Débat culturel Inter-Religieux

«Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais je me battrai pour que tu puisses le dire».

Voltaire

Débat culturel Inter-Religieux


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le mythe du christianisme pacifique !!!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Salâh Ed-Dîn

avatar
Le christianisme est une idéologie despotique qui écrase toutes les idées qu'elle voit comme concurrentes, cela peut se voir à travers l'organisation des églises et ses liturgies qui furent empruntes à des cultures précédentes, à travers le moine, le prêtre, l’abbé. Qui sont  à l’image de cet endroit sinistre où il s’est réfugié,  vêtu de noir, austère, froid, mystérieux. Sans oublier  évidemment  cette attitude égoïste, qui se trouve dans l’expression fameuse dans l’adage « Hors de l’Église pas de salut, à travers la contradiction entre l'Eglise et la Bible, à travers le culte rendu à la Vierge Marie, aux saints et aux prêtres. En effet Marie, les saints et le sacerdoce n'étaient qu'une infime partie de l'immense style captivant de l'Eglise, ses symboles, sa musique, son esthétique ont quelque chose de captivant dans un profond sentiment de mystère, dont la loi, dans le Canon 1188, déclare : "La pratique consistant à montrer des images sacrées dans l'église pour la vénération des fidèles doit se perpétuer."  
Jésus ou pseudo historique puisqu'on ne peut rien savoir de ce personnage mythique qui risque de rester   fictif comme la légende de Sémiramis) était malin. Il n'a pas bouleversé les habitudes ni la croyance des juifs mais s'est contenté de proposer un message simple, totalement nouveau la morale, la piété, le respect du prochain, l'aide aux pauvres, etc
Cependant ce message moraliste  a été rapporté par ès les Évangiles et la vie de Jésus de Nazareth.
Qui sont les auteurs ?
Personne ne le sait. À cette époque tout le monde se réclamait d’une gnose inspirée, plus véridique les unes que les autres
Pourtant Il y a plein de passages violents et arriérés dans le nouveau et l'ancien testament,  en contresens comme dialectique il y a comme un sentiment d'orgueil intransigeant, de suffisance et de fierté revancharde qui demeure aujourd'hui (Hors de l’Église point de salut), avec de telles certitudes déclaratoires, et personne ne devine le contraire, parce que c'est écrit dans la Bible !
On est davantage plus près du mensonge que de la vérité.  !
Malgré la mise en garde sévère de Romains 1:18 : 
La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive.
 Il y a une confusion désagréable chez certains chrétiens qui ne savent pas faire la différence entre la vérité et les mensonges contenus dans les doctrines spirituelles de l’Eglise à accepter ce que dicte la Tradition plus que ce que déclare la Bible. L comme à titre d’exemple cette hérésie assez répandue selon laquelle Jésus-Christ, sur la croix, ne serait pas seulement passé par la mort physique, mais également par une "mort spirituelle." pendant les "trois heures sombres" de la Croix. D'autres étendent cette période de "mort spirituelle" aux trois jours écoulés entre la mort et la résurrection de Jésus. Il s'agit d'un aspect du ministère pastoral qui semble échapper à la compréhension de bien trop de Chrétiens  semblent croire que "l'église" doive apporter une solution à tous leurs problèmes, et surtout à croire que L’église, est l’unique  des "moyens de la grâce"  
.Les chrétiens lisent paix et comprennent guerre, plus misogynes et violents, ils ont détruit méthodiquement toutes les civilisations et colonisé l'ensemble des peuples, culturellement, politiquement, économiquement et religieusement, avec une violence inouïe.
Quant au mythe du christianisme pacifique, il faut tout simplement se plonger dans l'histoire des 20 derniers siècles qui a apportée son lot de violence et de guerres dans la "chrétienté" et au rôle des papes dans ces mêmes guerres et surtout dans la mise en place de  tribunal nommé l'Inquisition qui utilisera tous les moyens nécessaires pour arriver à ses fins: ce sera la conversion ou la mort sur les sinistres Bûchers.
Le christianisme s'est répandu dans la guerre. L'intolérance était subit par les uns, tandis qu'elle était pratiquée par les autres. La christianisation n’a pas  été faite avec douceur évangélique.  
Très souvent sous le discours le plus rigoriste de la morale religieuse les docteurs de la foi,spécialistes de l’œcuménisme conciliaire, qui en passant ne savent encore rien sur la vie de Jésus durant la période de son age de 12 à 30 ans, ces hommes d’Eglise se doivent, pour maintenir vivace une idéologie dans les esprits d’une communauté blessée, troublée et angoissée, agissaient t à la fois de qualifier l’islam d’hérésie et de montrer son Prophète de quelqu’un qui aurait fondé une déviation, une version illégitime du christianisme. Il s’agissait d’expliquer les différences entre religions chrétienne et musulmane, pour dénigrer l’islam évidemment, pour rassurer les chrétiens que leur religion était la bonne.
résultat, ils mélangent l’aspect de tolérance de l’autre et les querelles théologiques, en sorte qu'ils croient, à tort, que l’Islam est la première menace certainement à la plénitude de leur foi, une crainte qu’ils animent parfois à regret.
Tout ce que la doctrine chrétienne revue et corrigée de concile en concile, comporte de positif, a déjà été poussé à son paroxysme à travers l’Islam pour aboutir à l'humanisme et aux sciences modernes (’obscurantisme du moyen age, est assez récent).
Quant à ce qu'elle comporte de négatif (Idolâtrie, discrimination, prétention, Hypocrisie), c'est a rejeter sans hésitation.
Alors dire que le christianisme est une religion de l’amour est une vaste fumisterie. 

Stitten

avatar
Ne faut-il pas rappeler que depuis sa naissance dans l’amour et  la libération d’ al-Jahiliyya,  
«temps de l’ignorance», l’Islam, a sans relâche œuvré à l’émancipation individuelle, en favorisant singulièrement l’éclosion de toutes les libertés : "celles d’expression, de pensée,, de croyance et d’incroyance, de pratiquer le mariage orientée vers la procréation.
Il ne peut donc y avoir aucun doute a ce sujet,
«Nul de contrainte en matière de foi», le libre choix d’une personne est offert par le coran qui a permis à la Société Musulmane de se doter d’une organisation sociale ou d’un régime politique refusant toute  allégeance  avoir la liberté de se déclarer libre de tout assujettissement à une transcendance imaginaire
Or ne voilà-t-il pas qu’une fois de plus,   réputé pour sa grande tolérance, opposant évidemment un Islam des lumières et de la raison à un christianisme qui tout bien considéré s’était juste contenté de délivrer une simple leçon doctorale sur les rapports entre le Judaïsme et les croyances païennes !

Wahrani

avatar
Admin
Le christianisme, même là tout prés du Saint Vatican, les gens n'en veulent plus à cause de ses contradictions  et ses nombreuses versions (Selon Mathieu, Marc, Luc et Jean).
L’athéisme est devenue la religion majoritaire en Europe. le christianisme est plus une tradition qu'une croyance à nos jours.

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum