Forum Dialogue Religion Islamo Judéo Chrétienne et autres doctrines
Bienvenue

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre ce Forum,
Merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de vous inscrire, si vous ne l’êtes pas encore.
Forum Dialogue Religion Islamo Judéo Chrétienne et autres doctrines


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La crucifixion de Jésus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La crucifixion de Jésus le Mer 19 Avr - 18:57

Wahrani

avatar
Admin
Ce qu'il faut savoir c'est que nous musulmans disons que les textes évangéliques canoniques constituent des tentatives humaines de relater la vie, les propos et les actions de Jésus : il y a dans ces textes des éléments authentiques ainsi que des erreurs de relation. Exactement comme  dans les textes de la Sîra et dans les recueils de Hadîths il y a des éléments authentiques et des erreurs de relation.
Cependant, non seulement nous ne pensons pas que les passages des Evangiles relatant la crucifixion de Jésus auraient été écrits pour contredire le Coran, mais de plus nous ne pensons même pas que ceux qui ont relaté cette crucifixion auraient menti, c'est-à-dire auraient délibérément écrit chose qu'il savaient ne pas être véridique au sujet de la fin de la mission de Jésus.
Il faut savoir que les textes évangéliques ont été écrits non par les disciples directs de Jésus mais par des personnages postérieurs, qui ont rédigé leur écrit sur la base de ce qu'ils tenaient – avec quelques maillons intermédiaires dans la chaîne de narration – des disciples directs de Jésus.
Or ces derniers n'ont pas menti mais ont relaté à son sujet ce qu'ils ont entendu des gens leur relater (puisque eux-mêmes étaient absents au moment du procès de Jésus). Et ce que ces gens leur ont relaté, ils ne l'ont pas non plus forgé mais ont été mis dans une illusion à son sujet.
Les proches disciples de Jésus n'ont pas pu être les témoins directs d'une crucifixion de Jésus, puisque tous s'enfuirent lors de l'arrestation du Messie:
"Alors les disciples l'abandonnèrent tous et prirent la fuite" (Matthieu 26/56).
"Et tous l'abandonnèrent et prirent la fuite" (Marc 14/50).
Certes, il y eut "Pierre et un autre disciple" qui suivirent Jésus. Cet autre disciple, étant connu du Grand Prêtre, entra dans le palais de celui-ci avec Jésus (Jean 18/15-16). Puis il parla à la dame qui gardait la porte de la cour du palais et Pierre put entrer lui aussi (Jean 18/16). Pierre resta donc assis dans la cour.
Mais questionné par la servante, il nia être le disciple de Jésus (Jean 18/17). Et, se rappelant alors que Jésus lui avait dit qu'il le renierait, il sortit en pleurant (Mathieu 26/69-75, Marc 14/66/72, Luc 22/56/62).
 
De plus, Jésus fut ensuite conduit, de chez le Grand Prêtre, à Pilate, puis à Hérode Antipas, avant d'être renvoyé devant Pilate (Luc 23).
Aucun de ses disciples n'était alors présent lorsqu'il fut condamné.
– Les Evangiles synoptiques relatent, eux, que ces femmes se tenaient à distance du lieu de crucifixion. Il y avait là de nombreuses femmes qui observaient de loin. Elles avaient suivi Jésus depuis la Galilée pour le servir. Parmi elles se trouvaient : Marie Madeleine, Marie mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée" :
Matthieu 27/55-56. "Il y avait aussi des femmes, qui observaient de loin, et parmi elles, Marie Madeleine, Marie mère de Jacques le Petit et de José, et Salomé, qui suivaient Jésus et le servaient quand il était en Galilée, et encore beaucoup d’autres, qui étaient montées avec lui à Jérusalem" :
Marc 15/40-41. "Tous ses amis, ainsi que les femmes qui le suivaient depuis la Galilée, se tenaient plus loin pour regarder" Luc 23/49). Nous pensons donc qu'ici il y a eu confusion : de loin elles ont cru qu'il s'agissait de Jésus. Or ce n'était pas lui.
– Seul l'Evangile de Jean relate que des femmes se tenaient debout près de Jésus lorsqu'il fut sur la croix, et que celui-ci parla même à un de ses disciples, lui enjoignant de prendre soin de sa mère : "Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : "Femme, voici ton fils." Puis il dit au disciple : "Voici ta mère." Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui" (Jean 19/25-27).
- Marie Madeleine était-elle loin de la croix ? ou bien près de la croix ? Il y a forcément une seule de ces deux relations qui est correcte !

Nous pensons donc que, à son sujet comme au sujet des autres femmes ici citées, il y a eu une erreur de relation (riwâya) : elles n'observaient que de loin.
Le fait est qu'il existe des erreurs de relation sur différents points entre les différentes versions de narration de la mission de Jésus, comme il en existe pareillement entre les différentes versions de narration de la mission de Muhammad (que Dieu les bénisse tous deux).
Ibn Taymiyya écrit :
"On dit que ces livres ont été écrits par Marc, Luc, Jean et Matthieu. Or aucun de ces quatre personnages n'a vu la crucifixion de Jésus, ni aucun des Apôtres, ni aucun des élèves de ceux-ci. Seul un petit groupe de personnes a assisté à ce qu'ils aient cru être la crucifixion de Jésus.
– Certains ulémas mutazilites, ainsi que Ibn Hazm et d'autres, sont d'avis que ce groupe savait que le crucifié n'était pas Jésus, mais ont délibérément menti en répandant la nouvelle que c'est lui qui a été crucifié.
– Cependant, la plupart des ulémas sont d'avis que même ceux qui ont assisté à la crucifixion ont été dans la confusion.
– Les tenants du premier avis commentent le verset coranique   [Coran 4/157] ainsi   ["Les hommes auxquels ce groupe de gens affirmèrent que Jésus avait été crucifié, ces hommes-là furent induits en erreur"].
– Alors que la plupart des ulémas le commentent ainsi :      "Furent dans la confusion ceux-là mêmes qui dirent : "Ils l'ont crucifié""  (Al-Jawâb us-sahîh 1/275).
"L'épisode de la crucifixion est chose à propos de quoi il y eut confusion. La preuve a été établie [sur la base de l'affirmation coranique] que le crucifié fut quelqu'un d'autre que le Messie et que les gens furent dans la confusion et crurent qu'il s'agissait du Messie. Aucun des Apôtres n'a vu le Messie crucifié. Par contre certains des gens qui étaient présents ont relaté aux Apôtres qu'ils l'ont vu avoir été crucifié. Certains ulémas disent que ces gens-là ont menti. Mais la plupart des ulémas disent que ces gens furent eux-mêmes dans l'illusion" (Ibid. 2/12).
Dans quelle mesure y eut-il confusion et quelle fut cette illusion, le texte coranique ne le dit pas. Nous avons relaté, dans un autre article, une des hypothèses à ce sujet : ce serait l'homme à qui il avait été dit de porter le patibulum lors du chemin de croix qui a été crucifié en lieu et place de Jésus :
Ibn Taymiyya a écrit le principe communiqué par les sources de l'islam en la matière :
"Celui à qui la totalité des textes n'était pas parvenue, la preuve ne sera pas avérée à son égard par rapport à ce qui ne lui était pas parvenu, parmi les choses dont le sens était de compréhension ardue. S'il a fait des efforts pour connaître la vérité (quant à ces choses) et qu'il a atteint celle-ci, il aura deux récompenses, et s'il s'est trompé il aura une récompense et son erreur lui sera pardonnée" (Al-Jawâb us-sahîh 1/271).
Il écrit également :
"Quant à ceux qui ont vécu à une époque éloignée de celle du Messie et à qui, de ses enseignements authentiques, seule une partie et non la totalité est parvenue, la preuve sera avérée quant à eux (devant Dieu) par rapport à ce qui leur était parvenu, mais non pas par rapport à ce qui ne leur était pas parvenu. C'est la même chose pour ceux qui suivent Moïse. (…)
Dès lors, si on dit que les Apôtres, ou certains Apôtres, ou de nombreux Gens du Livre, ou la plupart des Gens du Livre, croyaient [, avant la révélation du Coran ou avant que la révélation du Coran parvienne jusqu'à eux,] que Jésus avait été crucifié, il s'agira certes d'une croyance en soi erronée, mais cette erreur n'entachera en rien leur foi et n'entraînera pas de punition dans l'au-delà, puisque les livres évangéliques dont ils disposaient relataient la crucifixion de Jésus" (Al-Jawâb us-sahîh 1/274-275).
Il faut de plus souligner que même s'ils pensaient que Jésus avait été crucifié, les Apôtres, qui furent des compagnons de Jésus, n'ont élaboré aucune croyance particulière à partir de cette crucifixion qu'ils croyaient s'être produite.
 

Source Maison de l’Islam

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum