«Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais je me battrai pour que tu puisses le dire».

Voltaire


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

 » Islam » Le concept du djihad !

Le concept du djihad !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Le concept du djihad ! le Mar 15 Nov - 19:11

Stitten

avatar
En arabe, djihad signifie « lutte ».
Dans le Coran, le djihad est utilisé dans la situation
d’«efforts sur la voie de Dieu», la plupart du temps sans connexion à une quelconque guerre.
Dans le Coran, la guerre est désignée par les termes qital ou harb.  .
Selon les érudits occidentaux, le «djihad» est interprété comme « guerre sainte ». Toutefois, le mot arabe pour
«Saint», muqaddas, n’est jamais appliqué à la « guerre » (harb) dans tous les textes classiques islamiques.
Il y a plus de 100 versets coraniques exhortant les croyants à combattre les non-croyants. Ces versets se répartissent en deux grandes catégories. Ceux qui peuvent être interprétés comme défensifs et exhortent les musulmans à lutter contre l’agression et l’oppression, et ceux qui peuvent être interprétés comme offensifs.
L’un des versets typiques qui fait référence à la lutte comme légitime défense est le suivant :
Autorisation de se défendre est donnée à ceux qui sont attaqués parce qu’ils ont été opprimés – Dieu a en effet le pouvoir de leur accorder la victoire – ceux qui ont été injustement chassés de leurs foyers, seulement parce qu’ils disaient : « Dieu est notre Seigneur. » (Coran 22: 39-40)
Mahmud Shaltut, un important érudit islamique des années 1950, se réfère au même verset mais soutient que, selon celui-ci, être un non-croyant ne peut constituer en soi une raison suffisante pour le combat.
Shaltut affirmait qu’il n’existait pas un seul verset du Coran faisant de la conversion un objectif du combat contre les non-croyants.
En réponse à la croyance occidentale répandue selon laquelle l’islam est une religion de l’épée, Fazlur Rahman, autre savant musulman de renom, soutient que ce qui a été propagé par l’épée n’était pas l’islam religieux, mais l’islam politique. « Il n’existe pas un seul parallèle dans l’histoire islamique à la conversion forcée au christianisme en masse réalisée par Charlemagne… même si, bien sûr, des cas isolés de telles conversions peuvent s’être produits », écrit Rahman.
En fait, la conversion forcée est explicitement interdite dans le Coran. « Il n’y a pas de contrainte en matière de foi » (2:256, 10:99, 18:29) et si les incroyants « vous envoient des garanties de paix, sachez que Dieu n’a pas donné l’autorisation de les combattre » (Cpran 4:90-94).
L’établissement du qist (justice) est considéré comme la mission de tous les prophètes, selon le Coran. « Nous avons envoyé nos messagers avec des preuves… afin d’établir la justice [qist] » (Coran 57:25).
Cependant, il n’y a aucune mention directe de l’établissement du qist comme objectif de guerre dans le Coran.
Plusieurs versets coraniques montrent que, selon le Coran, l’assassinat d’un non-combattant innocent est interdit. « Celui qui tue une personne [injustement]… c’est comme s’il avait tué tous les hommes » (05:32). En se basant sur ces versets, certains érudits considèrent les kamikazes non comme des martyrs, mais comme des pécheurs.
En outre, les musulmans sont également invités à éviter de faire du mal aux animaux, aux plantations ou plus généralement aux infrastructures civiles de ceux qu’ils combattent.
Bien qu’un nombre important de spécialistes contemporains avancent que le djihad n’a que des fonctions défensives, d’autres suivant le point de vue de Qutb considèrent qu’il peut être utilisé à des fins tant défensives qu’offensives
Conclusion, on peut noter que le concept de djihad dans le Coran est strictement limité aux guerres défensives.


Comment une poignée de nomades, venus du fond de l’Arabie, auraient-ils pu imposer leur langue et la loi de l’Islam aux quinze millions d’habitants vivant sur les 600 000 kilomètres carrés de la Péninsule Ibérique ?
Les arabes n’ont jamais envahi l’Espagne
 Livre de Ignacio Olagüe  chez Flammarion

2 Re: Le concept du djihad ! le Mer 16 Nov - 12:14

Wahrani

avatar
Admin
Stitten a écrit:
En arabe, djihad signifie « lutte ».
Dans le Coran, le djihad est utilisé dans la situation
d’«efforts sur la voie de Dieu», la plupart du temps sans connexion à une quelconque guerre.
Dans le Coran, la guerre est désignée par les termes qital ou harb.  .
Selon les érudits occidentaux, le «djihad» est interprété comme « guerre sainte ». Toutefois, le mot arabe pour
«Saint», muqaddas, n’est jamais appliqué à la « guerre » (harb) dans tous les textes classiques islamiques.
Il y a plus de 100 versets coraniques exhortant les croyants à combattre les non-croyants. Ces versets se répartissent en deux grandes catégories. Ceux qui peuvent être interprétés comme défensifs et exhortent les musulmans à lutter contre l’agression et l’oppression, et ceux qui peuvent être interprétés comme offensifs.
 
Est-il utile de parler de la violence qui a accompagné l’histoire de la chrétienté ?  Bien sur Non !!!!!!
Et même l'Eglise catholique est très mal placée pour critiquer  l'Islam en raison de son histoire sanglante et des croisades, ce qui ne fait que élargir le fossé du dialogue interreligieux.
Donc il nous reste qu’à trouver un Saint Augustin initiateur du terme de guerre juste qui sous-tend en réalité la guerre sainte  soit   un  héritage chrétien,, pour démontrer que les musulmans ont une âme et un linguiste émérite pour expliquer que le mot Djihad dérive du syriaque et veut dire également se défendre contre un agresseur

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

3 Re: Le concept du djihad ! le Mer 16 Nov - 13:02

Salâh Ed-Dîn

avatar
A propos des conversions massives, qui ne sont pas du au Djihad il semble que ni l’islam, ni le judaïsme, n’ont connu d’inquisition à l’image de celle établie, lors de la reconquête de l’Espagne.
Il me parait, que les chrétiens arabes (Palestine, Liban, Syrie, Jordanie, Egypte ...) ont bien continué à exister et à pratiquer leurs cultes sous l’empire musulman.
Et qu’en Andalousie, juifs, musulmans et chrétiens ont vécu ensemble, et qu’après la reconquête, aussi bien des musulmans, que des juifs, ont migré vers une terre moins hostile que celle du catholicisme :
Surprise, c’était vers une terre d’islam, le Maghreb !
Aujourd’hui, grâce à  l’information via le Net, il se trouve que se sont les musulmans eux-mêmes qui désormais font connaître leur culte dans toutes les langues, l’islam connaît le même succès fulgurant qu’il a connu lors de ses premières décades il y a quatorze siècles.
 
Ce succès est dû à une meilleure compréhension des préjugés avancés par les détracteurs de l’Islam dont le but est de discréditer au maximum cette religion qui regorge de rationalité et qui est demeurée intacte.
 
De ce fait on constate que les meilleurs prédicateurs de l’islam ont toujours été et sont toujours ses détracteurs, qui ne ménagent aucun effort pour le discréditer.
Mais ils ne cultivent que l’effet contraire à celui qu’ils escomptent. Sans le vouloir ils rabattent ainsi à l’islam assez de curieux qui y découvrent à leur grande surprise ce qu’ils ont tant recherché pour le repos de leur raison et en faisant le constat que dans l’islam raisonner est une recommandation cultuelle
Depuis le 11 septembre 2001 les conversions à l’islam aux Etats-Unis même s’élèvent à près de 10 000 conversions par an. Et l’on compte chaque année des dizaines de conversions à l’islam parmi les juifs en Israël même.

4 Re: Le concept du djihad ! le Jeu 17 Nov - 13:10

Wahrani

avatar
Admin
Surtout reste à savoir que la chrétienté a été obligée d’inventer le mot "djihadiste", qui n’existe pas en arabe, pour ériger son message belliqueux, et se créer un ennemi à sa mesure.
 
Les combattants pour l’indépendance de l’Algérie ont fait le "djihad", en arabe, on les s’appelait "moudjahid", qui était par exemple le qualificatif de quelqu’un qui veut    récupérer  son droit à la liberté.
Quoi de plus légitime !!!!!!!!

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

5 Re: Le concept du djihad ! le Jeu 30 Mar - 13:51

Stitten

avatar
Starheater a écrit:
Eh bien je souhaite que tu aie raison, car les Musulmans Extrémiste mène le bal, et ce n'est pas demain la veille que l'on verra des Occidentaux croire à ce que tu affirme, il y a donc "négligence" envers les Prédicateur du Coran, ici, je ne parle pas de l'Islam, car celle-ci ne sont pas tous des extrémistes, mais des modéré.
Quoique tu aie pu faire la lumière sur le terme de Djihad, il n,en demeure pas moins que les Musulmans extrémistes se servent de ce terme.
Starheater  
Surtout reste à savoir que la chrétienté a été obligée d’inventer le mot "djihadiste", qui n’existe pas en arabe, pour ériger son message belliqueux, et se créer un ennemi à sa mesure.

6 Re: Le concept du djihad ! le Jeu 30 Mar - 14:58

Stitten

avatar
Starheater a écrit:
Stitten a écrit:
Starheater a écrit:
Eh bien je souhaite que tu aie raison, car les Musulmans Extrémiste mène le bal, et ce n'est pas demain la veille que l'on verra des Occidentaux croire à ce que tu affirme, il y a donc "négligence" envers les Prédicateur du Coran, ici, je ne parle pas de l'Islam, car celle-ci ne sont pas tous des extrémistes, mais des modéré.
Quoique tu aie pu faire la lumière sur le terme de Djihad, il n,en demeure pas moins que les Musulmans extrémistes se servent de ce terme.
Starheater  
Surtout reste à savoir que la chrétienté a été obligée d’inventer le mot "djihadiste", qui n’existe pas en arabe, pour ériger son message belliqueux, et se créer un ennemi à sa mesure.


Est-ce que tu pourrais être plus explicite car je ne comprend pas très bien ta phrase.


Starheater
Daech est peut-être constitué de musulmans intégristes, mais il serait aussi constitué de soldats du Christ, qui auraient pour principal objectif d’attiser les contradictions entre les religions et de matérialiser une guerre de civilisation entre les serviteurs du Christ et les serviteurs d’Allah. 

7 Re: Le concept du djihad ! le Jeu 13 Avr - 21:27

Wahrani

avatar
Admin
Il faut aussi rappeler que des sourates du Coran ne parlent pas textuellement de "guerre sainte", qui se dirait en langue arabe "al-harb ul-muqaddassa".
La question qui se pose donc est : Qu'entendez-vous par "guerre sainte" ?
Nos textes parlent de jihâd, qui signifie "effort dans la voie de Dieu" et qui revêt plusieurs formes, dont l'une seulement est le combat  et n'a pas un sens spécifiquement militaire:  ils parlent aussi de qitâl, qui signifie "combat" et désigne la forme particulière de jihâd que nous venons d'évoquer.
Il faut enfin rappeler que ce combat comporte des règles précises, aussi bien en termes de déclenchement de "l'état de belligérance"  
Le combat n'a pas pour objectif de contraindre les gens à embrasser l'islam  
Il faut noter que Ibn Taymiyya a, au XIVè siècle de l'ère chrétienne, écrit une Lettre chypriote, où, s'adressant à un roi croisé de l'île de Chypre, Sir Johan, il lui "demande de libérer ses prisonniers musulmans ou, à tout le moins, de les traiter avec bienveillance et de s'abstenir de leur imposer le baptême.
Et le théologien de faire d'une pierre deux coups en complétant sa missive par une leçon de religions comparées" (4ème de couverture de Ibn Taymiyya, Lettre à un roi croisé, J
ean R. Michot, Academia-Tawhid).
C'est à l'occasion de rafles opérées sur les côtes syriennes que les croisés, repliés depuis la fin de la huitième croisade sur l'île de Chypre, faisaient des prisonniers parmi les musulmans. Dans l'Introduction à la traduction de la Lettre, Jean Michot expose ainsi une des idées de l'écrit de Ibn Taymiyya :
"Parce que l'Islam est une religion recherchant, pour l'ensemble des créatures, le bien ici-bas et dans l'au-delà, il ne verse pas dans un irénisme béat mais comporte, pour les croyant et les croyantes, une obligation de lutte, parfois armée, sur le chemin de Dieu.
Mené dans l'obéissance à la révélation [= limites fixées par la révélation], un tel jihâd vaut assurément mieux, selon Ibn Taymiyya, que les agissement des chrétiens auxquels le Messie a dit d'aimer leurs ennemis et de leur tendre la joue gauche mais qui se livrent à des crimes inadmissibles pour qui a de la religion ou, tout simplement, de l'humanité, notamment lors de leurs rafles de prisonniers sur les côtes de Syrie" (p. 102).
Il faut savoir que Ibn Taymiyya a vécu juste après l'époque où les derniers croisés ont été expulsés de Syrie-Palestine par les Mamelouks, ces derniers ayant dû faire un jihâd défensif contre ces envahisseurs ; il a de plus vécu au temps des tentatives des Mongols de Ghazân d'envahir la Syrie, contre qui les Mamlouks ont également dû lutter de façon armée pour défendre le pays face à ces envahisseurs.
C'est probablement à cela qu'il fait allusion.
Va dans un sens voisin le propos de Jacques Neyrinck, qui, se décrivant comme "chrétien pratiquant" (Peut-on vivre avec l'islam, p. 35) et "catholique pratiquant" (p. 115), parle ainsi de sa religion : "le christianisme, qui est en principe une religion de la souffrance, de l'expiation, de l'échec, et en pratique la religion des peuples les plus conquérants et les plus agressifs que la planète ait portés" (p. 153).
Samuel Huntington dit quant à lui : "Je ne pense pas que l'islam soit plus violent qu'une autre religion, et je me demande si, au bout du compte, les chrétiens n'ont pas massacré plus de gens au fil des siècles que les musulmans" (Courrier international, hors-série juin-juillet-août 2003, p. 55).
Enfin citons ce mot de François Burgat : "Sauf à considérer que les modes d'action de l'armée révolutionnaire irlandaise attestent d'une liaison congénitale du catholicisme avec le terrorisme, force est de constater que la "violence islamiste" s'explique moins par les références idéologiques de ceux qui en font la promotion que par leur itinéraire personnel et leur environnement politique et économique. Aucun historien sérieux ne s'est risqué à essayer de démontrer que la religion musulmane avait dans son ensemble produit significativement plus de violence politique que l'un quelconque des autres dogmes, religieux ou matérialistes, les exemples récents ne faisant pas défaut en ce domaine" (L'islamisme en face, 2002, p. 119).
Ces réflexions n'ont en rien perdu de leur pertinence…
 
 
Source  Maison de l'islam

http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum