est totalement inacceptable.
Les Juifs refusent de voir que Dieu ait rejeté le peuple juif par d’autres enseignements et que la Torah  a été remplacée par une nouvelle loi ou un nouveau testament.
Selon les maîtres du Talmud il n'existe aucune preuve que jésus a été effectivement le Messie attendu par Israël. La promesse messianique inclut des bienfaits comme la paix parfaite et l'unité entre les hommes, l'amour et la vérité, la connaissance universelle et un bonheur absolu, ainsi que la fin de tous les maux, de l'idolâtrie, du mensonge et de la haine, ainsi pour les juifs Jésus n’a réalise aucune de ces prophéties.
Il suffit d'énumérer ces articles pour comprendre que les chrétiens essaient de faire cadrer, au prix de douloureuses contorsions de sémantique (Paraboles et Symbolismes), les prédictions de la Bible avec la réalité, mais dans l'ensemble, c'est raté. Orgueil, lâcheté, masochisme, obstination dans l’erreur, telle est l’image que projettent les hauts religieux de l’Église, mais également de nombreux chrétiens, plus préoccupés de rectitude politique que de recherche de la vérité.
Pour les évangiles apocryphes fantaisistes qui ont été écrits beaucoup plus tard. On a choisi des noms de personnages célèbres et exemplaires pour en faire les auteurs fictifs : Pierre, Marie, Jacques. Ces noms-là avaient bien plus de poids que ceux de Matthieu, Marc et Luc.    
Les chrétiens sont toujours heureux de nous épater par des citations bibliques de l’Ancien Testament pour essayer de prouver la Divinité de Jésus Christ, 300 prophéties nous disent préconisent l’arrivée de Christ, comme c’est   beau ces fables. Nous pouvons les croire sans reproches, mais lorsque les musulmans évoquent les atrocités et les violences de la Bibles, nos hauts religieux chrétiens se démarquent totalement de l’ancien testament et avancent qu’ils n’ont foi qu’en Nouveau testament  qui est tout Amour.
Le christianisme enseigne que Jésus était également Dieu sous une forme humaine. C'est la pour le musulman une idée de Dieu totalement inacceptable: en assumant qu'Il peut prendre forme humaine, elle réduit la dimension divine en diminuant a la fois Son unité et Sa Divinité.
Nous sommes en désaccord avec le christianisme non seulement en ce qui concerne la foi, Il est absurde de penser que Dieu ait pu promulguer des commandements impossibles ou trop difficiles a observer au regard du devoir de l'homme sur terre. Le christianisme enseigne que l'homme est si mauvais qu'il ne peut jamais réellement servir Dieu. La seule chose qu'il puisse faire est croire en Jesus et attendre le salut.
La première question que se pose un Chrétien est : "Qu'as-tu fait pour être sauve ?"
Cette question, pour le musulman est quasiment dépourvue de sens. Ce n'est pas du tout sa manière de penser, mais bien celle-ci:
"Comment puis-je servir Dieu ?
Comment puis-je observer Ses commandements ?"
Le point central de l’Islam est l'obéissance aux prescriptions du Qu’ran. La grandeur de l'homme, si nous y réfléchissons attentivement, consiste dans son aptitude a se soumettre a ces commandements et a accomplir la volonté de Dieu.
Les disciples de Jésus, pourtant tous Juifs, n'ont pas réussi a convaincre de leurs enseignements leurs coreligionnaires. Les premiers dogmes du christianisme semblaient plus proches de ceux des païens que de ceux des Juifs.
Le christianisme fut de plus en plus rejeter par les proches et adopter par les idolâtres. Sans doute le christianisme a-t-il change le cours de l'histoire humaine, mais il n'a jamais pu triompher des Juifs.
Le mot Chrétien, seul ne veut rien dire, c’est une  doctrine basée sur le symbolique car en fait le doute fait bien parti de la foi Chrétienne comme une hérésie blasphématoire, se signalant en tant que religion, par ses livres douteux par la voix de ses interprètes et de ses inspirés, même les  miracles de Jésus n’ont convaincu personne de sa mission
La notion de rédemption est une invention de Paul, et on n'en trouve aucune trace dans les évangiles. Jésus n'a jamais prétendu être le fils unique de Dieu, mais le fils de l'homme, ce qui au sens gnostique du terme signifie l'homme accompli spirituellement.
A en croire les Evangiles, cette doctrine trouve son origine dans Jésus lui-même, qui a affirme notamment:
"Tout ce qu'a le Père est a moi" (Jean 16,15)
"Mon Père est a l'oeuvre jusqu'a présent et j'oeuvre moi aussi." (Jean 5,17)
"Car le Père ne juge personne ; il a donne au Fils le jugement tout entier, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père." (Jean 5,22)
"Moi et le Père, nous sommes un." (Jean 10,30)
Il résulte à l'évidence de ces citations que Jésus lui-même a prétendu être un dieu. La foi dans la Trinité constitue une forme d'idolâtrie.  
L'évangile de Jean est le plus ardu à cet égard, et il faut le placer dans son cadre historique: Jean (ou un de ses successeurs) l'a écrit à la fin du 1er siècle, à une époque où la secte chrétienne cherchait à s'incorporer à l'empire romain.  
Une autre croyance fondamentale du christianisme est celle de la Médiation. Elle signifie qu'aucun homme ne peut approcher Dieu si ce n'est par l'intermédiaire de Jésus. Toute prière doit être dite au nom de "notre seigneur Jesus-Christ".
Ici encore, c'est a Jésus lui-même que l'on attribue la proclamation de ce dogme, pour avoir affirme publiquement :
"Je suis le chemin, la vérité et la vie, nul ne vient au Père que par Moi." (Jean 14,6)
Cette doctrine chrétienne va à l’ encontre tout premier verset des Dix Commandements. "Je suis l'Eternel, ton Dieu, qui t'a fait sortir du pays d'Egypte, d'une maison d'esclaves. Tu n'auras point d'autre dieu que Moi."
Nous sommes en désaccord avec le christianisme non seulement en ce qui concerne la foi. Il n'y a pas "la vraie définition" du christianisme, mais plusieurs courants trop souvent très différents, revendiquant tous le nom de chrétiens, alors qu’on sait que Jésus ne fut pas un chrétien, Marie était pas catholique, et Jean était pas un baptiste: Ils étaient tous juifs
A titre d’exemple les évangéliques ont une approche de la Bible différente des autres appellations chrétiennes, et ça change tout.
Ainsi,pour les évangéliques, les membres des autres religions qui n'auront pas voulu se convertir seront punis éternellement après la mort, que la Bible ne peut pas contenir une seule erreur, qu'il est nécessaire de pratiquer des activités missionnaires pour "sauver" les gens, etc...
Le monde chrétien a cru à un faux évangile  Généralement, on enseigne que Christ est l’Évangile et non le Messager, les fraudeurs religieux ont pu réussir à supprimer et à cacher le Message qu’Il  a apporté.
Et pourtant, on a délibérément supprimé la vérité à ce sujet à tout le monde, Il n’y a qu’un Évangile qui soit le bon. Tous les autres ne sont que des perversions inventées par de faux inspirés dans le but de cacher l’incroyable vérité du Message qu’il transmet.
Des hérésies diverses ont obligé l'Eglise à formuler exactement ce qu'est la Trinité, fondée sur l'Ecriture tout entière.
Pour empêcher l'Arianisme de se développer, deux conciles ont été convoqués, celui de Nicée en 325 et celui de Constantinople en 381.
La Trinité est difficile à comprendre, comment se représenter un Dieu qui est à la fois trois et un, sans être ni trois ni un ?
Le Dieu des Chrétiens échappe à tous catégories de pensées.
 
Conclusion :
L'Islam ne s’est jamais présenté comme une religion venue remettre en cause ou abolir les enseignements et préceptes transmis par les prophètes qui ont précédé l’Islam. Pour un musulman le Qu’ran est la dernière révélation. Le Prophète Mohammed (SAWS) est le sceau des prophètes. C’est une pure évidence
L’islam oblige à reconnaître toutes les communautés spirituelles, tous les prophètes antérieurs et se considère comme le dénominateur commun à toutes les religions.
Ainsi, l’islam reconnaît comme siens tous les prophètes qui se sont réclamés du dieu unique et éternel. le Qu’ran dit à ce sujet :
Il a prescrit pour vous en matière de religion ce qu’il a prescrit à Noé, ce que Nous t’avons révélé, ainsi que ce que Nous avons prescrit à Abraham, à Moïse et à Jésus : pratiquez la religion et n’en faites pas un sujet de division. (Qu’ran 10-13).
A cet égard, les versets du coran qui mettent l’accent sur le respect des messages antérieurs à l’islâm sont nombreux, ils témoignent de l’importance accordée par l’islâm aux différences religieuses qu’il considère comme dans la nature des choses pour le coran.
 
En effet, la diversité des croyances est une chose voulue par dieu. :«Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Qu’ran 48- 5).
Dieu laisse les hommes libres de croire ou de ne pas croire et interdit qu’on force les gens à adopter une religion contre leur gré.
Est-ce toi qui vas forcer les gens à croire ? Qu’ran 10-99
Cette diversité de croyances et de cultes, doit être une raison de respecter les religions et d’assurer leur coexistence pacifique.
 
Pour retenir également la diction d’une sagesse populaire qui stipule :  Ta différence, loin de me nuire, m'enrichit."
Sans oublier de mentionner le précepte prophétique « Nul d’entre vous n’aura acquis la foi véridique s’il n’aime pour son prochain ce qu’il aime pour lui-même. »
La Bible proclame que le Christ s’est offert en sacrifice sur la croix à la place de ceux qui croient en lui. Il est celui «en qui nous avons la rédemption par son sang, et le pardon des péchés, selon la richesse de sa grâce. »
L’Islam rejette avec véhémence la crucifixion de Jésus,  en déclarant :
« et à cause leur parole : "Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d'Allah"... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié; mais ce n'était qu'un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l'incertitude : ils n'en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l'ont certainement pas tué (Qu’ran 4,   171).
 
La Bible proclame que Jésus a une nature divine, qu’il est le reflet de la gloire de Dieu et l’expression de sa personne. Le Qu’ran le rabaisse au rang de simple disciple d’Allah. Le Qu’ran affirme :« Ô gens du Livre (Chrétiens), n'exagérez pas dans votre religion, et ne dites d'Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n'est qu'un Messager d'Allah…(Qu’ran 4,  171). 
Le Qu’ran s'est adressé aux musulmans en leur disant : 
«Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes.» Qu’ran 60/8-9.
 
Quant au religieux chrétien, on peux aisément constater que c’est un homme qui n'a point de simplicité, qui est double, qui est opposé à lui-même dans ses actions et dans le sentiment de son cœur. sa vie n'est qu'une comédie digne de honte et de mépris. il peut mentir au nom de la religion, au nom de la philosophie, au nom de la science, au nom du droit, au nom de la politique, au nom de l'économie, et dans le cadre de quelque activité que ce soit dans sa messe, il n’y a que la maladie du mensonge qui l'empêche d'accomplir sa vocation divine d'être un témoin de la vérité; par le mensonge auquel il obéit habituellement, il devient plutôt ennemi de la vérité.

Ainsi apparaît l'ignorance de ceux qui font l'amalgame injuste et malheureux entre l’islam et l'intolérance et attribuent à cette grande religion des visées belliqueuses et une hostilité cachée ou déclarée vis-à-vis des autres religions et croyances.
A ceux-là, nous disons, Non ! C’est totalement faux !

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 
  •  |