«Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais je me battrai pour que tu puisses le dire».

Voltaire


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

 » Judaisme » Le maléfique Juif Errant !!

Le maléfique Juif Errant !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Le maléfique Juif Errant !! le Sam 19 Aoû - 15:38

Stitten

avatar
De toutes les histoires, celle du Juif Errant est sans nul doute une des plus répandues.
La mystérieuse figure du Juif Éternel errant a toujours intrigué les romanciers, les poètes, les érudits ou les peintres ont étudié, commenté et reproduit sous différentes formes ses traits immuables.
En effet, dès son apparition, au XIIIe siècle, le Juif errant (mentionné dans Flores historiarum de Roger de Wendover et dans Chronica maiora de Matthieu Paris) reçoit des caractéristiques   pittoresques, il est décrit sous les traits d'un homme éternellement triste, converti et pieux qui, attendant retour du Christ, témoigne de la passion aux pèlerins en qualité d'ancien portier de Ponce Pilate. où d’un cordonnier juif condamné à l'errance perpétuelle pour avoir refusé un instant de repos au Christ portant la croix  que  Chacun le fuit et purifie le sol que ses pieds ont foulé, et lui-même, dès qu’il approche d’un homme, il est l’objet d’une malédiction particulière
Le premier récit détaillé: Cartophilus (ou Cartaphilus), frappa Jésus Christ d'un coup de poing au moment où celui-ci franchissait le seuil de la porte et lui dit : Marche ! Jésus, vas donc plus vite. Pourquoi t'arrêtes-tu ?
Jésus Christ se retournant lui répondit :
Je vais. Mais toi, tu attendras ma seconde venue : tu marcheras sans cesse.
Et Cartophilus se mit en route pour ne plus jamais s'arrêter et chacun  le fuit et purifie le sol que ses pieds ont foulé, et lui-même, dès qu’il approche d’un homme, il est l’objet d’une malédiction particulière. L'odeur du juif serait alors un mélange de jaune, d'olivâtre et de noir. C’est quelque chose comme la chair que l'on frotte, c’est un peu l'odeur du cadavre, la graisse que l'on jette sur le feu, le cochon roussi, la corne que l'on brûle.  
Le Nouveau Testament, à cet égard, a engendré l’hypothèse d’une «malédiction»  sur les  Juifs.
Matthieu 27:25 E
et tout le peuple répondit: Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants!
De ombreux de théologiens Chrétiens ont admis voir dans les malheurs des Juifs une leçon et un avertissement d’une malédiction du Sang du Christ éternelle, cette hypothèse   s’est nourrie, au long des siècles, d’une haine tenace et d’une satisfaction proprement pharisiennes. Aussi appartient-il dans ce domaine encore aux théologiens,  , aux catéchistes, de veiller à ce que les Juifs  soient   accompagnés de la probable «malédiction».
L’espérance chrétienne maintient que le peuple juif a  pour châtiment sans appel la colère de Dieu,  et les juifs a travers les siècles récoltent des fruits de la colère, pour conclure que le juif n’est pas comme les autres hommes, le théologien chrétien poursuit : «Ce n’est pas par hasard que les Juifs ont contribué à la crucifixion du Christ.» 
De nos jours, le juif se demande pourquoi tant de haine à son égard :
Tu seras un sujet d’étonnement, de proverbe et de raillerie parmi tous les peuples chez qui l’Eternel te conduira. (Deutéronome 28:37
En dépit de la déclaration Nostra aetate, qui proclamait la relation unique entre Judaïsme et Chrétienté visait ainsi à laver toute ambiguïté dans les relations entre chrétiens et juifs, l'église avait toujours clairement fait porter la culpabilité de la mort du Christ sur le peuple Juif, ce qui avait souvent justifié abus et persécutions..
Adoptée en 1965 à l'issue du Concile du Vatican II, devait entériner l'idée selon laquelle l'Eglise catholique respecte et accepte les autres religions.
En conclusion, les Juifs se sont culpabilisés et ils sont appelés à chercher les causes de la haine, dont ils sont  victimes, en eux-mêmes. Une grande partie est mordue par l’orgueil. Aliénée, pour se croire  plus grande que les autres peuples, que toutes les autres races.
Cette partie de juif se crut supérieure à tous et elle a travaillé pour les dominer et, finalement par châtiment divin s’est retrouvée soumise aux nations. Et reste la   raison du châtiment qu’ils subirent collectivement, consécutivement à l’ignoble traitement infligé à Jésus Christ..
Rappelons que pour tous les Pères de l’Église, unanimement ce qui porte la responsabilité de la mort de Jésus est bien la communauté religieuse d’Israël et la majeure partie du peuple ayant prit une part active à la condamnation de Jésus.
La doctrine de l’Église entre la civilisation chrétienne et la mentalité juive  demeure :
- « Je tiens le Juif pour l'ennemi de la chrétienté, toutefois je ne le méprise pas. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum