«Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais je me battrai pour que tu puisses le dire».

Voltaire

anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

 » Christianisme » Les Textes apocryphes rejettes !

Les Textes apocryphes rejettes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Les Textes apocryphes rejettes ! le Lun 1 Mai - 13:26

Stitten

avatar
Le sort qui fut réservé aux textes apocryphes dont fait partie l’évangile de l’enfance selon Thomas en est un exemple frappant.  En l’an 325, l’empereur Constantin tenta d’unifier l’église chrétienne alors divisée en convoquant une réunion des archevêques des quatre coins du monde. 
Cette réunion est connue sous le nom de Concile de Nicée et nous a légué la doctrine de la trinité auparavant inexistante, de même que la perte de 270 à 400 évangiles. 
Le concile ordonna que soient brûlés tous les évangiles jugés indignes d’apparaître dans la nouvelle Bible, et l’évangile de l’enfance selon Thomas en faisait partie. 
Cependant, les copies de nombreux évangiles échappèrent aux flammes et, bien que ceux-ci ne se trouvent pas dans la Bible, ils sont respectés pour leur valeur historique.
Quant à la violence dans la Bible, je dois dire que Le premier problème n'est pas tant qu'il y ait de la violence dans la Bible, mais qu'il y en ait trop. De la Genèse à l'Apocalypse, du meurtre de Caïn aux assauts sanguinaires de la Bête, en passant par la mise à mort de Jésus et celle d'Etienne, on ne compte plus les pages qui sont tachées de sang.
C'est le cas aussi du livre de Job, dont le héros va même jusqu'à reprocher à Dieu de le prendre pour cible :
" Si je crie à la violence, pas de réponse, si je fais appel, pas de justice. Il a barré ma route pour que je ne passe pas... Sa colère a flambé contre moi, il m'a traité en ennemi " (Job 19, 7-8.11).
Enfin et surtout, peut-on imaginer protestation plus saisissante contre les horreurs et les ravages de la guerre que celle des victimes des invasions babyloniennes à Jérusalem en 597 et 587 qui retentit dans le livre des Lamentations ? Le premier mot et titre du livre en hébreu, Comment !, est sans doute le seul que puissent prononcer toutes les victimes de guerres et de génocides, d'hier à aujourd'hui.
La menace d'égorgement, c'est une parabole dans Luc (chapitre 19, verset 27). Jésus parlait par paraboles.  
L'autre référence est plus terrible. C'est dans Mathieu (23-33 à 23-39). Il s'agit de l'épisode où Jésus s'en prend aux Pharisiens (les prêtres juifs gardiens du Temple) :
Jésus les condamne  à une mort horrible. Il bluffe, il n'a pas vraiment le rapport de forces mais l'intention est là : qu'ils meurent dans ce monde terrestre.
Le plus grave problème cependant est d'ordre théologique. Que la violence soit racontée dans la Bible, passe encore. Mais qu'elle soit gardée en silence et jamais
Médiatisée ou encore accompagnée d'une justification ou d'une récupération théologique, voilà qui pose un immense problème.
On peux nous répondre que la violence dans la Coran n’est pas également épargnée, certes quelques versets semblent de prime abord violents ?
C'est normal, et je crois que c'est un signe de vitalité ! La survie était à ce prix: pour survivre, il fallait de la violence. 
Cela montre que les hommes de cette époque avancent, qu'ils protègent leur vie, peut-être de manière un peu  brutale, cela montre leur désir de vivre et surtout protégent leur acquis en cette religion nouvelle qui les a libérés, historiquement c’est légitime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum