«Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais je me battrai pour que tu puisses le dire».

Voltaire


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

 » Judaisme » Le procès du Talmud ou disputation de Paris !

Le procès du Talmud ou disputation de Paris !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Salâh Ed-Dîn

avatar
Le Talmud est l’un des textes les plus importants du judaïsme rabbinique, tout de suite placé après la Bible hébraïque, dont il est, en quelque sorte, le complément. Composé de la Mishna et de la Guemara, il réunit, rassemble et résume, l’ensemble des discussions rabbiniques sur tous les sujets de la Loi juive.
Le Talmud c’est le problème même de l’histoire juive et du judaïsme. Le Talmud, c’est l’aspect externe  du judaïsme à travers les siècles..
Très tôt l’Eglise s’est inquiétée de cet ouvrage dont on pouvait constater l’influence nocive sur le comportement des populations juives, mais il fallut cependant attendre le XIIIe siècle pour qu’une véritable politique d’examen approfondi du contenu du texte soit entreprise afin d'en déterminer la nature exacte, et surtout qu’en soient fermement condamnées les affirmations principales et les blasphèmes absolument scandaleux que l’on découvrit dans les pages du Talmud.
La grande argumentation de Donin auprès du pape était que le Talmud a insulté Jésus, présenté comme le fruit des amours d’un légionnaire et d’une pute, après avoir rappelé que les Juifs ont volontairement renoncé au mandat divin à cause de leur tradition qui enseigne des doctrines faussées et les éloigne de la loi et des prophètes, soulignait que les enfants des Juifs étaient nourris et enseignés par le Talmud qui contient « des blasphèmes contre le Dieu et son Christ, la Vierge Marie, des abus faux et des bêtises inouïes.  
Le Talmud est la cause de tous les malheurs. Le livre maudit. Il est vu comme responsable de l’obstination juive et finalement à travers toutes les époques de son histoire la Torah a été brûlé également.
C’est à Paris, en 1240, que le premier procès du Talmud se déroula, lorsque, après avoir été expulsé de l’école juive dans laquelle il se trouvait, Nicolas Donin (+ 1287), qui s’était converti en 1235 au christianisme et devint franciscain, dénonça les principaux passages antichrétiens du texte,
Le procès du Talmud, brûlement du Talmud ou disputation de Paris est un évènement majeur de l'histoire des Juifs et de leur relation à la chrétienté.
Tenu à l'instigation de Nicolas Donin, un Juif converti au christianisme, il oppose ce dernier et des ecclésiastiques à quatre rabbins, dirigés par Yehiel de Paris en présence du roi Louis IX de France. Commencé en 1240, il se conclut par la crémation de nombreux exemplaires du Talmud sur la place de Grève en 1242. Il crée de la sorte un précédent sur lequel s'appuieront d'autres disputations judéo-chrétiennes, principalement en Espagne.
Une bulle papale (la perfidie impie des Juifs) est émise trois ans plus tard. Grégoire y ordonne, au terme de la tenue d'une enquête, que soient saisis et brûlés « les livres dans lesquels on trouverait des erreurs de la sorte1 ». Louis IX est le seul à accéder à cette requête positivement (des actions à moindre échelle ayant toutefois eu lieu en Angleterre et en Italie), exigeant toutefois que les Juifs soient autorisés à se défendre. Le 3 mars 1240, le pouvoir royal fait saisir tous les exemplaires de l'ouvrage pendant que les Juifs sont à la synagogue.
Une discussion est organisée à Paris le 12 juin 1240,  Rabbin Yehiel, qui a laissé un compte-rendu du procès (certains suggèrent que ce procès-verbal a été rédigé par Joseph ben Nathan Official), répond aux accusations en mettant l'accent sur l'antiquité du Talmud ainsi que sur sa qualité de commentaire et non substitut à la Bible.
Pour justifier que  les Gentils auquel fait allusion le Talmud sont des païens et non des chrétiens, ainsi qu'on peut le voir des bons rapports que les Juifs entretiennent avec leurs voisins, commerçant et étudiant même la Bible avec eux.  
Quant au Yeshou  prisonnier de la Géhenne dont il est question dans le Talmud, il ne s'agirait pas de Jésus de Nazareth.
Juda de Melun est interrogé séparément afin de vérifier que les arguments de Yehiel peuvent se trouver dans le corpus juif et ne sont pas le fruit de ses opinions personnelles. Les juges se retirent, sans qu'une sentence n'ait été prononcée.
Le tribunal, réuni après la disputation, rend sa sentence deux ans plus tard : il estime que le Talmud est un livre infâme et qu'il doit être brûlé selon les recommandations de Grégoire IX. En 1242, vingt-quatre charretées du Talmud sont solennellement brûlées en place de Grève à Paris en présence du Prévôt et du clergé  de l’Eglise.

Stitten

avatar
Il s'agit bien du livre du Talmud et non de la Thawra.
L'œuvre de la Thawra fut clôturé par la mort du prophète Moïse, alors que les fils d'Israël, n'étaient pas en Palestine. IL existe une confusion complexe, entre la Thawra divine et la Torah
(Pentateuque) humaine. ?
Pour les Juifs qui ne savent pas faire la distinction entre les deux œuvres, la première a été celle de la Thawra, divine, originelle, révélée au prophète Moïse a la Vallée de la Tawa, au Sinaï, en Egypte, et ce n'est pas au sommet de la montagne, avec un nom inventé, imaginaire, ‘’Horeb’’, non localisé, non identifié, non authentique.
Et le Pentateuque, composé de 5 livres : Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, et Deutéronome. Le Pentateuque, que les Juifs adorateurs de la doctrine du Judaïsme artificiel, reconnaissent et qualifient, le Pentateuque de TORAH.
Pour les juifs, il y deux Torah : La première est celle de Moïse et la seconde est celle de la Bible, écrite par les Juifs. Entre les deux œuvres plus de 11 siècles séparent les deux documents. En ce moment, les chrétiens et les Juifs utilisent uniquement le Pentateuque, bible fondée par les Juifs Massorètes, elle fut révisée par les Juifs Massorètes, de 1000 à 1400 ans époque des croisades des croisés chrétiens. Au XVII siècles, la Bible dite Massorète fut prise en charge par les Ashkénazes qui ne sont pas d'origine juive biologiquement, ni historiquement, usurpateurs et imposteurs, européens, descendants des Khazars européens, La Bible fut écrite par des Juifs, fraudeurs, falsificateurs, anonymes, inconnus, que les Juifs ne possèdent aucune trace de la Torat.
La Bible : On lit au livre du Pentateuque, le Deutéronome chapitre 31 : 24- 25-26 « Lorsque Moïse eut complètement achevé d’écrire dans un livre les paroles de cette loi, il donna cet ordre aux lévites qui portaient l’arche de l’alliance de l’éternel. Prenez-le ce livre de la loi, et mettez-le à côté de l’arche de l’alliance de l’Eternel, votre Dieu.
» Et le livre 1 Rois 8 : 9 « IL n’y avait dans l’arche que les deux tables de pierre que Moïse y avait déposées à Horeb avec les fils d’Israël à leur sortie du pays d’Egypte. »
Depuis la mort du prophète, il n’y a plus aucune trace de livre et de tables, pas même une feuille pour justifier l’existence de la Thawra. Les deux récits cités comme références, sont des témoignages, qui confirment, qu’il ne restait ni livre ni tables. 11 siècles après la mort du prophète Moise, les Juifs Pharisiens ont commencé à écrire des chapitres et des livres, qu’ils attribuaient aux prophètes, pour faire plus vrais.
La Bible n’est pas la parole de Dieu, c’est une bibliothèque, écrite sur plusieurs siècles, depuis l’école de Hillel, jusqu'à la fin du 14 em siècle de notre ère.
Les juifs qui adorent le Talmud, préfèrent ce livre, à la Bible.
Le mot Thawra, est un nom divin, le Pentateuque porte un titre Grec. ?
La Bible porte un titre Grec, qui veut dire ‘’ Bibliothèque’’ rien de divin.
Le mot THawra, n’existe que dans le Coran. IL n’existe par ailleurs nulle part, pas même dans la Bible. Et le nom de la Bible, n’existe pas, dans la Bible.
Les musulmans reconnaissent les livres révélés et livres inspirés aux prophètes. Ils reconnaissent la Thawra révélée au prophète Moussa (Moïse), plus aucune trace pas même une feuille.
Au livre inspiré au prophète Daoud (David), qui n’a jamais été écrit, ni par ce prophète, ni par d’autres. IL ne faut pas confondre avec le livres des ‘’ Psaumes’’ écrit plus de 10 siècles après la mort du prophète Daoud (David), Le livre des Psaumes a été écrit par des Juifs anonymes et inconnus, des fraudeurs.
Au livre inspiré de l’Injil, à Issa ( Jésus). El Injil, n’a pas été écrit, ni par le prophète Issa ( Jésus) ni par d’autres après sa mort.
Au livre révélé aà notre prophète, sidna Mohamed, par l’archange Saint-Gabril, et aux Hadiths, Qods, et Hadiths de la sunna.
Les Musulmans, ne reconnaissent pas la Bible juive, de l’Ancien Testament, et ne reconnaissent pas la Bible, du Nouveau Testament. Les Musulmans écrivent Thawra, et les Judéo-chrétiens, écrivent le mot ‘’ tora, thora ou torah. ?
Source :. KADIRI.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum